Tout le programme d'octobre pour la maison et le jardin

Tout le programme d'octobre pour la maison et le jardin

Sébastien, Rédacteur en chef

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef

354 guides

En octobre, les premières gelées blanchissent l’herbe et l’on passe à l’heure d’hiver le dernier week-end du mois. Au jardin, les arbres perdent leurs feuilles, on récolte les fruits et légumes d’automne et l’on prépare la saison froide en hivernant plantes et salon de jardin. A la maison, on rallume le chauffage, on décore les citrouilles et en cuisine on passe aux recettes d’hiver.
Voir les radiateurs électriques

Si les matins sont de plus en plus frais, le potager en octobre est généreux et invite le jardinier à récolter les fruits et légumes d’automne. Jusqu’à la mi-mois, vous pouvez planter les fraisiers en sol riche, et dans les régions à hiver doux, ce sont les fèves mais aussi les choux pommés, les laitues, les œilletons d’artichauts et les bulbes de printemps. Les plantes frileuses prélevées au jardin peuvent être rempotées et installées sous abri. Glaïeuls, dahlias, crocosmias, cannas, bégonias tubéreux... les bulbes d'été peuvent être déterrés et rentrés dans un local sec et aéré comme la cave ou le garage pour pouvoir être replantés au printemps suivant. Camélia, magnolia, fusains, houx et autres arbustes à feuillage persistant peuvent être mis en terre, comme tous les arbres fruitiers en conteneur, ainsi que les petits fruits. Entre récoltes et dernières plantations, c’est aussi la bonne période pour épandre du fumier et semer un engrais vert sur les parcelles libres.

A l’image du printemps, l’automne offre au jardin un éventail de couleurs mais éphémères et jaune orangé. Et jour après jour, après s’être revêtus de leur couronne d’octobre, les arbres se dénudent et couvrent le sol de leur naguère ramure que les employés communaux et le particulier s'évertuent à balayer. Si le charme automnal n’est plus à prouver, la fin du mois marque le terme de l’été indien et l’arrivée des premières gelées. Dernière tonte, scarification de la pelouse, hivernage des plantes sous serre, taille des haies et des arbustes : les propriétaires de jardin ne chôment pas, et savent que octobre est à l’automne ce que avril est au printemps.

Selon la région, sa tolérance au froid et sa motivation, l’arrivée de la mauvaise saison met un coût d’arrêt aux déjeuners en terrasse, aux barbecues et aux après-midi baignade. Si octobre plait aux poètes et autres aficionados du contemplatif, pour les autres, l’arrivée de la Toussaint annonce un petit blues automnale et l’hivernage de la piscine, qui idéalement s’effectue lorsque la température de l’eau atteint 12°C de manière constante. De la même manière, saucisses et merguez délaissées rime avec barbecues et plancha remisés. Quant aux amateurs de veillées en terrasse, il faudra sortir couvert ou s’équiper d’un parasol chauffant même si ce n’est pas très écolo. Les retardataires, qui depuis le printemps repoussent au lendemain, pourront profiter des dernières belles journées pour entretenir les ferronneries ainsi que les bois extérieurs. 

Avec le changement d'heure qui a lieu dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31, et les quelques 107 minutes d'ensoleillement que nous perdons tout au long du mois, nous terminons octobre avec un crépuscule à 17h27, et une moyenne saisonnière et sur l’ensemble du territoire établie à 13°C. Dans les chaumières, cela se traduit par des lumières allumées plus longtemps certes, mais aussi par la remise en service du système de chauffage ou la rénovation de l’installation. Sur la facture, et au risque de se répéter, les LED consomment 90 % fois moins que les ampoules halogènes et 60 % pour les fluocompactes, une pompe à chaleur c’est 50 % d’économie, les radiateurs à inertie 10 %, la différence entre une vieille chaudière à gaz à faible rendement et une plus récente, c’est 20 % en moins sur la note. Voilà des petites économies qui font grossir le cochon et qui mettent en lumière un meilleur confort thermique. 

C’est bien connu, dès l’arrivée des mauvais jours, on a du mal à se lever le matin et à sortir du lit. Mais pourquoi ? Besoin d’hiverner ? Photopériode écourtée ? C’est un peu des deux, si l’Homme est moins poilu que l’ours et à la tête moins aplatie que la marmotte, il n’en reste pas moins un mammifère dont les comportements sont influencés par la saison. Et c’est pour cette raison que l’on vous conseille de bien choisir votre literie, de faire de votre chambre une tanière chaleureuse et confortable, et de ne pas résister à l’appel de la couette. Par ailleurs, nous sommes tous victimes d’une dette de sommeil, alors profitons des premiers froids pour réparer cette carence !

La mauvaise saison est la plus propice à cuisiner, mais avant de passer au fourneau et de beurrer le moule à tarte, encore faut-il avoir une cuisine qui donne envie d’enfiler les maniques ! Avec une heure en moyenne et par jour passée à cuisiner et plus de deux heures à manger, les français s’illustrent comme champions du monde en passant le plus de temps à table selon une étude de l’OCDE. Alors que vous soyez plutôt salé ou sucré, tout commence par une cuisine bien équipée !

Pour le bricoleur, le mois d’octobre est un peu comme le mois de septembre, il est souvent consacré à l’aménagement du garage en atelier. Il faut dire que les intempéries automnales favorisent les travaux intérieur et les projets des plus simples aux plus complexes. Certains en profitent pour faire une cure de Beaujolais nouveau, d'autres pour apprendre à souder et travailler le fer, tandis que d’autres se dédient à l’apprentissage du travail du bois, à un loisir créatif comme la mosaïque ou bien à la rénovation d’une Royal Enfield ou d’une Simca 1000. Et vous ? Que ferez-vous cette prochaine saison ?    

Les poules ont le vent sous l’aile et selon sa position sur la question animale, le gallinacé peut être vu comme un membre de la famille, une machine à faire des œufs bio et du fumier de qualité, un allié pour réduire ses déchets de cuisine, ou un plat en sauce le dimanche arrosé de bon vin et d’origan. Avoir un poulailler séduit, ça a un côté rustique, puis c’est ludique pour les enfants. Mais avant toute installation, considérez bien la charge de travail que cela implique et renseignez-vous en mairie. Les caquètements peuvent ne pas plaire à vos voisins, et bien que les poules ne réclament pas autant d’attention qu’un chien ou un chat, un poulailler s’entretient et les poules nécessitent d’être pansées quotidiennement.   

Voir les radiateurs électriques

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef, 354 guides

Sébastien, Rédacteur en chef

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier. Le métier m’a plu et au fil des années, j’ai accumulé les expériences dans plusieurs Grandes Surfaces de Bricolage. Entre deux magasins, je poursuivais mon apprentissage et travaillais en serrurerie, couverture, imprimerie ou dans le secteur industriel pour des sociétés de traitement de surface, de fabrication de vases d’expansion... L’envie de transmettre m’a ensuite conduit à me former au métier d'enseignant de Français Langue Étrangère, puis j’ai commencé d’écrire des articles de voyage, puis de bricolage pour monEchelle.fr. Aujourd’hui Rédacteur en chef de la section Conseil technique de ManoMano, j’ai le plaisir de travailler avec une communauté de vrais experts dont un jardinier hors pairs, un soudeur émérite, un plombier passionné et encore beaucoup d’autres. Restituer un conseil impartial est ce que nous faisons de mieux, et ce que nous continuerons de faire pour vous.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo