Offre exclusive App : Livraison offerte dès 200€ d'achat*Voir conditions
Qui sommes-nous
Comment choisir un poêle à granulés ?

Comment choisir un poêle à granulés ?

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Guide écrit par:

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

198 guides

Éligible en rénovation énergétique, le poêle à pellets est utilisé pour chauffer tout ou partie d’un logement. A convection ou canalisable, il est fortement sollicité comme chauffage biomasse pour son confort d’utilisation et son haut rendement thermique. Voici nos meilleurs conseils pour vous aider à le choisir.
Voir les poêles à granulés

Pour choisir un poêle à granulés, ou poêle à pellets, il faut tout d'abord déterminer s'il est destiné à être un chauffage d'appoint ou principal.

Utilisation en chauffage d'appoint

Les poêles à pellets à convection

Les poêles à granulés à convection naturelle et convection avec soufflerie (la soufflerie permet une montée en température plus rapide) ne sont pas suffisants comme chauffage principal. En effet, ces poêles sont dépourvus d'un système de distribution d'air chaud, la chaleur ne se diffuse pas de manière homogène dans le logement. Conséquence ? La pièce où est installé le poêle atteint une température agréable, voire est surchauffée, et plus on s'éloigne du poêle, plus la température baisse. L'installation d'un second mode de chauffage est alors indispensable.

Utilisation en chauffage principal

Les poêles à pellets canalisables ou à air pulsé

Les poêles à granulés canalisables ou à air pulsé sont adaptés comme chauffage principal. Incluant un système de distribution d'air chaud par gaines, la chaleur est diffusée de manière homogène dans les pièces annexes à la pièce d'installation. Il n'y a donc pas ou très peu de différence thermique au sein du logement, ce qui permet de s'émanciper de l'installation d'un second mode de chauffage.

Si vous disposez de radiateurs à eau chaude ou d'un plancher chauffant, intéressez-vous au poêle hydraulique. Il peut également être utilisé comme chauffage principal.

Quelle évacuation des fumées

L'évacuation des fumées est bien évidemment obligatoire, et vous aurez le choix entre deux installations.

Evacuation des fumées par conduit de cheminée

Il s'agit de l'évacuation des fumées classique. Elle est à ce jour surtout retenue lorsque le logement est pourvue d'une cheminée en bon état d'utilisation. La cheminée est installée au-dessus du faîtage de la maison (zone 1). Le poêle est moins cher à l'achat mais l'installation est plus coûteuse.

Evacuation des fumées par ventouse

Il s'agit de l'évacuation la plus pratique. Elle est à ce jour retenue lorsque le logement n'est pas pourvu de conduit de cheminée. La ventouse est installée sur un des murs de la maison ou sur un toit secondaire (zone 2 et 3). Le poêle est plus cher à l'achat mais l'installation est moins coûteuse.

Quelle puissance pour quel volume à chauffer

La puissance du poêle à granulés dépend du niveau d'isolation du logement et du volume à chauffer. Voici les puissances conseillées selon ces deux critères :

  • 0.04 kW/m3 soit 100 W/m² pour un logement bien isolé.
  • 0.032 kW/m3 soit 80 W/m² pour un logement normé RT2005.
  • 0.024 kW/m3 soit 60 W/m² pour un logement normé RT2012.
Si vous disposez d'une hauteur sous plafond de 2.50 m, vous pouvez utiliser le ratio W/m². Dans le cas contraire, calculez le volume à chauffer et non la surface.

Performances et rendement des poêles à pellets

Le rendement est la relation entre l’énergie consommée et l'énergie restituée. Plus le rendement est élevé, meilleures sont les performances, et plus le poêle est économique. Sur les poêles à granulés d'aujourd'hui, le rendement constaté se situe généralement entre 85 et 95 %.

Le label Flamme verte garantit entre autres un rendement supérieur ou égal à 87 %.

Les caractéristiques améliorant le confort d'utilisation

Pilotage et programmation

La programmation du poêle est à conjuguer avec vos habitudes de vie. Plusieurs pilotages sont possibles (programmateur, télécommande, Smartphone) avec plusieurs programmations (mode absence, éco, départ différé, plages horaires, etc.).

Une sonde déportée permet un meilleur contrôle de la température de consigne.

Niveau sonore

Le niveau de décibels (dB) peut être élevé sur les poêles avec soufflerie et les poêles à air pulsé et réprésenter une nuisance. A vérifier selon les exigences.

Autonomie

L'autonomie soit la capacité du réservoir du poêle à granulés va de 15 à 50 kg env., et influe directement l’autonomie mesurée en heures.

Le combustible utilisé est le granulé de bois, également appelé pellet. Stocké dans un réservoir ou une trémie, le granulé est acheminé via une vis sans fin dans le bol de combustion.

L'allumage du feu est réalisé grâce à une bougie d'allumage, ou une résistance électrique. Il est ensuite maintenu actif grâce à l'apport d'air de l'aspiration (souvent couplé à un ventilateur), et l'apport régulier de granulés dont la quantité varie selon la puissance de chauffe demandée.

Tout ce mécanisme est couplé à un régulateur dans lequel on paramètre une température de consigne. Grâce à une sonde, le poêle à pellets adapte l'apport en granulés et en air pour une fois arrivé à cette consigne, maintenir la température réglée.

La plupart des mécanismes récents permet de configurer des programmes correspondant à des plages de fonctionnement avec différentes consignes. Ce principe est commun à tous les poêles à granulés, cependant, la diffusion de la chaleur peut varier.

Leur consommation électrique est faible et se situe généralement entre 80 et 400 W.
Voir le catalogue ManoMano
Poêle à pellets

S’il est une question qui ne cesse de semer le doute dans les rangs des utilisateurs, celle de la suffisance d’un poêle à pellets comme unique chauffage dans un logement est la numéro 1. Et la réponse est oui, un poêle à granulés peut être utilisé comme chauffage principal, mais sous certaines conditions.

1. Poêle à convection

S'il s'agit d'un poêle à convection, plusieurs conditions sont nécessaires pour que le poêle à granulés soit utilisé comme chauffage principal :

  • il est obligatoirement implanté au centre du logement ;
  • l’espace à chauffer est au maximum ouvert ;
  • le logement est de plain-pied et très bien isolé ;
  • la surface est inférieure à 100 m² ;
  • les portes des pièces à chauffer sont laissées ouvertes continuellement ;
  • vous acceptez d’avoir des écarts de température d'une pièce à l'autre.

2. Poêle à granulés à air pulsé ou canalisable

S'il s'agit d'un poêle canalisable, pour être utilisé comme chauffage principal, il sera simplement nécessaire de disposer d'un circuit de distribution d’air chaud desservant toutes les pièces destinées à être chauffées.

3. Poêle à granulés hydraulique

A l'image du poêle canalisable, le poêle hydraulique a besoin de son propre système de diffusion pour être considéré comme chauffage principal : soit un un réseau de radiateurs à eau chaude, soit un plancher chauffant.

Généralités aux 3 cas

Dans les trois cas, la puissance du poêle à pellets devra être satisfaisante pour chauffer le volume total du logement, et la salle de bains devra être équipée d’un radiateur électrique sèche-serviette.

Les poêles à granulés canalisables ou à air pulsé

Ce type de poêle à granulés souffle l'air chaud dans le logement grâce à un ou plusieurs ventilateurs. Cela permet une montée plus rapide en température, et une répartition homogène de la chaleur dans les pièces de la maison grâce à l'installation de gaines et de diffuseurs.

Si les poêles à pellets à air pulsé permettent de chauffer plusieurs pièces de la maison, ils génèrent un bruit de fond perceptible, même si les poêles les plus récents ont grandement amélioré cette nuisance grâce à des caissons d'insonorisation performants.

L'air chaud est donc distribué dans les pièces de la maison par un circuit de gaines depuis le poêle et jusqu'à 6 m communément, voire 15 m pour les poêles les plus performants. Le débit d'air chaud est mesuré en mètres cubes par heure (m3/h).

Les poêles à granulés à convection naturelle

Ce poêle à granulés fonctionne sur le principe de diffusion passive. Équipé de pierres réfractaires le plus souvent, la chaleur est accumulée puis restituée dans la pièce à chauffer. La montée en température est toutefois plus lente, la distribution d'air impossible, mais le poêle est totalement silencieux.

Les poêles à pellets à convection conviennent pour les implantations centrales, en plain-pied, et comme expliqué plus haut, la diffusion de chaleur nécessite entre autres de laisser ouvertes les portes des pièces à chauffer.

Peu voire pas efficaces dans les maisons à étage, les poêles à pellets à convection y sont davantage utilisés comme chauffage d'appoint en rez-de-chaussée dans la pièce à vivre.

Les poêles à granulés avec soufflerie ou ventilés

Ce poêle à granulés dispose d'un système de soufflerie intégré sur le dessus ou en façade qui permet de souffler l'air chaud pour une meilleure et une plus rapide répartition de la chaleur. La chaleur se diffusant par convection naturelle et par soufflage.

Ses performances sont les mêmes qu'un poêle à granulés à convection naturelle.

Le bruit de la soufflerie peut représenter une gêne pour les personnes les plus sensibles.

Les poêles à granulés hydrauliques

Les poêles hydrauliques sont un peu particuliers car la chaleur générée par le poêle à granulés sert à chauffer de l'eau.

Raccordé sur des radiateurs à eau chaude ou un plancher chauffant, le poêle à granulés peut également servir à chauffer l'eau chaude sanitaire (ECS).

Si vous disposez d'un circuit hydraulique important, son autonomie peut s'avérer faible (sans réservoir annexe) et le rendement peu efficient et inférieur à une chaudière.

Le poêle à granulés doit également être conforme à la norme EN 14785 et disposer d'un marquage CE. De plus, il existe un label, le label Flamme Verte, qui certifie les poêles à granulés les plus performants en termes de combustion, limitant ainsi la pollution générée.
Voir le catalogue ManoMano
Poêle à granulés

Poêle à granulés silencieux

Si votre poêle à pellets va être installé dans une pièce à vivre ou si vous craignez d'être sensible au ronronnement des ventilateurs, orientez-vous vers un poêle à pellets à convection naturelle.

Poêle à granulés à montée rapide en température

Si vous souhaitez une montée rapide de la température, orientez-vous vers un poêle à pellets à convection avec soufflerie.

Poêle à granulés comme chauffage principal

Si vous souhaitez utiliser le poêle comme chauffage principal et acheminer l'air chaud dans d'autres pièces du logement, choisissez un poêle à pellets canalisable.

Poêle à granulés avec ECS

Si vous souhaitez gérer l'ECS (l'Eau Chaude Sanitaire) avec votre poêle à granulés ou si votre logement dispose déjà d'un circuit hydraulique de chauffage, choisissez un poêle hydraulique.

Régulation de la température

Coté régulation, l'immense majorité des poêles à pellets est équipée d'un régulateur type PID (Proportionnel à l'Intégrale de la Dérivée). Ce type de régulation permet de maintenir une température de chauffe (donnée par une sonde) calibrée sur une consigne que vous paramétrez. Toutefois, sachez que certains poêles à granulés ont la sonde intégrée dans leur châssis, et que d'autres ont une sonde déportée.

Pouvoir déporter la sonde et la placer au centre de la pièce offre une meilleure précision à la mesure de température.

Programmation et pilotage

Assurez-vous que le modèle de poêle à pellets que vous envisagez d'acquérir dispose d'une programmation compatible avec votre mode de vie. Sur la plupart des poêles à granulés, vous pouvez configurer plusieurs programmes au quotidien et ce sur plusieurs jours. Certains vont même bien plus loin en proposant :

  • un mode économique qui met en stand-by le poêle à pellets une fois la consigne atteinte pour une économie de granulés ;
  • un mode absence qui sans réglage préalable maintient le poêle à une température minimale dans le logement, généralement réglée en usine à 15°C mais paramétrable ;
  • une alerte de réserve, le poêle dispose alors d'une alarme lorsque la trémie est pratiquement vide, et une sécurité porte et trémie ouvertes.
Soyez attentif au descriptif de la programmation du poêle qui vous intéresse pour être certain que vous pourrez l'utiliser comme vous le souhaitez.
Voir le catalogue ManoMano
Poêles à granulés

Le pilotage par Wifi est une merveille de technologie qui permet entre autres de :

  1. Allumer et éteindre le poêle.
  2. Augmenter et baisser la puissance de chauffe.
  3. Contrôler la température et l'autonomie.
  4. Programmer au jour au jour et à la semaine le poêle.
Le pilotage par Smartphone, c'est une programmation H24 quel que soit le lieu où vous vous situez. Ayez accès à Internet, et vous pouvez piloter votre poêle.

On oublie trop souvent ce critère pourtant important, car il va dicter la fréquence de remplissage en granulés. Sachez que la plupart des poêles à pellets propose une trémie permettant d'y mettre un sac de granulés en entier (15 kg).

Toutefois, il existe des modèles de poêles à granulés disposant de réservoir plus grands, de 25 kg par exemple. Cela à l'avantage d'éviter de le charger tous les jours (et donc d'avoir une phase d'arrêt) et augmente ainsi son autonomie.

Remplissage du poêle

Pour le remplissage, c'est assez physique, car il faut soulever les sacs de 15 kg au-dessus du poêle à pellets puis les verser dans le réservoir. Si vous avez des difficultés, il existe des dispositifs optionnels de remplissage sans avoir besoin de soulever les sacs très haut, puis vous pouvez toujours les remplir avec un récipient de plus petit volume.

La majorité des poêles à granulés fonctionne avec une vis sans fin, et une infime partie des modèles est équipée de roue à godets.

De plus en plus de constructeurs proposent des poêles à pellets à l'esthétisme soigné voire design. Cependant, cela ne doit pas être votre critère de choix principal.

Prenez bien en compte que vous devez tout de même respecter un recul anti-feu derrière votre poêle, ou installer un écran thermique sur votre mur ainsi qu'une zone dégagée devant lui estimée entre 60 et 90 cm.

Une fois toutes ces contraintes prises en compte, laissez aller votre cœur sur la forme et la couleur !
Voir le catalogue ManoMano
Poêle à granulés

La puissance est la valeur qui permet d'évaluer la capacité de chauffe d'un poêle à granulés, elle est exprimée en Watts (W) ou en Kilowatts (kW) ; 1000 W = 1 kW.

Unité de mesure normée, la puissance est conforme aux normes européennes EN 13229 et EN 13240. La puissance d'un poêle à granulés est donnée pour un volume exprimé en mètres cubes (m3) ou un surface en mètres carrés (m²). La puissance, puisque relative au volume à chauffer, influe directement la consommation de granulés.

L'isolation et le volume à chauffer : les 2 valeurs indispensables

La puissance d'un poêle à granulés est donc à déterminer en fonction du volume à chauffer mais aussi en fonction de la qualité de l'isolation du logement. D'une manière générale, il est retenu le rapport suivant pour l'estimation de la puissance d'un appareil de chauffage : 1 m² = 0.1 kW.

Ainsi, pour un logement d'une surface de 80 m², un poêle à granulés de 8 kW est nécessaire. Cette valeur est donnée pour une température dans le logement de 21°C pour une température extérieure de 7°C. Cependant, pour le choix et le calcul de la puissance d'un poêle à granulés, trois types de logements sont à distinguer et ce en fonction de la qualité de leur isolation :

  1. Les habitation bien isolées
  2. Les habitations normées RT-2005
  3. Les habitations normées RT-2012

Logement bien isolé

Les habitations bien isolées nécessitent une puissance de 100 W par mètre carré (m²) ou 0.04 kW par mètre cube (m3). Un logement de 80 m², soit de 200 m3 (hauteur sous plafond retenue de 2,50 m), a besoin d'un poêle à pellet de 8 kW (80 m² x 100 W ou 200 m3 x 0.04 kW).

Logement normé RT-2005

Les habitations normées RT-2005 nécessitent une puissance de 80 W / m² ou 0,032 kW par m3. Un logement de 80 m², soit de 200 m3 (hauteur sous plafond retenue de 2,50 m), a besoin d'un poêle à granumés de 6.4 kW (200 x 0,032 ou 80 x 0,8 kW).

Logement normé RT-2012 et RT-2020

Les habitations normées RT-2012, RT-2020, et les habitations récentes nécessitent une puissance de 60 W (0,06 kW) par mètre carré (m²) ou de 0,024 kW par m3. Pour notre même exemple d'un logement de 80 m² ou de 200 m3, la puissance du poêle à granulés est de 4.8 kW (200 x 0,024 ou 80 x 0,6). Dans le cas où la valeur calculée ne correspond pas à une puissance disponible, il convient de se rapprocher au maximum de la puissance nécessaire par excès (soit dans notre exemple 5 kW).

Le bon dimensionnement de la puissance est absolument nécessaire pour bénéficier d'un poêle à pellets performant. La puissance au ralenti, ou puissance minimale, est également à considérer. Bien que dimensionnée avec la capacité de chauffe du poêle à granulés, une puissance minimale trop haute peut entraîner une surconsommation.
Voir le catalogue ManoMano
Poêle à granulés

Le rendement des poêles à granulés est excellent et meilleur que celui des poêles à bois, et notamment grâce à l'utilisation d'un combustible au taux d'humidité très bas (les granulés ont un taux d'humidité de moins de 10 %).

Une régulation efficiente

Aussi, les  poêles à granulés disposent d'une régulation électronique qui permet de consommer la juste quantité de granulés pour la température de consigne souhaitée. Toutefois, prenez en compte que pour s'approcher des données constructeurs (donnant souvent un rendement entre 85 et 95 %), il est nécessaire de bien régler le poêle à granulés. Car bien dimensionné mais mal réglé, le poêle ne répondra pas à vos attentes, consommera beaucoup trop de granulés, s'encrassera trop vite, finira par occasionner dysfonctionnements et pannes, et n'assurera pas un chauffage efficace.

Plus le rendement d'un poêle à granulés est haut, plus il est économique.
Voir le catalogue ManoMano
Poêle à granulés

Surface du logement à chauffer

Volume du logement à chauffer

Puissance du poêle à granulés pour une habitation isolée (100 W/m² ou 0.04 kW/m3)

Puissance du poêle à granulés pour une habitation normée RT-2005 (80 W/m² ou 0.032 kW/m3)

Puissance du poêle à granulés pour une habitation normée RT-2012 (60 W/m² ou 0.024 kW/m3)

80 m²

200 m3

8 kW

6.4 kW

4.8 kW

100 m²

250 m3

10 kW

8 kW

6 kW

110 m²

275 m3

11 kW

8.8 kW

6.6 kW

120 m²

300 m3

12 kW

9.6 kW

7.2 kW

130 m²

325 m3

13 kW

10.4 kW

7.8 kW

L’évacuation des fumées sur un poêle à pellets peut être de deux types :

  1. Evacuation par ventouse : le poêle est impérativement étanche, il est plus cher à l'achat, mais l'installation est plus économique, plus simple, et plus esthétique car plus discrète.
  2. Evacuation par conduit : le poêle a un fonctionnement plus traditionnel, il est moins cher, mais l'installation est plus coûteuse et moins discrète.

Evacuation des fumées par conduit

Le plus souvent, les fumées produites sont évacuées par le toit, et par un conduit d’évacuation.

Relié au poêle et au toit, ce tuyau est constitué d’un conduit de raccordementet d’un conduit de fumées (relié à une sortie de toit). Ces deux conduits sont soumis à réglementation.

Si le logement compte un ancien conduit de cheminée, il est possible de le réutiliser après vérification d’un professionnel. S’il n’est pas étanche, il sera nécessaire de le tuber (insérer un tube étanche qui résiste aux hautes températures à l’intérieur du conduit).

L’évacuation des fumées par le toit nécessite une arrivée d’air de l’extérieur (souvent prélevée du vide sanitaire). Installation en zone 1.

Evacuation des fumées par ventouse

Le système ventouse signifie que le poêle à granulés est étanche, soit qu’il ne prélève pas d’air à l’intérieur du logement. L’air nécessaire pour réaliser la combustion est récupéré à l’extérieur du logement. Le système ventouse est composé d’un conduit lui-même formé de deux tubes concentriques, l’un chargé de prélever l’air pour la combustion, l’autre chargé d’évacuer les fumées.

Le système ventouse présente deux avantages :

  • c’est un échangeur de chaleur, les fumées chaudes préchauffent l’air qui entre dans le foyer ;
  • il est facile d’installation puisque la ventouse peut être installée en façade.

L’évacuation ventouse est également très répandue sur les chaudières à condensation. Le système ventouse remplit les conditions d’étanchéité à l’air imposées par la norme RT2012, notamment pour limiter les entrées d’air sources de déperditions énergétiques. Installation en zone 2 et zone 3.

Seuls les poêles certifiés étanches par le CTSB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) disposent de l’évacuation des fumées par ventouse.

L’emplacement du conduit pour évacuer les fumées peut être déterminant dans le choix de de votre poêle à granulés. L’installation du conduit est réglementée et 3 zones ont été définies.

Zone 1

L’évacuation des fumées est sur le toit via une sortie de toit. Installé à la verticale, il dépasse de 40 cm au-dessus du faîtage.

Zone 2

L’évacuation des fumées est sur le toit via le conduit (système ventouse) installé à la verticale sans l’obligation de dépasser le faîtage.

Zone 3

L’évacuation des fumées est réalisée en façade, le conduit (système ventouse) est installé à l’horizontale.

Les constructeurs d'appareils de chauffage à bois ont créé en 2000 et avec le concours de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) le label Flamme Verte. Ce label à pour objectif de promouvoir l'utilisation du bois comme énergie de chauffage (énergie écologique et renouvelable) avec des appareils de chauffage à bois performants (poêle à bois, poêle à granulés, etc.).

Les poêles à granulés disposant du label Flamme Verte répondent à une charte de qualité qui détermine leur haut rendement énergétique et leur faible taux d'émissions polluantes.

Sur les poêles à granulés, le label Flamme verte garantit :

  • un rendement ≥ 87 % ;
  • une concentration de CO (monoxyde de carbone) ≤ 0,24 % ;
  • un indice de performance environnemental ≤ 1.

Voir le catalogue ManoMano
Poêles à granulés

Vue d'ensemble de l'entretien

Un poêle à granulés nécessite un entretien quotidien, hebdo, mensuel et annuel. Si l'entretien annuel est assuré par un technicien agréé, l'entretien régulier est de votre responsabilité.

Entretien et maintenance

Quotidien

Hebdomadaire

Mensuel

Annuel (à réaliser par un professionnel)

Creuset

x

Tiroir à cendre

x

Vitre et porte

x

Parements extérieurs et grille de ventilation

x

Collecteur de fumées

x

Echangeur de chaleur

x

Extracteur des fumées

x

Nettoyage approfondi 

x

Ramonage

x

Focus sur l'entretien régulier 

A chaque plein de granulés, il vous faudra nettoyer le foyer et contrôler différents points. Cet entretien régulier se résume à :

  • Eteindre le poêle à granulés.
  • Vider le bac à cendres.
  • Aspirer le creuset perforé (bien veiller à la bonne circulation d’arrivée d’air).
  • Vérifier visuellement le tube d’amenée d’air et la bougie d’allumage.
  • Nettoyer la chambre de combustionet la porte vitrée.

Pour faciliter le nettoyage, orientez votre choix vers un poêle à large porte pour un accès facilité, avec un bol de combustion démontable (pour pouvoir le nettoyer en dehors du poêle), et avec un tiroir cendrier amovible.

Si votre poêle à granulés est bien réglé, il ne devrait pas trop s'encrasser.

Focus sur l'entretien annuel 

Les conduits de poêle à granulés sont ramonés au moins deux fois par an dont un ramonage dans la période de chauffe et par un professionnel agréé. Des conduits bien entretenus sont essentiels pour bénéficier d'une combustion propre, et éviter les dépôts de suie sources de baisse de performances et d'accidents.

Différents types de ramonage se distinguent et ce selon le type de conduit :

  • trappe de ramonage ;
  • ramonage par le haut ;
  • ramonage au bas du conduit.
Le professionnel chargé de l'entretien devra également nettoyer et aspirer les poussières sur l’échangeur et le creuset.

Un Service après-vente de qualité

Renseignez-vous sur la marque du poêle à pellets que vous avez retenue et renseignez-vous sur la qualité et l'efficacité du Service après-vente (intervention rapide d'un technicien, disponibilité des pièces, tarification, etc).

Bien choisir ses granulés, c'est commencer par faire le tour des distributeurs pour trouver les bons granulés au bon prix. Pour vous donner une idée, un logement de 100 m² équipé d'un poêle de 10 kW comme seul système de chauffage a une consommation moyenne annuelle de 1350 kg de granulés, soit 1.35 tonnes.

Orientez votre choix vers des granulés normés NF. Les certifications de granulés DIN+ et EN+ indiquent que :

  • le taux d'humidité est très faible (inférieur à 10 %) ;
  • la quantité de poussières fines est inférieure à 1 % en masse ;
  • le pouvoir calorifique se situe entre 4.6 et 5.3 kWh/kg.
Les granulés sont souvent labellisés Premium EN+ A1 et les premiers prix sont uniquement normés NF. La qualité des granulés impacte directement la qualité de chauffe et l'encrassage du poêle à granulés et des conduits.
Voir le catalogue ManoMano
Conduits de cheminée

A l'instar de la production d'eau chaude sanitaire, de l'isolation thermique, de la ventilation et d'autres systèmes de chauffage, le poêle à granulés s'inscrit dans le programme de Rénovation énergétique visant à réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments.

En savoir plus sur la rénovation énergétique

En savoir plus sur les Aides à l'installation

En savoir plus sur le bois de chauffage

En savoir plus sur la climatisation et le traitement de l'air

En savoir plus sur le chauffage de l’habitation

Voir les poêles à granulés

Guide écrit par:

Jérôme, Artisan, Haute Savoie, 198 guides

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Depuis quelques années je vole de mes propres ailes et suis artisan électricien. Avec plusieurs centaines de chantiers à mon actif, un travail bien fait et la satisfaction de mes clients sont mes priorités.Depuis 6 ans, je restaure et agrandis un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne