Comment enfouir un engrais vert

Comment enfouir un engrais vert

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

169 guides

Mis en place durant la période qui sépare la culture de deux légumes, les engrais verts ont pour rôle, entre autres, de restituer au sol les éléments minéraux que leurs racines ont puisé en profondeur. Pour profiter de ces apports, ces plantes doivent être incorporées à la terre au terme de leur cycle. Voici comment.

Caractéristiques importantes

  • Période d’utilisation
  • Fauchage
  • Enfouissement
  • Plantes utilisées
Découvrez nos engrais pour plante !

Si les engrais verts sont le plus souvent semés en automne pour occuper des terres laissées libres durant l'hiver, rien n'interdit de semer ces plantes à d'autres périodes de l'année. En fait, on peut le faire à tout moment, lorsque la période avant la prochaine culture est suffisamment longue. Leur durée de végétation étant comprise entre deux et plusieurs mois pour des espèces à cycle long, le moment de destruction et d'incorporation des engrais verts au sol est donc fonction de la période de semis.

Il est surtout très important de faucher l'engrais vert avant que ses graines se forment, quelle que soit la saison. Dans le cas contraire, les plantes risquent de se ressemer seules, et votre engrais vert apparaîtra alors comme une « mauvaise herbe » au milieu de la culture suivante. Le meilleur moment pour faucher est juste avant la floraison lorsque les fleurs sont en bouton.

C'est à ce stade que la plante est la plus concentrée en éléments nutritifs et surtout en matières azotées, et sa décomposition dans le sol sera plus rapide que si vous  fauchiez plus tard.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

  1. L'engrais vert a été semé en fin d'été ou en automne, et il a été détruit en grande partie par le gel, ce qui vous facilite en quelque sorte le travail. C'est le cas notamment pour des plantes comme la moutarde, la vesce, la phacélie, le sarrasin. Le fauchage n'a plus de raison d'être. Vous pouvez, si vous le souhaitez, pour laisser un sol propre, ratisser les débris et les incorporer sur votre tas de compost.
  2. L'engrais vert est peu développé (quelle que soit la saison).

Dans ces 2 cas, vous pouvez enfouir superficiellement directement l'engrais vert  dans le sol.

Dans les autres cas, l'engrais vert doit être fauché avant d'être enfoui. Pour le fauchage, utilisez un des procédés suivants :

  • broyage à la tondeuse à gazon, réglée en position haute, lorsque la végétation ne dépasse pas 30 cm de haut environ, et à condition de faire chevaucher les passages ;
  • fauchage à la faux, à la faucille, ou à la débroussailleuse ;
  • taille à la cisaille ou au sécateur pour des micro-parcelles.

Laissez l'engrais vert sur le sol pendant 2 ou 3 semaines pour commencer sa décomposition ; un broyage à la tondeuse suite au fauchage peut aussi être envisageable pour les plantes à fort développement.

Voir le catalogue ManoMano
Engrais

Au terme de ce temps, ce qui reste de l'engrais vert doit être enfoui. Sa restitution à la terre peut être réalisée de deux façons également :

En retournant la terre superficiellement

Il n'est pas question de faire un labour profond qui enterrerait la matière organique en profondeur, car sa décomposition réclame de l'oxygène. Ce labour peut être réalisé sur 10 cm de hauteur à la pelle bêche ou au motoculteur (en réglant le soc à 15 cm maximum de profondeur).

En employant des outils à dents

Utilisez une grelinette, une biofourche, un croc ou un outil mécanisable comme une motobineuse ou un motoculteur. Si vous utilisez un outil motorisé, il est conseillé de faire deux passages croisés pour mélanger plus intimement les débris végétaux à la terre.

Voir le catalogue ManoMano
Croc

Patientez encore 2 ou 3 semaines pour que l'engrais vert entame sa décomposition avant de mettre en place la culture. Après un engrais vert, effectuez de préférence une plantation de jeunes plants (repiquage), plutôt qu'un semis, et profitez de l'enrichissement du sol pour installer des légumes gourmands en azote et en matière organique :

  • courges ;
  • melons ;
  • tomates ;
  • aubergines ;
  • choux ;
  • céleri ;
  • fraisier.

Le système racinaire fait partie intégrante de l'engrais vert et apporte sa part de bienfaits au solL'arrachage d'un engrais vert ne se justifie que si l'on veut obtenir un sol propre pour effectuer un semis de petites graines, ou si l'on doit semer sans attendre. Dans ce cas, les plantes arrachées seront utilisées comme paillis pour une autre parcelle ou ajoutées au compost.

Le tableau qui suit concerne les principales plantes employées en engrais vert, mais il arrive fréquemment que l'on sème 2, voire 3 espèces en mélange : phacélie / féverole ; seigle / vesce ; seigle / pois fourrager, entre autres.

Engrais vert

Epoque de semis

Incorporation

Avoine

Mars à avril

Septembre à octobre

A faucher 3 à 4 mois après, ou au printemps.

Colza

Août à septembre

Faucher en fin d'hiver.

Féverole

Mars à mai

août à septembre

Enfouir en début d'été, ou en mars.

Moutarde

Mars à septembre

Semée au printemps ou en été, elle sera détruite en automne. Broyer si non détruite par le gel hivernal.

Phacélie

Mars à septembre

Faucher 8 à 10 semaines après semis. Détruite en hiver au moins partiellement par le gel.

Sarrazin

Avril à août

Semé au printemps ou en été, il sera détruit 2 mois après. Détruit en hiver par le gel.

Seigle

Août / septembre

Tondre en fin d'hiver et enfouir.

Trèfle blanc

Mars à mai

Août / septembre

Emet de nombreux rejets après fauchage.

Trèfle incarnat

Août /septembre

Tondre en fin d'hiver et enfouir.

Vesce

Mars à mai

Avril / septembre

Détruite par le gel en hiver.

Découvrez nos engrais pour plante !

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 169 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo