"La gentille petite pluie de mai, fait belle fleur et riche épi."

"La gentille petite pluie de mai, fait belle fleur et riche épi."

Sébastien, Rédacteur en chef

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef

354 guides

Mai offre un avant goût d’été avec ses jours fériés, son ensoleillement et ses premières chaleurs. Le muguet fleurit dans les bois et jardins, le potager donne ses premiers radis et salades, les terrasses reprennent vie, les piscines sont remises en service et le 30 du mois, c’est la fête des mères. L’ombre au tableau ? le retour des moustiques et des frelons !
Voir les entretiens jardins et extérieur

Si l’on se réfère à mai 2020, l'ensoleillement a été généreux, les températures moyennes souvent supérieures aux valeurs de saison, et la pluviométrie déficitaire de plus de 10 %. Récupérer l’eau de pluie est une évidence pour le jardinier, qui préfère également arroser à l’aurore ou en fin de journée pour réduire le phénomène d'évaporation.

En observant une différence entre les régions qui peut aller jusqu’à plus de trois semaines, mai est le mois où l’on sème en place les courges, les potirons, les concombres, les cornichons… ainsi que toutes les variétés de haricots. Les tomates, piments et poivrons peuvent être plantés en pleine terre en début de mois dans le Midi, et en fin dans les autres régions. Les aromatiques et les arbustes à floraison estivale comme l’oranger du Mexique, l’arbre à papillon, l’hibiscus… peuvent être plantés, à l’instar des bulbes et des fleurs d’été pour profiter d’un tapis floral parfumé et coloré. Mais attention, si vous plantez des légumes d’été, les 11, 12 et 13 se célèbrent les saints de glace.  

A partir de mai, les terrasses de jardin deviennent officiellement une pièce de vie extérieure où l’on aime se retrouver, partager des repas et se reposer. Les premières chaleurs font ouvrir les parasols, installer les tonnelles, les voiles d’ombrage, et fleurir l’ipomée et son abondant feuillage sur les pergolas. Les salons de jardin invitent à se réunir et souvent, leur bois exotique nécessite d’être huilé en début de saison, tout comme les lames de terrasses si elles sont d’une essence tropicale. Pour préserver son intimité, on occulte les clôtures avec de la brande, de la canisse, ou l’on se laisse séduire par le parfum délicieux du chèvrefeuille ou par les couleurs du passiflore qu’on laisse courir sur une palissade ajourée. 

Depuis le printemps dernier, les balcons n’ont jamais été aussi sollicités. A l’image des terrasses de jardin, les balcons deviennent de véritables extensions de l’habitat. Leur balustrade arborent des jardinières fleuries, leur sol se recouvre de gazon artificiel ou de caillebotis, une table ronde prône dans un coin, sublimée d’un soliflore, d’une lampe tempête ou d’une bougie parfumée à la citronnelle… Quelques surfinias retombants sont suspendus, ici et là, alignant leur danse pourpre sur les notes d’un carillon à vent. Les plantes de la maison ne sont pas en reste, spathyphillums, crassulas, lantaniers... s’épanouiront en plein soleil. Mais une ombre au tableau demeure, le droit d'utilisation des balcons et terrasses d’appartement est limité par le règlement de la copropriété, le contrat de location ou tout simplement la commune. Se renseigner avant tout aménagement est une démarche citoyenne qui évitera conflit et frustration. 

Un bas de façade marqué par les pluies, un chéneau obstrué par les feuilles, une couverture de toit envahie par la mousse, des volets marqués par les intempéries hivernales, une boîte aux lettres corrodée, une allée gravillonnée parsemée de mauvaises herbes, un abri de jardin à repeindre ou lasurer, une pelouse à tondre tous les dix jours, des pots et des jardinières à fleurir…  les propriétaires de maison et de jardin le savent bien, les belles journées de mai sont souvent synonymes de grands nettoyages mais aussi de travaux d’entretien. Et chaque environnement a ses contraintes : l’air marin du littoral accélère le vieillissement des matériaux à l’instar des hivers rigoureux de montagne, la proximité immédiate de bocages et de ruisseaux favorise l’apparition de moisissure, l’exposition à un axe routier noircit les toitures et les façades… Moralité ? “L’herbe est toujours plus verte ailleurs.”

Entre fin avril et début mai, toutes les piscines sont généralement remises en service et sur l’ensemble du territoire car la température de l'eau du bassin a atteint 12°. Attendre davantage est une erreur, car redémarrer une piscine avec une eau supérieure à 15°, c’est risquer la formation d’algues, la prolifération de microorganismes et la reproduction effrénée de rainettes et par conséquent, le recours à des produits chimiques pour traiter l’eau devenue verte et à la tapette à grenouille.

Le redémarrage d’une piscine se réalise en plusieurs étapes, qui vont du nettoyage du bassin, à l'analyse de l'eau puis à la filtration. Les valeurs clés retenues pour une eau propre à la baignade se situent entre 7.2 et 7.4 pour le pH (potentiel d’hydrogène), entre 10 et 25°f pour le TH (titre hydrotimétrique), et entre 80 et 120 mg/l pour le TAC (titre alcalimétrique complet). Les plus frileux et les pressés n’hésiteront pas à recouvrir la piscine d’une bâche à bulles, à installer un chauffage solaire, voire un réchauffeur électrique, ou à se baigner avec une doudoune à plumes d'oie blanche.

De même qu’en octobre on prépare l’arrivée des premiers froids, en mai on anticipe l’arrivée des premières chaleurs. Bien que des disparités s’observent sur l’ensemble du territoire, avec la moitié sud du pays connaissant les plus belles montées du mercure, les températures vont croissantes du début à la fin du mois. Fin mai 2020, la température maximale enregistrée en France avoisinait les 28°C. Pour les personnes fragiles, se protéger de la chaleur devient alors une évidence et une nécessité ; pour les autres, une notion de confort méritée. La solution optimale, mais aussi la plus onéreuse, est l’installation d’une climatisation. Il est d’ailleurs conseillé de choisir une pompe à chaleur réversible pour l’apport de la fonction chauffage. S’ensuit le climatiseur mobile, le rafraîchisseur d’air, et le ventilateur. 

Avoir un espace balnéo à la maison est devenu possible avec l’arrivée sur le marché des spas gonflables. Facile à entretenir, en matière d’installation, tout est imaginable, de la simple pose sur pelouse ou dalle à la création d’un espace bien-être dédié. Certains l’aménagent dans un abri de jardin à l’ambiance zen, d’autres l’installent sous une pergola parcourue de plantes grimpantes et de guirlandes lumineuses façon guinguette… les plus bricoleurs pourront même construire un tablier en bois autour du spa, et une terrasse assortie pour davantage de confort et de cachet.

Avec l’arrivée des beaux jours depuis avril, les enfants ont déserté leur chambre et rigolent autant qu’ils sautent sur les trampolines et se balancent sur les portiques. Les plus petits jouent dans les bacs à sable, les châteaux gonflables... et pour peu qu’ils aient une maman ou un papa bricoleur, c’est dans une cabane de jardin qu’ils passeront l’essentiel de leur temps à jouer, à déguiser le chien, ou à préparer un potager de cailloux et une salade de gazon. 

Si la hausse des températures sort la marmotte alpine de son hibernation début avril, la communauté des hyménoptères se réveille en nombre début mai et sème chez les apiphobes effroi et cris. Si les guêpes, abeilles, bourdons et frelons européens sont utiles à l’écosystème, le frelon asiatique est une espèce invasive, nocive, qui doit être combattue férocement. N’hésitez pas à contacter votre mairie si vous voyez un nid situé sur le domaine public. Pour la maison, vous pouvez vous équiper d’une bombe insecticide, d’un piège à guêpes voire d’une raquette électrique pour travailler votre revers.

Les vipères, sorties de leur hibernation depuis mars-avril, sont également plus actives en mai. Il n’est pas rare de croiser au détour d’un chemin une péliade dans le nord de la France, et une aspic dans le sud. Les propriétaires de jardin dans les zones à risque pourront déposer du répulsif sous forme de granulés près des piscines, des jardins, des potagers, des ruines ou encore des dépendances. Plus petites mais non moins dangereuses, les tiques pullulent et attendent patiemment sur les herbes hautes le passage d’un hôte pour prendre leur repas. Traiter les chiens et les chats est donc indispensable, d’autant plus que ces bestioles transmettent la maladie de Lyme à l’Homme. Quant aux moustiques, la solution la plus naturelle pour les éloigner reste la citronnelle.

Voir les entretiens jardins et extérieur

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef, 354 guides

Sébastien, Rédacteur en chef

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier. Le métier m’a plu et au fil des années, j’ai accumulé les expériences dans plusieurs Grandes Surfaces de Bricolage. Entre deux magasins, je poursuivais mon apprentissage et travaillais en serrurerie, couverture, imprimerie ou dans le secteur industriel pour des sociétés de traitement de surface, de fabrication de vases d’expansion... L’envie de transmettre m’a ensuite conduit à me former au métier d'enseignant de Français Langue Étrangère, puis j’ai commencé d’écrire des articles de voyage, puis de bricolage pour monEchelle.fr. Aujourd’hui Rédacteur en chef de la section Conseil technique de ManoMano, j’ai le plaisir de travailler avec une communauté de vrais experts dont un jardinier hors pairs, un soudeur émérite, un plombier passionné et encore beaucoup d’autres. Restituer un conseil impartial est ce que nous faisons de mieux, et ce que nous continuerons de faire pour vous.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo