Comment choisir un revêtement de sol ?

Comment choisir un revêtement de sol ?

Julie, Décoratrice d’intérieur, Pyrénées-Atlantiques

Guide écrit par:

Julie, Décoratrice d’intérieur, Pyrénées-Atlantiques

21 guides

Les revêtements de sol intérieur sont nombreux. Linoleum, dalles de sol PVC, parquet contrecollé, parquet massif, sol souple, lames de sol PVC, parquet flottant, moquette ou encore stratifié. L’offre est pléthorique, il est difficile de s’y retrouver alors voyons les spécificités de chacun pour optimiser votre choix !

Caractéristiques importantes

  • Linoléum
  • PVC
  • Parquet
  • Moquette
  • Stratifié
Voir les revêtements de sol !

Les avantages et inconvénients des différents revêtements de sol comparés


Les avantages et inconvénients des revêtements de sol comparés

Grâce à ce tableau, comparez rapidement les avantages, inconvénients et prix des différents revêtements de sol, mais aussi les pièces où ils sont plus particulièrement recommandés. 

Revêtement de sol

Avantages

Inconvénients

Pièces privilégiées

Prix au m2

Parquet massif

- Élégant

- Rénovable plusieurs fois

- Régulateur thermique et hygrométrique

- Onéreux

- Entretien soigneux

- Salon

- Cuisine (à condition d’être vitrifié ou vernis)

- Bureau

- Chambre d’adulte

- Chambre d’enfant

- Salle de bains

50 à 150 €

Sol stratifié

- Apparence du bois ou effets matières

- Peu onéreux

- Facile à poser

- Facile à entretenir

- Faible isolation phonique

- Moins rénovable que le parquet massif

- Salon

- Cuisine

-  Bureau

- Chambre d’adulte

- Chambre d’enfant

- Salle de bains

20 à 50 €

Linoléum

- Effets matières

- Écologique

- Antibactérien

- Peu onéreux

- Facile à poser

- Facile à entretenir

- Craint la chaleur

- Entrée et couloir

- Salon

- Bureau

- Chambre d’adulte

10 à 50 €

Carrelage

- Grand choix de matériaux, d’aspects et de formats

- Très résistant

- Facile à entretenir

- Froid sous les pieds nus

- Craint les chocs violents

- Pose assez technique

- Entrée et couloir

- Salon

- Cuisine

- Salle de bains

10 à 100 €

Sol PVC

- Grand choix de couleurs, finitions et d’aspects

- Peu onéreux

- Résistant à l’humidité

- Bon isolant phonique

- Facile à poser

- Facile à entretenir

- Peut jaunir au fil du temps

- Entrée et couloir

- Salon

- Cuisine

- Bureau

- Chambre d’adulte

- Chambre d’enfant

- Salle de bains

5 à 30 €

Moquette

- Confortable

- Très bon isolant thermique et phonique

- Facile à poser

- Déconseillée dans les pièces à fort passage

- Durée de vie plus limitée

- Salon

- Bureau

- Chambre d’adulte

3 à 50 €

Sol en fibres naturelles

- Respectueux de l’environnement

- Régulateur hygrométrique

- Imputrescible

- Bon isolant phonique

- Retient la poussière

- Entrée et couloir

- Salon

- Cuisine

- Bureau

- Chambre d’adulte

- Salle de bains 

4 à 30 €

Béton ciré

- Grand choix de couleurs, d’aspects et de finitions

- Très résistant

- Bonne inertie thermique

- Facile à entretenir

- Poids élevé

- Tendance à se fissurer

- Assez onéreux

- Pose nécessitant un vrai savoir-faire

- Entrée et couloir

- Bureau

- Salon

- Cuisine

- Chambre d’adulte

- Chambre d’enfant

- Salle de bains (à condition d’intégrer une résine hydrofuge)

80 à 150 €

Quel revêtement de sol pour quelle pièce de la maison


Adapter le revêtement de sol à la pièce de la maison

En matière de revêtement de sol, tout est devenu possible, ou presque, car les fabricants ont su adapter les revêtements aux différentes utilisations des pièces de la maison. Va s’en dire que certains revêtements sont mieux adaptés que d’autres pour une même pièce donnée.

Un parquet ciré dans le couloir d’entrée d’une maison de plain-pied reste moins pratique et plus laborieux d’entretien qu’un simple carrelage. Par exemple, un bol de cacao renversé sur la moquette d’une chambre d’enfant sera toujours plus délicat à nettoyer que si c’était sur un revêtement PVC ou stratifié.

Le revêtement de sol idéal est donc celui qui répond favorablement aux contraintes de la pièce d’installation. Dans une pièce humide (cuisine, salle de bains, toilettes), le revêtement de sol doit impérativement être résistant à l’humidité.

Dans une pièce au fort passage, comme dans un couloir par exemple, il sera choisi résistant à l’abrasion et au frottement. La résistance aux chocs, aux rayures et aux tâches est un autre critère de choix essentiel dans certaines pièces comme dans la salle de bains ou la cuisine par exemple. Il doit en outre s'accorder :

  • À vos goûts. Le revêtement de sol doit bien sûr répondre à vos envies déco et se marier à la décoration de la pièce.
  • À votre budget. Le prix ne sera pas le même en fonction du matériau choisi, mais il devra être mis en parallèle avec le coût de la pose et la durabilité du revêtement.
  • Aux conditions de pose. Entre revêtement adhésif ou parquet collée par exemple, les contraintes et difficultés de pose ne seront pas les mêmes.
  • À l’entretien. Certains revêtements de sol, comme le carrelage, sont plus faciles à entretenir que de la moquette par exemple.

Entrée et couloir : choisir un revêtement résistant au passage


Entrée et couloir : choisir un revêtement résistant au passage

Choisissez de préférence un sol facile d’entretien, lisse et faisant obstacle à l’humidité. Il doit être également résistant aux rayures et à l'abrasion car soumis à un passage soutenu et éventuellement à la présence de petits cailloux venant de l'extérieur. Le carrelage reste le revêtement le plus adapté pour les entrées et couloirs de maisons de plain-pied.

Le linoléum et le sol PVC sont également bien adaptés, car très résistants, mais aussi décoratifs.   

Cuisine : choisir un revêtement résistant aux projections d'eau


Choisir un revêtement résistant aux projections d'eau

Si l’esthétique est essentielle, la facilité d’entretien, la résistance aux salissures et aux projections d’eau l’est tout autant.

A l'esthétique préférez la facilité de nettoyage, la résistance aux salissures et aux projections d'eau. La cuisine est une vraie pièce de vie, sollicitée et nettoyée quotidiennement. Le carrelage reste encore le favori pour sa résistance et sa facilité d'entretien.

Le carrelage y est souvent privilégié, mais vous pouvez tout aussi bien envisager du stratifié, un sol PVC et même du parquet massif à condition qu’il soit vitrifié ou verni.

Salon : choisir un revêtement combinant robustesse et esthétique


Salon : combiner robustesse et esthétique

Le revêtement de sol de salon mise sur la solidité, l’esthétique et le confort. Tous peuvent être envisagés. Ainsi, le salon peut tout aussi bien être recouvert de parquet massif, que d'un revêtement stratifié, d'un carrelage d'un sol vinyle ou PVC. Généralement, on lui préfère un revêtement chaleureux comme le bois ou une imitation tel un stratifié. Les maisons de plain-pied peuvent opter également pour du carrelage imitation bois.

Bureau et chambre d’adulte : choisir un revêtement chaleureux


Bureau et chambre d’adulte, un revêtement chaleureux

Privilégiez une bonne isolation acoustique, importante pour le sommeil et le travail, mais aussi le confort et la douceur au toucher du revêtement. Pensez également à d’éventuelles allergies, avec une moquette traitée anti acariens par exemple. Si celle-ci, ainsi que le parquet, le stratifié ou le sol PVC sont eux souvent retenus, le béton ciré ou les sols en fibres naturelles sont tout aussi adaptés. Dans la chambre comme au bureau, ces revêtements prennent souvent des tons sobres qui appellent au calme.

Chambre d’enfant : choisir un revêtement facile à entretenir


Chambre d’enfant : choisir un revêtement facile à entretenir

Dans une chambre d’enfant, les points clés sont l’isolation acoustique, le confort, l’hygiène et l’aspect pratique. Préférez un revêtement de sol facilement nettoyable pour les artistes en herbe qui confondent le sol avec leur cahier de dessin. Une moquette claire est résolument une mauvaise idée, le parquet massif n'est pas des plus adaptés et les sols en fibre naturelle sont à proscrire. Revêtement stratifié, vinyle et sol PVC sont davantage conseillés.

Salle de bains : choisir un revêtement hydrofuge


Salle de bains : choisir un revêtement hydrofuge

Dans cette pièce, les principaux critères de choix sont la résistance à l’eau et la facilité d’entretien. Le choix numéro un se porte sur le carrelage. Et ce, qu’il soit classique ou imitant d’autres matériaux comme le bois ou le béton. Cependant, d’autres matériaux ont également leur place dans la salle de bains, à condition bien sûr d’être hydrofuges. Parmi eux, le parquet massif en bois exotique, très apprécié pour son aspect chaleureux, mais aussi le stratifié, le jonc de mer ou encore le béton ciré, à condition que ce dernier intègre une résine hydrofuge.

Choisir un revêtement de sol en fonction de ses atouts et limites

Vous choisirez votre revêtement de sol en fonction de la pièce où il sera posé. Mais aussi en fonction de vos goûts, de votre budget et des atouts, ainsi que des limites, des uns et des autres.

  • Parquet massif, chaleureux et robuste, il a le charme intemporel du bois.
  • Sol stratifié, à l'esthétique proche à celle du parquet, sans les contraintes de pose.
  • Linoléum, pas cher et simple à mettre en œuvre, il s'adapte à toutes les pièces et à tous les goûts.
  • Carrelage, un grand classique des revêtements de sol, il est solide et durable.
  • Sol en PVC, économique et facile à poser, il a des atouts décoratifs non négligeables.
  • Moquette, pour certains démodée, ce revêtement a évolué et se remet au goût du jour.
  • Sol en fibres naturelles, écologiques par excellence, il sont de plus en plus plébiscités.
  • Béton ciré, de par son aspect sobre et sa solidité, il est prisé pour les styles contemporains.

Regardons à présent, dans le détail, chacun de ces revêtements de sol.

Le parquet massif : élégance et chaleur assurées


Le parquet massif : élégance et chaleur assurées

Ce parquet traditionnel est composé d’une seule pièce de bois noble : chêne, pin, frêne, noyer,  ipé, etc. D’une épaisseur comprise entre 10 et 22 mm et décliné en différentes largeurs, le parquet massif est un investissement durable, d’autant qu’il peut être rénové plusieurs fois (en fonction de son épaisseur) par ponçage. 

Régulateur thermique grâce à sa capacité à stocker la chaleur, le parquet massif est également un bon régulateur hygrométrique en absorbant et en restituant l’humidité de l’air. Attention en revanche à l’isolation acoustique. 

Les 4 finitions des parquets massifs

Vous aurez le choix entre ces quatre finitions pour votre parquet massif : 

  1. Acheté brut, votre parquet massif pourra être personnalisé selon vos goûts, mais jamais laissé en l’état. 
  2. Vitrifié ou verni, il offre un aspect brillant ou mat et vous garantit résistance et facilité d’entretien. 
  3. Huilé, son grain est préservé pour un aspect naturel, qu’il soit mat, satiné ou brillant. Il doit par contre être régulièrement entretenu. 
  4. Ciré, le parquet massif a un charme incontestable. Nourri en profondeur, le bois est résistant aux rayures, mais moins aux salissures. Il doit être régulièrement lustré et une nouvelle couche de cire appliquée environ une fois par an.

Les formes et tailles de lames pour agrandir ou rétrécir visuellement une pièce

Il existe différents formats de lames pour chaque cas, et c’est d’ailleurs celui-ci qui permettra d’agrandir (larges lames) ou rétrécir une pièce (lames fines). Pour entretenir le parquet, il faut se munir de son aspirateur et éventuellement d’un balai microfibre légèrement humide. Attention, on évite le lavage à grande eau, aux risques de dégrader fortement le sol.

Le classement de dureté des essences de bois des parquets

Ce classement vous permettra d’adapter l’essence et l’épaisseur de parquet choisi à la pièce où il sera posé. 

Classement de dureté des essences de parquet selon l’épaisseur de la couche d’usure

Classe de dureté des essences

Épaisseur de la couche d’usure en mm

2,5 – 3,2

3,2 – 4,5

4,5 - 7

> 7

A

Pin sylvestre, aulne, épicéa, sapin…

21

21

22

22

B

Bouleau, pin maritime, bossé, noyer, châtaigner, mélèze, teck…

21

22

23

31

C

Acacia, chêne, frêne, hêtre, érable, eucalyptus, iroko… 

23

31

33

34

D

Ébène, amarante, palissandre, merbau, ipé, jatoba, wengé…

31

33

34

41

Choisir les bois labellisés : un geste écoresponsable


Choisir les bois labellisés : un geste écoresponsable

Les labels sont gages de traçabilité et d’écologie. Parmi eux :

  • Le label PEFC (Pan European Forest Certification) garantit que le bois est issu de forêts durablement gérées. 
  • Le label FSC (Forest Stewarship Council) garantit, au même titre que le PEFC, la gestion éco-responsable des arbres et des forêts dont provient le bois.
  • Le label parquet de France, créé par les fabricants français, atteste de la traçabilité du bois et de la fabrication française du parquet (et non de son origine).

Le sol stratifié : le look du parquet sans ses contraintes


Le sol stratifié : le look du parquet sans ses contraintes

Choisir un parquet flottant, ou revêtement stratifié, c’est la bonne idée pour les fans du bois qui ne veulent pas s’ennuyer avec les questions de pose et d’entretien.

Fabriqué à base de fibres sur lesquelles une pellicule de décor est collée, le sol stratifié recrée tous les aspects du bois à l’identique. Veinage du bois apparent, effet patiné, effet blanchi, il y en a pour tous les goûts. Il reproduit même les aspects métalliques et bétons. On en trouve dans tous les formats et selon son utilisation, il bénéficie de la même règlementation que le carrelage.

Sa pose à clipper ou à coller le rend particulièrement accessible et même aux moins bricoleurs d’entre nous. Pour l’entretien, facile : une serpillère, un produit dilué dans de l’eau et votre motivation le feront briller !

Apprécié également pour son petit prix, le sol stratifié offre cependant une faible isolation phonique en raison de sa forte résonnance. Bien que résistant, il n’offre pas les mêmes possibilités de rénovation par ponçage que le parquet massif.

Le classement de résistance à l'abrasion des sols stratifiés AC

Les sols stratifiés sont classés en fonction de leurs critères de résistance à l’abrasion ou AC, de 1 à 6. 

Classement

Usage

Pièces ou locaux

AC1, classe 21

Usage domestique modéré

 passage faible ou intermittent

Chambre, couloir sans accès sur l’extérieur

AC2, classe 22

Usage domestique général

passage moyen

Salon, séjour, hall d’entrée sans accès sur l’extérieur

AC3, classe 23 et 31

Usage domestique élevé

passage intense 

Ou usage commercial modéré

passage faible ou intermittent

Couloir, hall d’entrée ou pièce avec accès sur l’extérieur

Ou bureau individuel, chambre d’hôtel

AC4, classe 32

Usage domestique très intense

Ou usage commercial normal

Couloir, cuisine

Ou petit commerces 

AC5, classe 33

Usage commercial élevé

passage intense

Restaurant, boutique avec accès sur l’extérieur

AC6, classe 34

Usage commercial très élevé

passage très intense

Salle de classe avec accès sur l’extérieur, restaurant d’entreprise

Voir le catalogue ManoMano
Sol stratifié

Le linoléum : un revêtement qui redevient tendance


Le linoléum : un revêtement qui redevient tendance

Produit star des années 80, le lino, pour linoléum, regagne ses lettres de noblesse avec ses nouveaux effets de matières.

 Il se décline en différentes largeurs : 2 m, 3 m ou 4 m. 

Si ce revêtement de sol est l’un des moins onéreux, il est aussi écologique puisque composé d’une toile de jute recouverte d’un mélange d’huile de lin, de poudre de bois et de liège et de résine. Antibactérien, le linoléum est très résistant aux tâches et aux rayures. 

Idéal en rénovation puisqu’il permet de dissimuler d’éventuelles petites imperfections du sol, le linoléum est facile à poser : il peut être collé (certains modèles étant même autocollants) ou clipsé. 

Le linoléum craint cependant la chaleur et est inflammable. Et si son entretien est facile à l’aide d’’un produit ménager et d’une serpillère, il vous faudra éviter les produits abrasifs qui pourraient l’endommager.

L’épaisseur de la couche d’usure : assurer une bonne résistance au piétinement

L’un des principaux critères de choix du linoléum est l’épaisseur de la couche d’usure, à choisir en fonction de la pièce où vous souhaitez le poser. Plus celle-ci est épaisse, plus votre revêtement sera résistant au piétinement :

  • Pour un bureau ou une chambre d'adulte, une couche d'usure de 0,12 mm à 0,20 mm est idéale.
  • Pour les pièces à vivre et les chambres d’enfants, préférez une couche d’usure de 0,30 mm à 0,35 mm.

Propreté du linoléum : un entretien minimum

Pour maintenir votre linoléum propre et éclatant, c’est comme le sol stratifié : de l’eau, du produit et une serpillère. Rien de moins, rien de plus !

Voir le catalogue ManoMano
Linoléum

Le carrelage : une valeur sûre


Le carrelage : une valeur sure

Choisir un carrelage de sol intérieur c'est choisir le revêtement de sol le plus durable et le plus facile d'entretien. Décliné dans une multitude de formats et d'aspects, avec des particularités pour sa compatibilité en pièce humide, le carrelage est le top pour les maisons de plain-pied, ou pour les rez-de-chaussée ou pièces à fort passage, et pour les salles d'eau et WC.

Son entretien est des plus simples, on dépoussière et on passe la serpillière avec des produits de nettoyage basiques. A ce jour, le carrelage est un parfait imitant de tout revêtement : le marbre, la pierre, le bois, le métal, le béton, etc. Et les imitations sont bluffantes, si vous choisissez du carrelage imitation parquet, les lames de carrelage seront nervurées et les veines se sentiront au toucher. Pour les formats, vous trouverez aussi bien des petits carreaux de 30 x 30 cm jusqu’à de très grands carreaux de 75 x 75 cm et plus.

Côté inconvénients, le carrelage est froid sous les pieds et craint les chocs violents. Il doit également être parfaitement posé faute de s’abimer rapidement. 

Les classements et normes des carrelages

Différentes normes et classements vous permettront de bien choisir le carrelage en fonction de la pièce où vous souhaitez le poser :

Le classement PEI (Porcelain Enamel Insitute)

Déterminé par la norme NF EN ISO 10545-7, le classement PEI classifie la résistance à l’abrasion de surface et donc l’usage des carreaux émaillés uniquement. Ils sont ainsi classés de PEI0, déconseillés pour une application au sol en raison de leur faible résistance, à PEI5 pour ceux capables de résister à un passage intense, sur une longue durée avec de fortes particules abrasives.

Le PEI2 est conseillé dans une chambre, le PEI3 dans une entrée, un couloir intérieur, un séjour, une salle de bains et une cuisine et PEI4 sur une terrasse, un balcon, etc. Le PEI5 étant adapté à un usage commercial.

La norme MOHS, pour connaître la résistance aux rayures

Cette norme évalue la résistance à la rayure du carrelage. De 1 à 4, il présente ainsi une faible résistance aux rayures, de 5 à 6 une bonne résistance, de 7 à 8 une très bonne résistance, de 9 à 10 il est inrayable. 

Résistance à la glissance : la norme R (ou PC pour pieds chaussés)

Elle vous permet de connaître la résistance à la glissance pieds chaussés. R9 offrant une adhérence normale pour une pose dans un salon par exemple, R10 une adhérence moyenne dans une entrée ou une salle de bains, R11 une adhérence élevée sur une terrasse et R12 et R13 une forte et une très forte adhérence pour un sol présentant par exemple plus de 35° d’inclinaison. 

Résistance à la glissance : La norme ABC (ou PN pour pieds nus)

Cette norme classe la résistance à la glissance pieds nus. Le carrelage classé A offre ainsi une adhérence moyenne, B une adhérence élevée, C une forte adhérence. Dans une salle de bains, un indice B ou C est idéal.

Le sol en PVC : un revêtement passe partout et facile à poser 


Le sol en PVC : un revêtement passe partout et facile à poser

Disponible sous forme de lames, de dalles ou de rouleaux, le sol PVC (polychlorure de vinyle) est résistant à l’humidité, mais aussi aux rayures, aux taches et aux poinçonnements. Bon isolant phonique, il est aussi facile à entretenir et particulièrement bon marché. 

Côté déco, le sol PVC se décline en différentes couleurs, finitions (lisses, antidérapantes, etc.) et est même capable d’imiter d’autres matériaux comme le bois, le béton, le carrelage ou encore la pierre. 

La durée de vie du PVC est cependant moins longue que celle du linoléum par exemple et il a tendance à jaunir au fil du temps. 

Les formats et poses : de lames faciles à poser

Du format du sol en PVC dépendra son type de pose, qui reste cependant assez simple. Adhésives, les lames et dalles se posent facilement sur un sol lisse. Autoplombantes, elles se collent sur un sol existant de type carrelage par exemple. À clipser, leur pose se rapproche de celle des revêtements stratifiés et s’adapte à des sols irréguliers. Sous forme de rouleaux, le sol PVC est à coller et se décline en 2, 3 ou 4 m de large.

L’épaisseur de la couche d’usure, à adapter à chaque pièce

De la pièce où vous comptez poser le sol PVC dépendra l’épaisseur de la couche d’usure choisie et donc sa résistance au passage. Dans une chambre d’adulte, une épaisseur comprise entre 0,12 et 0,15 mm suffira, tandis que dans un séjour elle sera comprise entre 0,15 et 0,25 mm, pour grimper jusqu’à 0,30 mm dans des pièces au passage intensif comme un couloir avec un accès sur l’extérieur ou une chambre d’enfant. 

La moquette : le top en matière de confort


La moquette : le top en matière de confort

Qu’elle soit synthétique ou naturelle, la moquette revient en force dans nos intérieurs. Isolante, c’est une solution idéale pour atténuer le bruit et les vibrations. Chaleureuse, elle donne un aspect confortable à la pièce et est particulièrement agréable au toucher. Pour les plus sceptiques, sachez que la moquette 2.0 est souvent traitée contre les acariens et anti-allergène. Et pour les plus exigeants, souvent antitaches.

La moquette est le seul revêtement qui retient 10 % de chaleur en plus. Malgré tous ces progrès, il reste déconseillé de l’utiliser dans la pièce principale qui subit de forts passages. Pour l’entretien, rien de plus simple : un aspirateur. Et pour le ménage de printemps, un bon shampoing ou nettoyage à sec.

La moquette craint cependant plus les tâches tenaces qu’un autre revêtement et sa durée de vie est plus limitée que celle d’un parquet ou d’un carrelage par exemple. 

Les classements des moquettes

Ces classements vont permettront de bien choisir votre moquette en fonction de son usage :

Classement T de l’ICCO (International Carpet Classification Organisation)

Ce classement concerne la résistance des moquettes en laine en fonction de leur résistance :

  • De T2 pour un usage léger à T6 pour un usage intensif. Peut s’y ajouter un indice de confort de 1 à 5.

Classement au feu

  • A1FL et A2FL : une moquette peu ou pas combustible ;
  • BFL combustible mais dont la contribution à l’embrasement est très limité ;
  • CFL combustible mais dont la contribution à l’embrasement est limité ;
  • DFL combustible dont la contribution à l’embrasement est significative ;
  • EFL combustible dont la contribution à l’embrasement est importante ;
  • FFL combustible dont la contribution à l’embrasement est très importante. 
Voir le catalogue ManoMano
Aspirateur

Le sol en fibres naturelles : un sol déco et respectueux de l’environnement

Originaux et présentant de nombreux aspects décoratifs (droits, nattés, chevronnés, torsadé), les sols en fibres naturelles sont très résistants, imputrescibles pour certains, et offrent une bonne isolation thermique et phonique. Naturels, ils ne dégagent pas de produits nocifs et ont également la propriété de capter l’humidité de la pièce et de le restituer lorsque l’air devient trop sec. Faciles à poser (pose collée), ils ont une bonne durée de vie et s’entretiennent d’un simple coup d’aspirateur. 

Les sols en fibres naturelles ont par contre l’inconvénient de retenir la poussière et imposent donc un entretien régulier. 

Les différents types de sols en fibres naturelles


undefined

Vous aurez le choix entre plusieurs fibres naturelles, avec en tête : 

  • Le jonc de mer, fabriqué à partir de cette plante aquatique, est imputrescible et très résistant. D’aspect rustique, il est idéal dans une salle de bain ou en même en cuisine, mais n’aime pas à l’inverse les pièces trop sèches. Il doit d’ailleurs être régulièrement humidifié pour ne pas s’assécher. 
  • Le sisal, confectionné avec les longues feuilles d’une plante subtropicale, séduit par ses nombreuses teintes, ainsi que son tissage plat et doux au toucher. Sensible à l’eau et aux poinçonnements, il trouve sa place dans la chambre ou le salon par exemple.
  • Le coco, décliné dans différentes couleurs, est particulièrement résistant grâce à son épaisse fibre. Ce type de sol en fibres naturelles peut ainsi être utilisé dans des lieux de passage : entrée, couloir… Il craint par contre l’eau et devra être nettoyé à sec.

Le béton ciré : le revêtement de sol tendance pour tous les intérieurs


Le béton ciré : le revêtement de sol tendance pour tous les intérieurs

Loin du classique enduit gris dont la couleur rappelait celle du ciment, le béton ciré propose aujourd’hui un large panel de couleurs, d’aspects et de finitions (mate, satinée ou brillante) pour s’adapter à tous les intérieurs, classiques ou contemporains. Il peut également se couler dans toutes les pièces, même les plus humides comme la salle de bains, à condition toutefois d’y intégrer une résine hydrofuge et de lui adjoindre un traitement bouche-pores.

Parfait dans le neuf comme en rénovation pour dissimuler un vieux revêtement abimé, le béton ciré est très résistant à l’usure comme aux chocs. Plus chaud sous les pieds que le carrelage, il offre une bonne inertie thermique qui lui permet de conserver et de diffuser la chaleur. Quant à l’entretien, un simple nettoyage à l’eau savonneuse suffit. 

Attention cependant au poids du béton ciré, qui impose un plancher résistant lorsqu’il est posé en étage. Ce revêtement a également tendance à se fissurer, surtout s’il n’est pas posé dans les règles de l’art. À moindre d’être un bricoleur averti, mieux vaut donc faire appel à un professeur, sachant qu’à son coût élevé s’ajoutera alors celui de la pose. 

Choisir un revêtement de sol en fonction de normes de classification

Il existe deux normes de classification communes aux revêtements de sol.

Le classement UPEC

Non obligatoire, le classement UPEC répertorie les revêtements de sol en fonction de leur résistance à :

  • l’usure à la marche (U, de 1 à 4) ;
  • le poinçonnement (P, de 2 à 4) c’est-à-dire à la chute d’objets, au roulage, aux déplacements de meuble, le comportement à l’eau (E, de 1 à 3) ;
  • la tenue aux tâches et aux agents chimiques (C, de 0 à 3). Plus le classement est élevé, plus le chiffre qui suit la lettre augmente.

Voici quelques exemples d'utilisation :

  • Pour une entrée, un escalier, un couloir ou un séjour, on conseille ainsi un revêtement classé U2s, P2, E1, C0
  • Pour une cuisine : U3, P3, E2, C2.
  • Pour une salle de bains ou des WC : U2s, P2, E2, C2

La norme EN ISO 10874

La norme EN ISO 10874 classifie les revêtements (stratifiés, linoléum, PVC, textile) en fonction de leur usage. Si vous souhaitez utiliser le même revêtement dans plusieurs pièces, choisissez le classement le plus élevé.

Classement

Usage

Pièces ou locaux

21

Usage domestique modéré

 passage faible ou intermittent

Chambre, couloir sans accès sur l’extérieur

22

Usage domestique général

passage moyen

Salon, séjour, hall d’entrée sans accès sur l’extérieur

23

Usage domestique élevé

passage intense

Couloir, hall d’entrée ou pièce avec accès sur l’extérieur

31

Usage commercial modéré

passage faible ou intermittent

Bureau individuel, chambre d’hôtel

33

Usage commercial élevé

passage intense

Escalier, boutique avec accès sur l’extérieur

34

Usage commercial très élevé

passage très intense

Salle de classe avec accès sur l’extérieur, restaurant d’entreprise

41

Usage industriel modéré

Atelier d’usine

Les différentes techniques de pose pour chaque type de revêtement

Pour tous ces revêtements, on propose aujourd’hui différentes techniques de pose.

Pose flottante : pour une installation rapide du revêtement de sol


Pose flottante : pour une installation rapide du revêtement de sol

Elle est rapide et facile. Inutile de sortir tous vos outils et de faire appel à tonton Jacques ! On peut poser le revêtement directement sur le sol qu’il soit neuf ou à rénover. Pour un renforcement de l’isolation phonique, on peut y ajouter une sous-couche. Seul critère : le support doit être plat, propre, stable, sain et sec.

Pose auto-adhésive : pour une installation accessible aux débutants


Pose auto-adhésive : pour une installation rapide du revêtement

Utilisée surtout pour les lames, dalles, PVC et certaines moquettes. La pose se fait grâce à un simple rouleau double-face ou dans certains cas, des bandes auto-agrippantes pour les rouleaux avec un envers textile. Accessible aux bricoleurs débutants, le revêtement se colle directement sur l’ancien sol à l’aide d’un simple cutter. Attention, un ragréage peut être nécessaire si votre support n’est pas lisse. A noter qu'il existe des lames qui disposent déjà des bandes adhésives.

Pose libre : une technique facile à mettre en œuvre


Pose libre : une technique facile à mettre en œuvre

La pose libre s’utilise pour les sols PVC ou la moquette en rouleaux, mais aussi en dalles ou lames. D’ailleurs la version PVC peut être simplement déposée sur le sol, sans collage, mais uniquement pour des surfaces inférieures à 30 m² tout comme la moquette qui est particulièrement lourde.

Pose collée : pour les parquets


Pose collée : pour les parquets

On l’utilise pour l’ensemble des sols. Que ce soit dans le cadre de la construction ou de la rénovation. Mais aujourd’hui on l’utilise principalement pour les parquets massifs. Le seul critère à retenir est l’utilisation d’une colle spécifique au type de revêtement à poser.

5 conseils pour réussir sa décoration d'intérieur

Peu importe la matière, sachez que dans un espace, le sol représente 30 % de notre vision globale. Alors pour le choisir, veillez à ne pas vous précipiter et anticiper sur l’ambiance que vous souhaitez donner de manière générale.

  1. Pour révéler l'espace, évitez les motifs trop marqués et préférez une couleur claire.
  2. Pour un effet classieux, évitez les revêtements trop brillants mais préférez les effets de mise en relief.
  3. Pour une pièce cocooning, misez sur le toucher et réservez la moquette pour les chambres !
  4. Pour un style design, optez pour des aspects lisses et des couleurs métalliques.
  5. Pour élargir une pièce étroite, misez sur des petites largeurs (lames et dalles). 
Bref, dans la jungle des revêtements de sol, qui n’a plus de secret pour vous, laissez parler votre imagination !
Voir les revêtements de sol !

Guide écrit par:

Julie, Décoratrice d’intérieur, Pyrénées-Atlantiques, 21 guides

Julie, Décoratrice d’intérieur, Pyrénées-Atlantiques

Après des années à bricoler, transformer, imaginer, dessiner, je décide de faire de ma passion mon métier. Depuis 2006, dans le sud de la France, j’accompagne les gens dans des projets de rénovation ou de construction. Mon expertise et ma curiosité me poussent à rechercher toujours plus d’innovation pour mes clients et pour moi-même. En effet, vivre de sa passion c’est aussi transformer, moduler les espaces et les produits chez soi régulièrement. Et ce, pour le plus grand plaisir de toute ma petite famille, qui profite largement de mes conseils et créations ! Mon truc à moi : les couleurs pour égayer nos intérieurs. Mais aussi, les astuces rangement. On a jamais assez de place chez soi n’est-ce pas ? C’est donc naturellement que je partage avec vous mes conseils, pour vous permettre de prendre autant de plaisir que moi à vous lancer dans vos transformations !  

Les produits liés à ce guide