Procédés de ventilation en rénovation énergétique

Procédés de ventilation en rénovation énergétique

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Réussir la rénovation énergétique de son logement passe par une ventilation performante. Responsable de 15 à 20 % de déperditions thermiques lorsque mal adaptée, l’installation d’une VMC, à simple flux ou mieux, à double flux, est complémentaire d’un habitat éco-responsable. De plus, une bonne ventilation assainit l’air de l’habitat chargé de contaminants.
Retourner sur Rénovation énergétique

Quel est le rôle d’une ventilation dans un logement

La ventilation

Bien que non priorisée dans la rénovation énergétique d’un logement, le rôle de la ventilation est essentiel et complémentaire. En effet, outre d’évacuer l’humidité du logement, une bonne ventilation permet de renouveler l’air vicié car pollué par de nombreux contaminants : moisissures, poils d’animaux, composés organiques volatils (COV), particules fines issues de la cuisine ou de la combustion, etc. Indispensable donc pour la santé des habitants du logement et pour son bâti, la ventilation est incontournable pour améliorer les performances énergétiques et limiter les déperditions thermiques de l’habitat. 

Il est donc essentiel de bien ventiler son logement et une aération quotidienne, bien qu’essentielle, ne suffit pas toujours, particulièrement en période de froid ou tout simplement dans une pièce aveugle.

Les avantages d’une VMC

Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet donc d’évacuer facilement et régulièrement l’air vicié et de le remplacer par de l’air extérieur plus sain, limitant ainsi la présence des polluants liés à notre activité quotidienne énumérées ci-dessus. La VMC prévient aussi l’apparition de moisissures puisqu’elle chasse l’humidité, et débarrasse le logement des mauvaises odeurs. Le tout de façon contrôlée, sans refroidir l’ensemble de la pièce ou du logement.

La VMC est obligatoire dans le neuf tout comme elle est incontournable dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. 

Voir le catalogue ManoMano
Traitement de l'air

Quelles sont les principales VMC à disposition

Quelles sont les principales VMC à disposition

On distingue deux grandes familles de ventilation mécanique assistée, les VMC simple flux, et les VMC double flux. Voyons leurs caractéristiques dans les grandes lignes avant de développer davantage leurs fonctions et spécificités.

Les VMC simple flux

Les premières, les VMC simple flux, sont le minimum à avoir, et se déclinent en deux types :

  • autoréglables, elles fonctionnent en permanence, sont énergivores et génèrent des déperditions thermiques ; 

  • hygroréglables, elles fonctionnent en discontinue selon le taux d’humidité et sont de fait moins énergivores.   

Voir le catalogue ManoMano
VMC simple flux

Les VMC double flux

Les secondes, les VMC double flux, sont bien plus performantes que les premières et se déclinent en trois types :

  • autoréglabes, elles aspirent et insufflent de l’air réchauffé en permanence, elles sont les plus énergivores des trois mais aussi les moins chères ; 

  • hygroréglables, elles aspirent et insufflent de l’air réchauffé en discontinue selon le taux d’humidité, elles sont plus onéreuses mais moins énergivores ;

  • thermodynamiques, elles aspirent et insufflent de l’air chauffé à plus de 25°C grâce à une pompe à chaleur, elles sont les plus chères des trois mais elles sont au top en matière de ventilation. 

Nous conseillons d’installer au minimum une VMC simple flux hygroréglable.

Voir le catalogue ManoMano
VMC double flux

La VMC simple flux : le minimum à avoir dans tout logement

La VMC simple flux : le minimum à avoir dans tout logement

La VMC simple flux renouvelle l’air en continu en le faisant circuler dans un seul sens, soit de l’intérieur vers l’extérieur. Grâce au moteur à hélice ou à turbine de l’extracteur, l’air vicié est aspiré dans les pièces humides du logement (cuisine, salle de bains, toilettes, buanderie) via des bouches d’extraction, avant de cheminer dans des gaines et d’être rejeté à l’extérieur. L’air extérieur arrive quant à lui tout simplement par des entrées d’air situées au-dessus des fenêtres et des portes.

Pour connaître le débit minimum de votre VMC, il vous suffit de calculer le volume total de votre logement, puis de le diviser par 24, l’air devant être renouvelé totalement en moins de 24 heures. 

La VMC simple flux autoréglable

La VMC simple flux autoréglable assure un renouvellement d’air automatique et continu, à un débit d’air constant. C’est la ventilation la plus simple possible, à recommander aux petits budgets. D’une excellente durée de vie, elle nécessite en outre peu d’entretien. Mais si la ventilation fonctionne en permanence, sans tenir compte des conditions extérieures ou de l’hygrométrie intérieure, la consommation électrique est à l’avenant.

Des sensations de courants d’air froid peuvent donc être ressentis. 

Voir le catalogue ManoMano
VMC simple flux autoréglable

La VMC simple flux hygroréglable

La VMC simple flux hygroréglable fonctionne de la même façon qu’un modèle autoréglable, mais s’adapte au taux d’humidité intérieur. La ventilation se met ainsi en marche ou s’arrête automatiquement et se régule en fonction de l’hygrométrie, les bouches d’extraction s’ouvrant plus ou moins grand selon les cas. La VMC simple flux hygroréglable limite ainsi les déperditions énergétiques, mais aussi la consommation d’électricité. Deux types de VMC simple flux hygroréglable se distinguent : celle de type A, et celle de type B. 

La VMC simple flux hygroréglable type A

La VMC simple flux hygroréglable type A est équipée de bouches d’extraction hygroréglables, c’est-à-dire sensibles à l’humidité, mais de grilles d’entrée d’air autoréglables. On l’utilise plus généralement dans les habitats collectifs en rénovation et dans les bâtiments tertiaires que dans les logements individuels.

La VMC simple flux hygroréglable type B

Plus onéreuse que le modèle type A, la VMC simple flux hygroréglable type B est dotée de bouches d’extraction et de grilles d’entrée d’air hygroréglables. En renouvelant uniquement l’air lorsque cela s’avère nécessaire, ce type de ventilation permet de limiter les pertes de chaleur tout en consommant moins et en maximisant ainsi les économies. 

Voir le catalogue ManoMano
VMC simple hygroréglable

La VMC double flux : réduire les déperditions thermiques 

La VMC simple flux : le minimum à avoir dans tout logement

Comme son nom l’indique, la VMC double flux se compose de deux circuits : l’un qui comme pour une VMC simple flux aspire l’air vicié pour le rejeter à l’extérieur, et un second qui insuffle de l’air frais et réchauffé dans les pièces à vivre. En effet, les deux circuits d’air (intérieur, extérieur) se croisent au sein d’un échangeur incluant la VMC, et la chaleur de l’air vicié est récupérée et retransmise à l’air frais venant de l’extérieur. Conséquence ? L’air insufflé est réchauffé et accroît considérablement le confort thermique de l’habitat tout en réalisant des économies de chauffage. Et ce même si la consommation électrique de ce système est plus élevée que celle d’une VMC simple flux. 

Voir le catalogue ManoMano
VMC double flux

La VMC double flux autoréglable ou hygroréglable

Tout comme le modèle simple flux, la VMC double flux peut être autoréglable pour un débit d’air constant, ou hygroréglable pour s’adapter au taux d’humidité intérieur de la pièce où sont installées les bouches d’extraction. Avec les mêmes avantages et inconvénients : une consommation d’électricité moindre, un meilleur confort, mais un coût d’achat un peu plus élevé.

La VMC double flux thermodynamique

La VMC double flux thermodynamique

La VMC double flux thermodynamique combine une ventilation double flux à une pompe à chaleur. Mais au lieu de capter comme habituellement pour une PAC les calories de l’air extérieur, elle va récupérer ceux de l’air vicié pour les retransmettre à l’air neuf. La VMC double flux thermodynamique assure ainsi les fonctions de ventilation, de chauffage, mais aussi pour la plupart des modèles de climatisation en été. Si elle est considérée comme le nec plus ultra de la ventilation, la VMC double flux thermodynamique n’en est pas moins onéreuse, et nécessite pour un fonctionnement optimal un logement basse consommation dits passifs. 

Solution performante et économique, la VMC double flux thermodynamique a été adoptée depuis longtemps dans les logements d’Europe du nord.

En savoir plus sur la rénovation énergétique

La rénovation énergétique désigne l’ensemble des travaux de rénovation des bâtiments visant à réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre, tout en améliorant le confort des habitants du logement. Dans ce cadre, on distingue principalement 5 projets de rénovation : 

Dans l’objectif de répondre au mieux aux besoins environnementaux, et de favoriser l’accessibilité des travaux à tous les propriétaires de logements, la rénovation énergétique est encadrée par des labels, des aides financières, et s’inscrit dans le vaste programme qu’est la transition énergétique.

 
Retourner sur Rénovation énergétique

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition. Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques. À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne