Isolants et travaux d'isolation en rénovation énergétique

Isolants et travaux d'isolation en rénovation énergétique

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Complémentaire d’un chauffage performant, une bonne isolation thermique est essentielle en rénovation énergétique. En effet, les déperditions thermiques sont énormes et peuvent aller jusqu’à 30 % pour le toit et 15 % pour les fenêtres. Bien isoler son logement est donc indispensable, tant pour améliorer son confort que pour réaliser des économies.
Retourner sur Rénovation énergétique

Quid des déperditions thermiques du logement

En France, les logements et bâtiments sont la deuxième source d’émission de gaz à effet de serre juste après les transports. Le bâtiment représente à lui seul 27 % des émissions de CO2, et environ 45 % de la consommation d’énergie finale. Près de 5 millions de logements sont mal isolés, et 14 % des français ont froid dans leurs logements. Une bonne isolation des logements va de pair avec un système de chauffage performant. C’est la condition sine qua non pour bénéficier d’un logement éco-responsable qui affiche de bonnes performances énergétiques

Les déperditions thermiques d'une maison

Les déperditions thermiques d'une maison
Voir le catalogue ManoMano
Isolation

Isolation thermique des fenêtres et parois vitrées

Isolation thermique des fenêtres et parois vitrées

10 à 15 % de la chaleur s’échappe par les parois vitrées. En rénovation, vous pourrez soit changer uniquement la fenêtre en conservant le dormant, ce qui réduit les coûts mais diminue la taille de la vitre et donc la luminosité. Soit remplacer totalement la fenêtre, ce qui permettra d’améliorer plus encore les performances thermiques et acoustiques.

Vous aurez le choix entre du double vitrage standard, du double vitrage à isolation renforcée (une fine couche transparente est déposée sur une des faces du verre pour limiter les transferts de chaleur) ou du triple vitrage.

Plus le coefficient de transmission thermique (Uw) est faible, meilleure est l’isolation.

Voir le catalogue ManoMano
Fenêtre

Isolation thermique des portes d'entrée

Isolation thermique des portes d'entrée

Le choix se portera d’abord sur le matériau, entre le PVC économique et performant, l’aluminium plébiscité pour ses performances énergétiques ou encore le bois naturellement isolant mais avec des contraintes d’entretien. Si la porte d’entrée est vitrée ou partiellement vitrée, elle devra être équipée d’un double ou d’un triple vitrage.

Fiez-vous au coefficient d’isolation thermique Ud : plus il est faible, plus la porte est isolante. L’AEV désigne pour sa part sa perméabilité à l’air (de 1 pour normale à 4 pour exceptionnelle), à l’eau (de 1 à 9) et au vent (de 1 à 5 pour la pression, de A à C pour la déformation).  

Voir le catalogue ManoMano
Porte d'entrée

Isolation des toitures terrasses

Isolation des toitures terrasses

La toiture peut représenter jusqu’à 30 % des déperditions thermiques En rénovation, il existe trois méthodes principales pour isoler sa toiture terrasse :

  • L’isolation classique ou toiture chaude, qui consiste à installer un pare-vapeur et un isolant thermique sur le toit, recouvert ensuite d’une membrane d’étanchéité.

  • L’isolation inversée, qui consiste à installer un isolant sur la membrane d’étanchéité, avant de le recouvrir de graviers ou de dalles.

  • L’isolation végétalisée, plus onéreuse mais aussi particulièrement esthétique. Une couche isolante drainante est d’abord posée, recouverte d’une couche filtrante puis de mousses dans lesquelles seront plantés les végétaux.

Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles

Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles

Pour isoler des combles aménageables, deux solutions s’offrent à vous :

  • L’isolation par l’intérieur, sous rampants de toiture. Des panneaux ou rouleaux de matériaux isolants sont posés entre les pannes ou chevrons du toit afin d’éviter toute fuite de chaleur.

  • L’isolation par l’extérieur est plus onéreuse, mais aussi particulièrement performante et esthétique puisqu’elle permet de conserver la charpente apparente en intérieur. Selon la technique du Sarking, des isolants rigides sont posés entre la charpente et la couverture, puis surmontés d’un pare-vapeur.

Le plancher des combles est lui aussi à isoler, tant pour bénéficier d'une isolation thermique qu'acoustique.

Isolation des combles perdus

Isolation des combles perdus

Les combles perdus sont un espace inhabitable et non chauffé qui doit impérativement être isolé du reste de la maison afin d’éviter les déperditions de chaleur. Pour bénéficier des aides financières en rénovation énergétique, la résistance thermique de l’isolant doit être supérieure ou égale à 7 m2.K/W. 

Vous aurez ensuite le choix entre :

  • L’isolation en rouleaux, placés entre solives ou sur plancher. Elle est idéale pour des combles perdus accessibles et faciles à mettre en œuvre.

  • L’isolation en vrac, l’isolant est alors soufflé soit à l’intérieur d’une membrane d’étanchéité, soit sur des panneaux OSB.

Isolation des murs par l’intérieur

Isolation des murs par l’intérieur

Les murs peuvent être à l’origine de 20 à 25 % des déperditions thermiques. L’isolation des murs par l’intérieur permet d’améliorer la performance thermique de votre logement, mais aussi de limiter l’effet de paroi froide et de réduire l’humidité, avec à la clé un confort accru et des factures de chauffage réduites. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • La pose de panneaux isolants directement sur la paroi. Une technique qui nécessite un mur parfaitement plan et dépourvu d’humidité (pose vissée ou collée).

  • La pose en contre-cloison de panneaux isolants sur ossature.

  • Le soufflage d’un isolant en vrac entre la paroi et une contre-cloison.

Isolation d’un plancher bas

Isolation d’un plancher bas

Le plancher représente lui aussi une importante source de déperdition de chaleur : entre 7 et 10 %. Deux techniques d’isolation d’un plancher bas sont envisageables :

  • L’isolation par le haut : L’isolant est alors posé directement sur le plancher, avant d’être dissimulé par un revêtement ou un second plancher. Idéale si la maison est de plain-pied.

  • L’isolation par le bas : L’isolant est posé sur la face inférieure du plancher, c’est-à-dire directement sur le plafond du sous-sol ou du vide sanitaire. Facile et rapide à mettre en œuvre, cette technique n’implique pas de refaire le revêtement de sol.  

Les principaux isolants thermiques utilisés en rénovation énergétique 

Les principaux isolants thermiques utilisés en rénovation énergétique 

Les isolants thermiques utilisés en rénovation énergétique peuvent être classés en trois grandes catégories.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont conçus avec de la matière d'origine minérale. L'on retrouve parmi eux la laine de verre, composée de sable et de verre recyclé. Elle est proposée sous différentes formes, et elle est efficace pour tout type d’isolation. La laine de roche, fabriquée à partir de basalte, présente une plus grande durée de vie. Autre possibilité, la perlite, dont la résistance est appréciée pour les plafonds et les toitures. Mais aussi la vermiculite, parfaite pour les combles et les sols, ou encore le verre cellulaire, matière recyclable appréciée pour les murs et les toits terrasses.

Les isolants naturels ou biosourcés

Les isolants naturels sont comme leur nom l’indique d’origine naturelle, tandis que les isolants biosourcés sont des matériaux issus de la biomasse végétale ou animale qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Parmi les principaux, on trouve le bois et ses dérivés, la paille, le chanvre, le lin, le coton, le liège, la fibre de coco ou encore la laine de mouton ou la plume de canard.

Les isolants synthétiques

Assez peu onéreux et très performants, les isolants synthétiques sont par contre issus de la pétrochimie. Parmi eux on trouve :

  • le polyuréthane, résistant à l’eau et à la compression, c’est un très bon isolant ;

  • le polystyrène extrudé, aux excellentes performances thermiques et à la faible épaisseur ;

  • le polystyrène expansé, économique et multi-usages ;

  • la mousse phénolique, peu épaisse et ne craignant pas le feu.

Tous ces isolants sont distribués sous forme de panneaux et rouleaux.

Voir le catalogue ManoMano
Isolation thermique

En savoir plus sur la rénovation énergétique

La rénovation énergétique désigne l’ensemble des travaux de rénovation des bâtiments visant à réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre, tout en améliorant le confort des habitants du logement. Dans ce cadre, on distingue principalement 5 projets de rénovation : 

Dans l’objectif de répondre au mieux aux besoins environnementaux, et de favoriser l’accessibilité des travaux à tous les propriétaires de logements, la rénovation énergétique est encadrée par des labels, des aides financières, et s’inscrit dans le vaste programme qu’est la transition énergétique.

 
Retourner sur Rénovation énergétique

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition. Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques. À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne