Ponts thermiques : traitement et isolation

Ponts thermiques : traitement et isolation

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

Guide écrit par:

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

29 guides

Déperditions de calories, pathologies du bâti, les ponts thermiques, qu'ils soient linéaires, structurels ou ponctuels, ont des conséquences fâcheuses qu'il faut traiter en prévention sur les constructions neuves comme en rénovation.

Caractéristiques importantes

  • Causes et facteurs de rupture
  • Catégories de ponts thermiques
  • Impact et réglementation
  • Traitement et isolation
Voir les isolants !

Le pont thermique est une rupture d'isolation provoquée par une discontinuité entre les parois de structure et les matériaux sur un bâtiment. Ils peuvent représenter plus de 40 % des déperditions énergétiques sur les parois.

Avec les nouvelles réglementations (RT 2012 et RT 2020) et l'avènement de la maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou du bâtiment à énergie positive, il est d'autant plus important de traiter les ponts thermiques car plus une maison est étanche à l'air plus les déperditions d'énergies générées par les ponts thermiques et les problèmes liés au bâti s'accroissent.

La résistance thermique (R)

La résistance thermique (R) d'un matériau dépend de son pouvoir isolant et de son coefficient de conductivité thermique (lambda). Plus la résistance thermique est élevée, plus un matériau sera isolant face à la chaleur ou au froid.

Pont thermique et isolation

Les ponts thermiques modifient la résistance thermique d'un bâtiment à des endroits bien spécifiques et occasionnent des déperditions d’énergie. Pour une isolation thermique efficace, la résistance thermique des parois d'un bâtiment devrait être uniforme.

Des rupteurs de ponts thermiques doivent être intégrés au bâti lors de la phase de construction, ou en rénovation s'il y a une lacune afin de rétablir la continuité de l'isolation et donc une résistance thermique uniforme des parois du bâtiment.

  • La technique de construction et les matériaux employés. Une charpente en fer et des dalles en béton comportent plus de risques de ponts thermiques qu'une maison en bois.
  • Les planchers intermédiaires.
  • Les éléments traversants (poutres, rails métalliques, chevrons...).
  • La complexité de l'architecture avec présence de beaucoup d'angles.

  • Les ponts thermiques linéaires qui se manifestent au niveau des liaisons de deux éléments de la construction (murs, dalles, poutres, menuiseries extérieures...).
  • Les ponts thermiques structurels sont conséquents aux éléments de fixation traversant les isolants (chevilles, rails, vis...).
  • Les ponts thermiques ponctuels sont situés dans les angles à la jonction de 3 parois (2 murs et une dalle, deux mur et plafond...).
Voir le catalogue ManoMano
Menuiseries extérieures
  • Déperditions caloriques, jusqu’à plus de la moitié des déperditions par les parois d’une maison BBC.
  • Facture énergétique élevée.
  • Impact écologique.
  • Impossibilité de correspondre à la réglementation en vigueur.
  • Risque de fissurations.
  • Tendance à la corrosion.
  • Apparition de moisissures.
  • Création de condensation.
  • Mauvaises conséquences sur le confort du logement.

Depuis l'entrée en vigueur de la RT2012  (Réglementation Thermique 2012) :

  • Le coefficient de transmission thermique de liaison entre murs extérieurs ou un bâti non chauffé et les planchers intermédiaires ne doit pas dépasser 0,6 W (m.K).
  • Le ratio de transmission thermique linéique global (Ratio Ψ) ne doit pas excéder 0,28 W/(m²SHONrt.K).

Pour obtenir une isolation thermique homogène et efficace, il est essentiel de traiter les zones à risque de ponts thermiques en construction neuve comme en rénovation. Ce traitement passe par l'emploi d’éléments isolants qui varient en fonction de la liaison à traiter.

Les liaisons peuvent être traitées de trois manières :

  • Par une ITI, Isolation thermique par l'Intérieur, sur les liaisons planchers/murs/toitures.
  • Par une ITE, Isolation Thermique par l'Extérieur, sur les mêmes liaisons ainsi que les plus particulières que sont les loggias, les seuils de cheminée, les acrotères, les balcons ...
  • Par les deux méthodes conjointes.

Constructions neuves

Pour les maisons individuelles  en construction neuve, les planelles isolées et les systèmes de planchers complets avec rupteurs périphériques sont les plus simples et les plus économiques à mettre en œuvre lors de la construction. Ces rupteurs de ponts thermiques sont constitués de matériaux isolants (polyuréthane, polystyrène expansé, laine de roche compressé ...).

Liaison plancher/murs béton

  • Rupture thermique en prédalle ;
  • Plancher à poutrelles ou hourdis prêt à l'emploi. Cette solution comprend les poutrelles en béton, les rupteurs transversaux et longitudinaux et les entrevous isolés.

Liaison planchers/murs en terre cuite

Les planelles de rives en terre cuite à isolation rapportée offrent une haute performance. Elles se déclinent en plusieurs hauteurs (17, 20 et 25 cm) afin de s'adapter à la hauteur de plancher.

Solutions d'isolation intérieure

Liaison planchers/murs

  • Création d'une chape flottante sur le plancher intérieur en cas de vide-sanitaire non isolé.
  • Reprise d'isolation des murs et du plafond pour isoler la totalité de la surface en prenant soins des jonctions et des angles.
  • Traitement des planchers intermédiaires (combles, étages, vide sanitaire) afin d’obtenir une isolation continue.

    Liaisons murs/toiture et murs/menuiseries

  • Recouvrement des fermettes, chevrons et pannes par une deuxième couche d'isolant croisée avec la première dans les combles. Cette isolation doit être effectuée du toit jusqu'au plancher des combles avec des matériaux à haute résistance thermiques tels que des plaques semi-rigides de polyuréthane pour gagner de la place.
  • Des retours d’isolation sur 60 cm doivent être prévus sur tous les refends (parties traversant horizontalement ou verticalement une habitation) ;
  • Retour d'isolation sur tout le pourtour des menuiseries (portes, baies vitrées, ou fenêtres).

Solutions d'isolation extérieure

Liaisons murs extérieurs/plancher bas

  • Isolation enterrée à une profondeur équivalente  à deux fois la largeur du mur, à base de matériaux imputrescibles (liège, mousse de verre, PSE...) et incompressibles sur une liaison entre murs extérieurs et plancher bas sur terre-plein.
  • Isolation enterrée de même type devant descendre au minimum à 60 cm sous le plancher pour une liaison murs extérieurs/plancher sur vide-sanitaire ou sous-sol accessible.
  • Isolation de même type se prolongeant jusque sous la dalle + isolation intérieure du plancher et des murs en complément.

Liaisons murs/toiture

  • Le sarking permet d'isoler la totalité de la toiture par l'extérieur avec un prolongement sur les murs. Cette technique a pour avantage de laisser libre le volume intérieur nécessaire à des combles aménagées  ou de mettre en valeur des poutres apparentes pour des raisons esthétiques.
  • Remontée d'isolant sur les murs pignons au niveau des combles.
  • Isolation du caisson de sous-toiture.
  • Coquille isolante en matériau incombustible pour la liaison cheminée /toiture.

Liaisons murs/menuiseries

  • Lors de la pose de l'ITE, l'isolant et le parement doivent recouvrir le dormants des menuiseries posées en applique ;
  • Pour des menuiseries posées en tunnel, prévoir un retour d'isolant.

Liaisons particulières

Les liaisons entre terrasse et murs, balcon/murs, loggia/murs

  • Qu'il s'agisse d'isolation intérieure (ITI) ou extérieure (ITE), seuls les rupteurs de ponts thermiques reprenant les efforts structurels sont utilisés. Ces rupteurs présentent des armatures traversant l'isolant.
  • Pour les toitures terrasses isolées, des systèmes de planchers à poutrelles incluant des rupteurs thermiques périphériques sont très pratiques d'utilisation.
Voir le catalogue ManoMano
Isolant
Voir les isolants !

Guide écrit par:

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var, 29 guides

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

Rédactrice spécialisée dans les thématiques construction, jardin et écologie, j’écris pour des dizaines de magazines Web, des blogs mais aussi des plateformes de bricolage et de jardin et ce depuis plus de 12 ans ! Passionnée des mots mais aussi manuelle, je suis une adepte de la permaculture. Toujours à la recherche d’alternatives écologiques pas chères mêlant ingéniosité et récupération, j’aime trouver des solutions qui n’impactent pas l’environnement et ne font pas de trous dans mon porte-monnaie. Je fais mon jardin, mes conserves, mon savon, et j’ai le projet fou de restaurer une maison de Provence avec des matériaux écologiques et le savoir-faire d’antan. C’est donc tout naturellement et avec plaisir que je vous partagerai mes expériences et mes connaissances.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo