L'artisan RGE : le super héros de la rénovation énergétique

L'artisan RGE : le super héros de la rénovation énergétique

Albert, Rédacteur, Isère

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

La Transition énergétique est dans tous les esprits. Poussée par l’urgence climatique et encouragée par l'État, sa mise en œuvre met en lumière le rôle d’un acteur majeur : l’artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement). Au centre de la rénovation énergétique, son action réduit l’empreinte carbone du bâtiment.
Aller sur ManoManoPro

L’essentiel à savoir sur les enjeux de la Transition énergétique

L’essentiel à savoir sur les enjeux de la Transition énergétique

Le constat environnemental

Le réchauffement climatique est bien là et c’est une réalité qui n’échappe à personne. Les émissions de gaz à effet de serre sont à l’origine de ce phénomène et les réduire est une nécessité vitale. Les gouvernements de nombreux pays en ont pris conscience et ont pris des mesures pour arrêter ce phénomène inquiétant. Et il y a urgence : la hausse des températures est de 1.1°C par rapport à l’ère pré industrielle, l’élévation du niveau de la mer atteint 9 cm en moyenne. En France, la hausse des températures est de l’ordre 2,3°C, et les émissions nettes de gaz à effet de serre atteignent les 405 mégatonnes d’équivalent en CO2.

Du protocole de Kyoto aux Accords de Paris

Lors du sommet de la Terre à Rio en 1992, les 154 pays participants ont lancé une Convention-Cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Depuis, chaque année, des Conférences des Parties (COP) sont organisées en vue de prendre des mesures concrètes. En 1997, le protocole de Kyoto a fixé des objectifs chiffrés de réduction des émissions de GES (gaz à effet de serre), dont le carbone. Il table sur une réduction d'au moins 5% par rapport aux niveaux de 1990 durant la période 2008-2012.

En 2015, la COP 21 a donné naissance à l’Accord de Paris, le premier traité universel sur le climat. Cet accord, signé par 195 pays, prévoit de stopper le réchauffement climatique par la réduction des émissions de GES. Son objectif principal est de contenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2° C et de limiter la hausse de la température à 1,5° C au-dessus des niveaux pré-industriels.

La transition énergétique

Pour respecter cet engagement, la France et les pays européens ont mis en place un vaste programme appelé Transition énergétique. Il porte notamment sur le remplacement des énergies fossiles par des énergies vertes, renouvelables, vertueuses, non émettrices de gaz à effet de serre. Il porte aussi sur la rénovation énergétique des bâtiments pour les rendre moins énergivores. En France, les professionnels Reconnus garants de l’environnement (RGE) sont des acteurs centraux chargés de sa mise en œuvre.

Transition énergétique : ce qu'il faut savoir

Des moyens financiers à la hauteur des enjeux de la rénovation énergétique des bâtiments 

Des moyens financiers à la hauteur des enjeux de la rénovation énergétique des bâtiments

Un budget alloué

Dans le cadre d’un vaste programme appelé France Relance, lancé en 2020, l'État a mis sur la table 100 milliards d’euros, dont 30 milliards sont affectés à la Transition énergétique globale (transports, industrie, bâtiment). De ce montant, 7 milliards sont alloués à la rénovation énergétique des bâtiments, via des aides financières destinées aux ménages, copropriétés, TPE et PME. Avec cet investissement massif, les pouvoirs publics cherchent à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments. Parallèlement, dès 2023, la loi climat résilience interdit progressivement la location des passoires énergétiques (logements énergivores). Cette législation oblige ainsi les propriétaires à rénover énergétiquement leurs logements à louer.

Rénovation énergétique : un enjeu écologique

Des objectifs concrets

Les pouvoirs publics ont fixé des objectifs de réduction de la consommation énergétique et d’augmentation du recours aux énergies renouvelables, en prenant comme référence les chiffres de 2012. Voici les objectifs affichés sur le court, moyen et long terme : 

  • rénover toutes les passoires énergétiques du parc privé d’ici 2025 ;

  • rénover plus de 500 000 logements par an ;

  • réduire la consommation énergétique finale des bâtiments de 15 % en 2023 ;

  • réduire la consommation énergétique finale des bâtiments de 28 % en 2030 ;

  • rénover l’ensemble du parc de bâtiments au niveau Bâtiment basse consommation (BBC) d’ici 2050.

  • réduire de 20 % la consommation énergétique finale (tous secteurs confondus) en 2030 ;

  • réduire la consommation primaire d’énergie fossile de 30 % en 2030 ;

  • porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique d’ici 2030 ;

  • réduire de 50 % la consommation énergétique finale (tous secteurs confondus) en 2050.

Et la tâche est à la hauteur de l’investissement. En effet, la rénovation énergétique des bâtiments est un vaste chantier qui mobilise des moyens très importants. Pour avoir une idée de son ampleur, voici quelques chiffres officiels qui parlent d’eux-mêmes, publiés par l’Ademe (Agence nationale de la transition énergétique) :

  • le secteur du bâtiment consomme 45 % de la production d’énergie finale et représente à lui seul 27 % des émissions totales de CO2, occupant la deuxième place derrière les transports ;

  • il y a près de 5 millions de foyers en situation de précarité énergétique et autant de passoires thermiques, des logements mal isolés.

La tâche est immense et nécessite un grand nombre de chauffagistes, plombiers, plaquistes, couvreurs, menuisiers et autres artisans RGE pour la mener à bien.

Professionnel RGE : un acteur indispensable de la Rénovation énergétique

Professionnel RGE : un acteur indispensable de la Rénovation énergétique

L’artisan RGE est au centre de la rénovation énergétique. En effet, la mise en œuvre du plan de rénovation énergétique nécessite des professionnels qualifiés en nombre, spécialisés dans les énergies renouvelables, l’isolation et autres travaux visant à diminuer l’empreinte carbone des logements. Dans cette perspective, les pouvoirs publics encouragent les professionnels à obtenir le label RGE (Reconnu garant de l’environnement). Parallèlement, l'État a conditionné l’attribution des aides financières à la rénovation énergétique à l’intervention d’une entreprise ou un artisan RGE.

Cela concerne un grand nombre de travaux pour augmenter l’efficience énergétique des logements : l’isolation thermique, la pose d’une pompe à chaleur, d’un poêle à bois, d’un régulateur de température, l’installation d’une VMC double flux, la pose de fenêtres double vitrage, etc. 

Professionnel RGE : quels sont les métiers concernés

Qu’est-ce que le label RGE et comment l’obtenir

Qu’est-ce que le label RGE et comment l’obtenir

Le label RGE (Reconnu garant de l’environnement) est attribué aux pros des différents corps de métiers du bâtiment : chauffagistes, plaquistes, menuisiers, couvreurs, charpentiers, électriciens, maçons, etc. Il met en valeur l’expertise des professionnels dans le cadre des travaux ayant trait à l’amélioration des performances énergétiques du bâtiment, le recours aux énergies renouvelables et la préservation de l’environnement. Seuls les travaux et installations réalisés par des professionnels détenant un signe de qualité RGE ouvrent droit à certaines aides financières et déductions fiscales. Pour l’obtenir, vous devez suivre trois étapes :

  1. Définir l’organisme certificateur RGE (Qualibat, Qualit'Enr, Certibat, etc.).

  2. Constituer un dossier auprès de l’organisme certificateur RGE de votre choix.

  3. Suivre une formation et obtenir un signe de qualité RGE.

Le label RGE vous est attribué pour une période de 4 ans renouvelable et permet d'être référencé sur l’annuaire de pros qualifiés de l’Ademe destiné aux particuliers.

Qu'est-ce que le label RGE

Pour quels travaux le label RGE ouvre droit à des aides ?

Pour quels travaux le label RGE ouvre droit à des aides

Vous devez effectuer des travaux spécifiques d'installation ou de pose dans l'un des domaines selon le tableau suivant :

Métier RGE concerné

Types de travaux éligibles aux aides

Plombier / Chauffagiste

Pompe à chaleur.

Plaquiste / Menuisier

Isolation des murs intérieurs combles, planchers bas et planchers intermédiaires. Remplacement de fenêtres double vitrage.

Couvreur / Charpentier

Isolation de combles aménageables, combles perdus, isolation de la toiture par l’extérieur. 

Maçon

Pose de planchers chauffants, isolation par l’extérieur, pose de planchers isolants.

Installateur chaudière bois / PAC / panneaux solaires

Installation de chaudières et équipements de chauffage biomasse, pompes à chaleur, de panneaux photovoltaïques, échangeurs thermiques PAC géothermiques.

Electricien

Installation de radiateurs électriques normés NF Electricité-performance 3* œil, dispositifs  solaires photovoltaïques, système de régulation de température, radiateurs électriques .

Ces travaux de fourniture et d'installation d'équipements, matériaux et appareils d'isolation doivent respecter des niveaux standards élevés de performance énergétique.

Rénovation énergétique : quelles aides financières pour mes clients

Artisan RGE : un expert au cœur de la rénovation énergétique

Artisan RGE : un expert au cœur de la rénovation énergétique

La réduction des émissions de CO2 et l’amélioration de l’habitat des français resteraient au stade de simple déclaration d’intention sans le travail des professionnels du bâtiment. Car ce sont les artisans et les professionnels consciencieux qui rendent possible le programme de rénovation énergétique.

Dans ce contexte, si vous êtes un artisan du bâtiment, il est plus que jamais temps de devenir RGE. C’est un acte citoyen qui vous permettra d’accéder au marché de la rénovation énergétique, avec, à la clé, des chantiers qualifiés et mieux rémunérés.

Pourquoi devenir artisan RGE

Les avantages de devenir artisan RGE

Trois mots : confiance, visibilité et qualité

L’artisan RGE : confiance, visibilité et des chantiers de qualité pour le bien l'environnement

D’un point de vue strictement professionnel, vous avez aussi tout intérêt à obtenir le label RGE. Vous pourrez ainsi devenir un véritable héros de la rénovation énergétique ! Et ce avec des atouts de taille pour votre activité :

  • La qualité de votre travail et votre expertise ne sont plus à prouver et vous obtenez la confiance de vos interlocuteurs professionnels, prospects et clients.

  • Grâce à votre formation pour devenir RGE, vous montez en compétences.

  • Vous gagnez en visibilité, grâce à l’inclusion de votre entreprise dans la liste de pros RGE destinée aux particuliers et aux entreprises.

  • Vous pouvez apposer votre label sur votre documentation, le logo de votre véhicule de service et autres supports de communication.

  • Votre activité se développe à la vitesse grand V grâce au coup de boost de votre visibilité et la possibilité de compter sur des partenaires, comme Effy, qui vous apporteront des clients.

  • La réalisation de chantiers de qualité et rentables pour votre activité, tout en faisant bénéficier à vos clients des dernières technologies et des aides publiques. 

Pourquoi vos clients préfèrent un artisan RGE

Quelles sont les aides financières pour la rénovation énergétique ?

Quelles sont les aides financières pour la rénovation énergétique

Il existe un grand nombre d’aides à la rénovation énergétique. Parmi elles, voici les principales :

  • MaPrimRénov’ : aide financière sous forme d’une prime jusqu’à 11 000 euros avec ou sans condition de ressources selon les cas.

  • Chèque économies d’énergie (CEE) : octroyé par les fournisseurs d'énergie, jusqu’à 5 000 euros pour remplacer une chaudière par exemple, selon les cas et sous conditions de ressources.

  • TVA à 5,5 % pour les travaux d'amélioration de la qualité énergétique

  • Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) : accordé pour un montant maximal de 50 000 euros pour une durée jusqu’à 10 ans.

  • Réduction d'impôt Denormandie : pour les propriétaires en vue de la location du logement qui fait l’objet de travaux, sous conditions et réservé aux 222 communes éligibles.

  • Exonération de la taxe foncière pour les travaux d'économies d'énergie, jusqu’à 3 ans selon les communes et sous conditions de revenus.

  • Les aides locales pour financer vos travaux de rénovation énergétique, aide variable selon les communes.

La plupart de ses aides financières sont cumulables. Dans tous les cas, pour en bénéficier, il faut que les bénéficiaires engagent impérativement une entreprise ou un artisan RGE.

Pourquoi se former sur les aides financières à la rénovation énergétique

En savoir plus sur la labellisation RGE

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos du label Reconnu garant de l'environnement, n'hésitez pas à parcourir nos guides dédiés.

 
Aller sur ManoManoPro

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

Albert, Rédacteur, Isère

Rédacteur spécialisé dans la construction, le bâtiment, l’aménagement extérieur et l’outillage après une carrière sur le terrain, j’ai à mon actif plusieurs années dans la rénovation de logements, la gestion technique de bâtiments et la création d’espaces verts. Attentif aux enjeux liés à la transition énergétique, à l’emploi de techniques respectueuses de l’environnement, aux évolutions de la réglementation, des techniques et des matériaux, je me suis spécialisé au fil des années dans le secteur du BTP. Passionné d’habitat durable, je suis ravi de pouvoir vous apporter des informations utiles et de vous conseiller dans la réalisation de vos travaux et le choix de vos matériels.

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne