Comment devenir électricien RGE ?

Comment devenir électricien RGE ?

Albert, Rédacteur, Isère

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

Vous êtes électricien et installez des systèmes de chauffage performants ou fonctionnant aux énergies renouvelables ? Devenir RGE est alors une excellente opportunité pour monter en compétences et œuvrer pour la Transition énergétique. Mais pour quels enjeux ? Quels avantages et quelles démarches ? Voici nos réponses.
Aller sur ManoManoPro

Professionnel RGE : un acteur majeur de la Transition énergétique

Professionnel RGE : un acteur majeur de la Transition énergétique

Comme tout professionnel du bâtiment reconnu garant de l’environnement (RGE), l’électricien RGE est au cœur de la Transition énergétique. Ce vaste programme mis en place par les pouvoirs publics a pour objectif de réduire les émissions de CO2 par l’accroissement de l’efficience énergétique des bâtiments et le recours aux énergies non polluantes. 

Et il y a urgence ! Pour comprendre l’étendue du phénomène, il suffit de regarder les chiffres officiels publiés par l’Ademe (Agence pour la transition écologique) en 2022 :

  • Le secteur du bâtiment génère à lui seul 27 % des émissions de CO2.

  • 45 % de la production d’énergie finale en France est consommé par le bâtiment.

  • Il y a 5 millions de passoires thermiques (logements mal isolés) en France.

Ces mauvais chiffres sont le résultat de deux principaux facteurs :

  • la mauvaise isolation thermique de bon nombre de bâtiments et de logements ;

  • l’utilisation encore bien trop importante des énergies fossiles.

Face à ce constat, les pouvoirs publics ont décidé d’accélérer le plan de Transition énergétique. Ce fut chose faite en 2021, avec le Plan France Relance et son volet dédié au bâtiment. Pour sa réalisation, un grand nombre d'électriciens, plaquistes, plombiers chauffagistes, menuisiers et autres pros du bâtiment certifiés RGE sont nécessaires.

Des objectifs chiffrés et des moyens financiers à la hauteur de l’enjeu

Des objectifs chiffrés et des moyens financiers à la hauteur de l’enjeu

Avec le Plan France Relance, les pouvoirs publics ont fixé des objectifs chiffrés, à court et moyen terme, pour la Transition énergétique du secteur du bâtiment :

  • rénover toutes les passoires énergétiques du parc privé d’ici 2025 ;

  • rénover plus de 500 000 logements par an ;

  • réduire la consommation énergétique finale des bâtiments de 15 % en 2023 ;

  • réduire la consommation énergétique finale des bâtiments de 28 % en 2030 ;

  • rénover l’ensemble du parc de bâtiments au niveau Bâtiment basse consommation (BBC) d’ici 2050 ;

  • réduire de 20 % la consommation énergétique finale (tous secteurs confondus) en 2030 ;

  • réduire la consommation primaire d’énergie fossile de 30 % en 2030 ;

  • porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique d’ici 2030 ;

  • réduire de 50 % la consommation énergétique finale (tous secteurs confondus) en 2050.

L’enveloppe budgétaire allouée à la Transition énergétique s’élève à 30 milliards d’euros. Sur ce montant, 7 milliards sont destinés à la rénovation énergétique des bâtiments, dont 2 milliards sont consacrés aux logements. Ces fonds sont attribués sous forme d’aides financières à la rénovation énergétique.

Devenir électricien reconnu garant de l’environnement : pour quels travaux ?

De nombreuses catégories de travaux concernées

De nombreuses catégories de travaux concernées

Un grand nombre de travaux réalisés par les électriciens entrent dans le cadre du plan de rénovation énergétique. C’est le cas de l’installation de systèmes fonctionnant aux énergies renouvelables mais pas seulement. Voici une liste des principales prestations entrant dans le périmètre de la rénovation énergétique :

  • pose de radiateurs électriques NF performance 3 étoiles œil, dont régulation ;

  • installation de pompes à chaleur ;

  • installation de chauffe-eaux thermodynamiques ;

  • pose de panneaux photovoltaïques pour le chauffage (eau et/ou radiateurs) ;

  • pose d’un système de ventilation mécanique.

Pour chacun de ces types de travaux, il y a un ou plusieurs signes de qualité RGE qui lui correspondent. Ils peuvent donc ouvrir droit aux aides financières de l’état à vos clients, à condition :

  • qu’ils soient effectués dans le cadre d’une rénovation énergétique ;

  • que vous soyez un électricien labellisé RGE pour les travaux concernés.

Si vous réalisez les travaux listés ci-dessus régulièrement, alors, devenir RGE est une évidence !

Quels avantages à devenir électricien RGE ?

Quels avantages à devenir électricien RGE

En devenant électricien RGE vous participez pleinement à la Transition énergétique, vous agissez pour la protection de l’environnement et vous faites bénéficier à votre entreprise 7 avantages majeurs :

  1. Une montée en compétences, car vous devenez un expert reconnu en rénovation énergétique.

  2. Un gain en visibilité, votre entreprise intègre l’annuaire des professionnels RGE de France Rénov’, consultable par les particuliers et les entreprises.

  3. Vos clients bénéficient des aides pour financer partiellement ou totalement les travaux que vous réalisez.

  4. Un carnet clients rempli grâce à la visibilité et à la notoriété de votre entreprise vis-à-vis de vos clients.

  5. La possibilité de nouer des partenariats avec des apporteurs d'affaires, tels qu'Effy.

  6. La réalisation de chantiers de qualité et donc plus rémunérateurs.

  7. Un gain sur le plan de la communication, en apposant la mention RGE sur votre véhicule et vos supports commerciaux.

En devenant électricien RGE vous acquérez un statut de professionnel engagé dans la lutte contre le changement climatique et pour la protection de l’environnement. De plus, votre expertise est reconnue, vous permettez à vos clients de bénéficier d’aides financières et réalisez plus de chantiers qualifiés.

Devenir électricien RGE en quatre étapes clés

Devenir électricien RGE en quatre étapes clés

Devenir électricien reconnu garant de l’environnement (RGE) procure de nombreux avantages (listés plus haut) contre quelques démarches. Mais le retour sur investissement en devenant RGE vous est largement favorable ! Pour obtenir le label RGE, il faut en effet réaliser un certain nombre de démarches, que nous résumons en 4 étapes clés.

1. Choisir un signe de qualité RGE et l’organisme de qualification correspondant

La première étape consiste à bien choisir votre signe de qualité et l’organisme certificateur qui la délivre. En effet, il y a plus de 100 signes de qualité RGE répartis dans plus de 12 catégories de prestations différentes.

Pour bien faire votre choix, misez sur le signe de qualité qui correspond aux travaux que vous réalisez. Si vous installez régulièrement des pompes à chaleur, visez le signe de qualité RGE correspondant. Ensuite, renseignez-vous auprès de l’organisme certificateur (Qualibat, RGE éco artisan, etc.) auprès de qui vous pouvez l’obtenir.

Rendez-vous sur le site officiel de l'Ademe pour identifier quel est le signe RGE qui correspond le mieux à votre activité.

2. Constituer un dossier de demande auprès de l’organisme RGE choisi

Lors du dépôt d’un dossier de demande de label RGE, l’organisme certificateur exige un certain nombre de pièces justificatives. Celles-ci diffèrent légèrement d’un organisme et d’un signe de qualité à un autre. Cependant, certaines pièces sont systématiquement demandées, il s’agit essentiellement des documents suivants :

  • Extrait SIRENE, attestant de la situation juridique de votre entreprise, à obtenir sur le site officiel de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques).

  • Extrait K-bis ou extrait d’immatriculation au répertoire des métiers de moins de trois mois.

  • Attestation de vigilance, délivrée par l’Urssaf, attestant que votre entreprise est en règle avec ses cotisations sociales.

  • Derniers bilans comptables, attestant de la solvabilité de votre entreprise.

  • Attestation d’assurances responsabilité civile et décennale.

  • Documents commerciaux et techniques attestant votre expertise : devis, factures, documentation technique des chantiers, photographies, etc.

  • Diplômes attestant de vos compétences en rapport avec l’activité que vous exercez.

3. Passer une formation pour obtenir votre qualification RGE

Parallèlement à l’instruction de votre dossier de demande de label RGE, il faut passer une formation en lien avec la qualification demandée, d'une durée allant de 4 à 6 jours. Il vous revient à vous en tant que chef d’entreprise de la passer ou au référent technique, si plusieurs salariés. La réussite à cette formation est obligatoire pour valider le dossier de demande de qualification RGE. 

4. Réussir un audit technique sur un chantier pour obtenir la certification 

Dans les 2 ans suivant l’attribution de la qualification RGE un audit technique doit avoir lieu. Il prend la forme d'une visite sur chantier. Son objectif est de vérifier que votre entreprise réalise les travaux dans les règles de l’art. Il s’agit également de contrôler la conformité de tout le processus de réalisation du chantier :

  • devis détaillé réalisé en bonne et due forme ;

  • conformité du matériel pour l’exécution des travaux ;

  • choix des fournitures pour la mise en œuvre du chantier ;

  • conformité vis-à-vis du DTU correspondant aux travaux ;

  • remise des travaux conforme aux bonnes pratiques.

Après validation de l’audit, votre qualification RGE est maintenue.

Au terme de 4 ans la mention RGE doit être renouvelée. Il est alors nécessaire de constituer un dossier similaire à l’initial. S’il est jugé recevable, votre label RGE est reconduit pour une période de 4 ans. Dans les 2 années qui suivent, un audit doit être organisé selon les mêmes modalités que pour la première attribution de votre certification RGE.

Quel budget prévoir pour devenir électricien RGE ?

Quel budget prévoir pour devenir RGE

Les démarches pour obtenir la qualification et de la certification engendre des coûts. Et ce, pour toutes les étapes du processus de labellisation (instruction du dossier, formation, attribution du label, certification, suivi annuel, etc.). Pour avoir un ordre d’idée, comptez un investissement allant de 800 à 1800 euros HT. Sachez également qu’il existe des aides à la formation dont le chef d’entreprise ou son référent technique peuvent bénéficier, via divers fonds d’aide à la formation. 

Compte tenu des bénéfices que le label vous apporte en termes de visibilité, de notoriété et de développement de votre activité, cet investissement est très vite compensé et vous permettra d’accélérer le développement de votre entreprise.

En savoir plus sur la labellisation RGE

 
Aller sur ManoManoPro

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

Albert, Rédacteur, Isère

Rédacteur spécialisé dans la construction, le bâtiment, l’aménagement extérieur et l’outillage après une carrière sur le terrain, j’ai à mon actif plusieurs années dans la rénovation de logements, la gestion technique de bâtiments et la création d’espaces verts. Attentif aux enjeux liés à la transition énergétique, à l’emploi de techniques respectueuses de l’environnement, aux évolutions de la réglementation, des techniques et des matériaux, je me suis spécialisé au fil des années dans le secteur du BTP. Passionné d’habitat durable, je suis ravi de pouvoir vous apporter des informations utiles et de vous conseiller dans la réalisation de vos travaux et le choix de vos matériels.

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne