Comment choisir une pompe de brassage

Comment choisir une pompe de brassage

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

169 guides

Une pompe de brassage enrichit en oxygène l’eau d’un aquarium en créant un courant. Brasser l’eau évite la formation d’un film gras en surface, le dépôt des sédiments et favorise le déplacement des nutriments. Le débit, la puissance, le niveau sonore et la consommation électrique sont ses critères de choix.

Caractéristiques importantes

  • Débit
  • Puissance
  • Consommation énergétique
  • Niveau sonore
Voir les pompes de brassage

  1. Le débit de la pompe doit être adapté au volume et au type de l'aquarium (eau douce ou eau de mer).
  2. La puissance de la pompe est un critère de fiabilité du matériel.
  3. La consommation en énergie, car la pompe fonctionne 24 h / 24, il faut donc veiller à ce qu'elle ne soit pas trop énergivore. 
  4. Le prix d'achat est un critère important puisqu'il peut varier de 10 € à plusieurs centaines d'euros lorsque la pompe est équipée d'un boîtier électronique de contrôle performant.
  5. Le bruit de fonctionnement, car un bruit de fond continuel peut occasionner une certaine lassitude. 

Noter qu'une bonne filtration de l'eau réduit le traitement de l'eau de l'eau de l'aquarium.

Une pompe de brassage, comme son nom l'indique, brasse l'eau en créant une circulation en vase clos, l'enrichit de ce fait en oxygène et peut aussi imiter les mouvements de l'eau de la mer. 

Une pompe de brassage a plusieurs fonctions :

  • brasser l'eau en surface pour favoriser les échanges entre l’air et l’eau, et notamment oxygéner cette dernière ;
  • éviter la formation d'un film gras à la surface de l'eau ;
  • éviter le dépôt des sédiments ;
  • provoquer le déplacement des nutriments et des micro-organismes nécessaires à la croissance des coraux.
Voir le catalogue ManoMano
Pompe de brassage

Le point sur les aquariums d'eau douce

Dans un aquarium d'eau douce, l'aération de l'eau par l'intermédiaire d'une pompe à air et d'un diffuseur (appelé « bulleur ») n'est pas indispensable dans la plupart de cas. Il s'agit davantage d'un élément de décoration (les bulles qui remontent en surface) que d'un système vraiment utile. 

En effet, le système de filtration qui crée aussi un mouvement d'eau se révèle la plupart du temps suffisant. 

En revanche, dans les bacs d'eau douce très peuplés ou lorsque les poissons sont de gros consommateurs d'oxygène et s’ils sont de grande taille, l'aération devient nécessaire. 

Dans ce cas, une pompe à air et un diffuseur suffisent bien souvent pour assurer cette oxygénation de l'eau. 

Le système d'aération est constitué d'une petite pompe électrique disposée à l'extérieur du bac qui aspire de l'air atmosphérique. L'air est acheminé via de petits tuyaux (ils ne mesurent que quelques millimètres de diamètre) jusqu'à un diffuseur placé dans le fond de l'aquarium. Ces diffuseurs produisent des bulles en permanence qui remontent vers la surface où elles éclatent. 

Il est à noter que l'oxygénation de l'eau ne vient pas de l'air contenu dans les bulles, mais bien du brassage de l'eau que produit ce mouvement de bulles du bas vers le haut.

Si le volume de votre aquarium dépasse 100 l, plusieurs diffuseurs peuvent être nécessaires. 

Parfois, ce système n'est pas adapté. Pour des poissons provenant de certains grands lacs africains où les courants sont très forts, les mouvements de l'eau doivent être bien réels. Ces poissons apprécieront dans ce cas la circulation énergique de l'eau que procure une pompe de brassage. 

Les aquariums d'eau de mer : ce qu’il faut retenir

Les aquariums d'eau de mer nécessitent de nombreux accessoires pour reproduire les conditions qui existent dans le milieu marin. Ces aquariums sont plus difficiles à réaliser et plus coûteux que les aquariums d'eau douce. Ils nécessitent en particulier un mouvement d'eau assez intense. 

Pour beaucoup d'aquariophiles spécialisés dans ce domaine, le brassage de l'eau est l'élément fondamental de la réussite d'un aquarium marin et récifal, ce dernier est le plus difficile à maintenir. 

Il existe maintenant des pompes de brassage très perfectionnées qui, non seulement permettent une bonne oxygénation de l'eau, mais simulent les différents mouvements de l'eau des récifs (houle, vagues et ressac). Beaucoup de ces pompes pilotées par un boîtier électronique fonctionnent de manière synchronisée.

Des chiffres divers concernant le volume d'eau à brasser ont été avancés. On a cité des quantités allant de 10 fois le volume d'eau par heure à 40 fois le volume d'eau pour un aquarium récifal. Toutefois, il semble que ces chiffres ne correspondent pas toujours à la réalité des besoins, car chaque cas est particulier. Il est surtout important de bien positionner les sorties d'eau des pompes de brassage.

Des mini pompes de brassage existent aussi à présent pour les petits bacs et les nano aquariums. Elles ne font que quelques watts et ont un débit qui s'échelonne de 1 000 à 3 000 l/h. 

Evitez les pompes à fixation par ventouses, ces dernières se dégradant avec le temps. Quant aux fixations par tiges, elles génèrent des vibrations et émettent des bruits incommodants. Préférez les fixations par aimants.

Un dernier conseil avant d'acheter votre pompe. Il faut s'en procurer au moins deux ! Il vaut mieux en installer 2 ou 3 plutôt qu'une seule pompe plus puissante. Judicieusement placées, elles vont créer un brassage plus homogène de l'eau en évitant les courants trop puissants néfastes pour la vie aquatique.

Voir le catalogue ManoMano
Nano aquariums

Voir les pompes de brassage

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 169 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo