Purin d'ortie  : tout savoir

Purin d'ortie : tout savoir

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

169 guides

Véritable préparation naturelle, le purin d'ortie est un extrait fermenté qui stimule la croissance des végétaux et les rend plus résistants aux agressions extérieures. Apporté en arrosage au sol ou en pulvérisation sur le feuillage, il agit contre les pucerons, les acariens, et certaines maladies comme le mildiou.

Caractéristiques importantes

  • Engrais organique
  • Répulsif d’insectes
  • Prévention de maladies
  • Mode d’application
  • Préparation
Découvrez nos purins d'orties !

Le terme purin désigne un extrait fermenté de plantes. C'est le produit d’une macération de plantes dans l'eau pendant plusieurs jours, un liquide chargé en différents éléments. Parmi les préparations naturelles pour le jardin, les purins de plantes sont les plus connues, les plus faciles à réaliser et les plus utilisées.

L'ortie est maintenant inscrite sur la liste européenne des substances de base. Les jardiniers (et les agriculteurs) peuvent donc l’utiliser en toute légalité (elle avait été interdite en 2006) et réduire ainsi les quantités de pesticides épandus sur leurs cultures.

L'abondance de la plante et sa préparation très simple vont probablement favoriser la généralisation de son emploi au fur et à mesure que les recherches en cours lèvent le voile sur ses mécanismes d'action et précisent les modalités d'application du produit.

Les purins de plantes en général sont regroupés sous l’appellation officielle de PNPP (préparations naturelles peu préoccupantes). Pour leur éviter d'être soumises aux procédures d'homologation des pesticides, l'État a classé ces substances naturelles comme biostimulants dont la liste est publiée par le ministère de l'agriculture.

1. Activateur de croissance, par son apport de nutriments pour les plantes

Grâce à ses apports en azote (azote minéral et azote organique), phosphore, potassium, calcium, magnésium, l'ortie agit comme un engrais naturelfavorisant la croissance des appareils végétatif et racinaire de la plante.

2. Eliciteur : favorise la production de substances de défense par les végétaux

Il renforce les défenses naturelles de la plante en stimulant la production de substances antibiotiques, telles que les phytoalexines.Ces molécules sont des substances de défense produites par les plantes vertes lorsqu'elles sont attaquées par un agent infectieux.

Ainsi, le purin d'ortie permet de lutter de manière préventive contre les maladies cryptogamiques, c'est-à-dire causées par des champignons (cloque du Pêcher, rouille du Groseillier, mildiou).

3. Insectifuge : un puissant répulsif contre les parasites et les insectes

Même s'il ne tue pas les insectes, le purin d’ortie a un effet répulsif contre certains parasites pouvant être nuisibles pour les plantes, comme les pucerons et les acariens.

4. Fongicide : en prévention des maladies qui s'attaquent aux cultures

L'ortie agit en inhibant la germination des spores des champignons. Pour cette raison, c’est un produit avant tout efficace en prévention, c’est-à-dire avant qui bloque le développement des maladies comme le mildiou, la cloque du pêcher, etc.

5. Activateur de compost, grâce à sa teneur en bactéries et enzymes

Par sa richesse en azote, bactéries, ferments lactiques et enzymes, le purin d'ortie, non dilué, est un bon activateur de compost car il accélère la décomposition de la matière organique.

Voir le catalogue ManoMano
Purin d’ortie

Il existe deux principales espèces d'ortie dans nos campagnes, l'ortie dioïque 'Urtica dioica', la plus répandue, et l'ortie brûlante 'Urtica urens', plus petite et plus piquante. Les deux espèces peuvent s'employer indistinctement pour la fabrication du purin. Voici les étapes à suivre pour fabriquer un purin d’orties.

1. Prévoir le matériel nécessaire

Voici le matériel à prévoir pour préparer un purin d’ortie :

  • un récipient (seau, bidon, poubelle) d’un volume plus grand que celui de la préparation (par exemple, pour faire 10 L de purin, utilisez un récipient d'au moins 15 L) ;
  • un tissu pour couvrir le récipient ;
  • du matériel de filtration : passoire, tamis, un morceau de tissu ou un collant ;
  • un entonnoir pour transvaser ;
  • des bouteilles en plastique ou en verre, opaques et hermétiques, pour le stocker.

2. Cueillir les orties pour faire le purin : la meilleure période

Il vaut mieux récolter des orties au début de leur croissance, en mai ou juin, car elles sont plus riches en principes actifs, mais attention, elles piquent davantage !Une fois coupées, les orties refont une nouvelle pousse, grâce à leurs rhizomes : vous pourrez alors procéder à une nouvelle préparation de purin dans courant l'été qui suit.

3. Suivre la recette d’un purin d’orties

  1. Récoltez environ 1 kg de plantes fraîches (tiges et feuilles). Hachez-les grossièrement et ajoutez-les dans un grand récipient en plastique contenant 10 litres d'eau de pluie. Les plantes doivent être complètement immergées.
  2. Couvrez le récipient avec le tissu, dont l'avantage est de laisser passer l'oxygène indispensable à la fermentation tout en empêchant les insectes d'accéder au purin.
  3. Placez le récipient dans un lieu abrité du soleil (à une température comprise entre 15 et 25°C).
  4. Laissez fermenter en brassant le liquide tous les jours. Lorsqu'il n'y a plus de bulles qui se forment à la surface de la préparation lorsqu'on la brasse, la fermentation est terminée. Cela peut durer de 5 à 12 jours selon la température extérieure (la fermentation est d'autant plus rapide que la température est élevée).
  5. Filtrez le liquide une première fois à l’aide d’un tamis. Ensuite, filtrez-le une deuxième fois à l’aide d’un tissu ou d’un collant. Le purin est alors prêt à être utilisé.

4. La conservation : les bonnes pratiques

Si vous ne pouvez pas utiliser le purin de suite, stockez-le dans des récipients hermétiques (bouteilles, bidons), dans un endroit frais et à l'abri de la lumière. Remplissez vos contenants jusqu'au goulot, afin d'éviter l'oxydation à l'air. Ils pourront conserver ainsi le purin pendant un an.

Il existe deux méthodes d’application pour un purin d’orties.

1. En arrosage

Diluez le purin à 20 % si vous l'utilisez comme stimulant en arrosage au pied des plantes. Ainsi 2 litres de purin dilués dans 10 litres d'eau permettent de restituer aux plantes les nutriments nécessaires à leur croissance sous une forme assimilable. Une plus forte concentration peut inversement inhiber cette croissance.

2. En pulvérisation

Une dilution à 10 % permet de lutter contre les pucerons et acariens lorsqu'on le pulvérise sur les feuilles. Une dilution à 5 % est préconisée en traitement pour plante en prévention contre certaines maladies cryptogamiques telles que le mildiou, la cloque, l’oïdium ou encore la rouille. Cette préparation est à utiliser toutes les deux semaines en traitement préventif.

À noter qu’il est possible d’alterner son utilisation avec celle de la bouillie bordelaise. Le recours à cette dernière en est ainsi réduit, ce qui limite son impact négatif sur l’environnement (présence de cuivre).

  • Pour vos préparations de purin d'ortie, utilisez de l'eau de pluie car elle ne contient ni chlore ni calcaire. À défaut, employez l'eau d'un puits. Si vous devez employer l'eau du réseau de distribution, laissez-la s'aérer pendant deux jours en la brassant plusieurs fois pour que le chlore s’évapore.
  • Ne préparez pas votre recette dans un récipient en métal (sauf s'il est en inox), afin d'éviter les phénomènes d'oxydation, ni en bois car il peut altérer la préparation. Utilisez du verre, du plastique ou de la terre cuite (jarre).
  • Pour la filtration, procédez en 2 ou 3 étapes : une première fois grossièrement pour éliminer les déchets les plus gros (dans un tamis à sable par exemple) et une ou deux autres filtrations plus fines, en utilisant par exemple un vieux filet anti-insectes ou un collant.
  • Ne mélangez pas plusieurs espèces de plantes lors de la confection du purin. Cela peut empêcher une bonne fermentation. En revanche, il vous est tout à fait possible de faire des mélanges avec différentes préparations réalisées séparément.
  • Si vous n'avez pas le temps d'attendre plusieurs jours (en cas d'attaque soudaine), faites une macération courte en procédant comme pour la recette décrite ci-dessus, mais pendant au moins 24 heures et pulvérisez aussitôt sans diluer.
  • Enfin, pour ceux à qui la préparation rebute, notamment à cause de l'odeur nauséabonde de cette préparation, sachez qu'il existe du purin prêt à l'emploi dans le commerce.

Découvrez nos purins d'orties !

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 169 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo