Hôtel à insectes  : tout savoir

Hôtel à insectes : tout savoir

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

169 guides

Un hôtel à insectes est un refuge artificiel composé de matériaux divers destiné à abriter pendant l'hiver un grand nombre de petites bêtes bénéfiques au jardin. Tiges de roseau, morceaux d'écorces, paille, briques creuses, bûches de bois, zoom sur les composants qui meublent les chambres de cet hôtel très particulier.

Caractéristiques importantes

  • Etanchéité
  • Emplacement
  • Type d’insecte
  • Matériaux
  • Nourriture
Découvrez nos hôtels à insectes

L'hôtel à insectes est une sorte de petite cabane, ouverte sur la face avant et peu profonde (20 à 30 cm suffisent), cloisonnée en compartiments qui renferment chacun un type d'abri différent susceptible d'accueillir les insectes. Il en existe de toutes les tailles et de toutes les formes.

L'ossature doit être fabriquée en bois non traité, résistant aux intempéries. Dans nos régions, ce genre de bois se trouve chez le mélèze, le sapin de Douglas, ou encore le châtaignier. Il doit comporter un toit étanche.

Vous pouvez vous procurer un hôtel à insectes tout prêt dans le commerce, mais il est très facile d'en fabriquer soi-même!

Voir le catalogue ManoMano
Hôtel à insectes

L'interdiction de la commercialisation des produits chimiques aux jardiniers amateurs, prend effet à compter du 1er janvier 2019. Cette mesure contribue à une large prise de conscience de l’utilité de certains insectes au jardin et de la nécessité de leur faciliter la vie. C'est ainsi que des petites cabanes fleurissent un peu partout dans les jardins publics comme dans ceux des particuliers.

En effet, l'installation d'un hôtel à insectes est un excellent moyen d'offrir un abri aux insectes auxiliaires, c'est-à-dire des insectes qui sont des prédateurs naturels d'autres bestioles nuisibles au jardin. On évite  ainsi l'emploi de produits plus ou moins toxiques.

En effet, c'est en leur offrant un refuge, mais aussi une source de nourriture, que l'on peut accueillir et fixer la présence d'une population de petits animaux. Ils nous aideront ensuite à combattre les ennemis de nos cultures. Ces « gîtes » sont surtout occupés pendant l'hiver et servent d'abri à nos protégés pour y passer la mauvaise saison, mais également à se reproduire.

Ainsi, dès les premiers beaux jours du printemps suivant, ces insectes seront sur place pour empêcher la prolifération des nuisibles. A ces avantages purement pratiques, s'ajoutent des aspects pédagogiques. D'une réalisation facile, l'hôtel à insectes permet de sensibiliser d'une manière ludique les enfants aux problèmes de la biodiversité. Certains de ces abris sont de plus très décoratifs.

Afin de garantir aux occupants une certaine tranquillité, placez votre hôtel à insectes dans un coin un peu retiré du jardin et non en plein milieu, orienté au soleil levant (sud-est) ou au sud, dans un endroit abrité des vents. Il vaut mieux qu'il soit légèrement surélevé pour le mettre à l'abri de l'humidité du sol.

Cependant, il est tout à fait possible d'aménager des abris au niveau du sol sous l'hôtel, en y entreposant des écorces, des quartiers de rondins, ou encore des pierres trop lourdes pour être placées en hauteur. Des animaux marcheurs, comme le carabe, y trouveront leur bonheur.

Attirer les insectes et les inciter à s’installer n'est réalisable que s'ils trouvent de quoi manger. Cela sous-entend que des proies, et donc des parasites de nos cultures, se trouvent sur place. En effet, il faut accepter dans cette démarche de sacrifier une petite partie des produits de notre potager ou de notre verger.

Certains insectes sont utiles d'une autre façon. Ce ne sont pas des prédateurs mais des pollinisateurs, comme les bourdons ou les abeilles solitaires ; pour favoriser leur présence, il leur faut des plantes à fleurs. Les fleurs ornementales cultivées ne sont pas toujours les plus appropriées car elles sont souvent dépourvues de nectar.

Laisser fleurir quelques plantes sauvages près de l'hôtel à insectes est indispensable à la survie de ces insectes butineurs.

Les insectes susceptibles de s'installer dans ce type de refuge sont nombreux et ils ont, en matière d’abri, des goûts très variés!

Il faut donc leur offrir un endroit adapté à leur préférence. Un hôtel à insectes est une sorte de « gîte » où chacun choisit le type de « chambre » qu'il préfère pour y passer l'hiver.

Les matériaux qui les constituent sont le plus souvent des éléments de récupération du jardin ou que l'on trouve en milieu naturel : tiges creuses, écorces, bûches de bois percées, paille...

Matériaux

Insectes concernés

Tiges creuses d'environ 5 mm de diamètre (roseau, berce, carotte sauvage, graminées...)

Abeilles solitaires et guêpes solitaires

Tiges à moelle (sureau, framboisier, ronce, buddleia)

Hyménoptères divers,

syrphes

Briques creuses

Osmie (abeille solitaire)

Pots de fleurs en terre, retournés, et  contenant de la paille ou du foin

Perce-oreilles

Bûches horizontales de bois feuillus, percées de petits trous de différents diamètres (3 à 9 mm)

Osmies et autres abeilles solitaires, guêpes solitaires

Planchettes de bois superposées, tuiles empilées, feuilles sèches

Coccinelles

Fibres de bois, paille

Chrysope

Tas de pommes de pin (retenues par un grillage)

Insectes divers : coccinelles, chrysopes, carabes...

Tous les compartiments qui composent un hôtel à insectes ne seront pas occupés, loin s'en faut : à la campagne, les petits animaux peuvent choisir de se réfugier dans un tas de bois, sous quelques grosses pierres plates ou dans les interstices d'un vieux mur... En revanche, dans les petits jardins citadins, ces refuges peuvent s'avérer plus utiles, car les abris naturels sont moins abondants.

Certains matériaux sont à renouveler plus souvent que d'autres : la paille tous les ans ou les deux ans, les pommes de pins tous les cinq ans... Les bûches qui tendent à se fendre en séchant doivent aussi être changées régulièrement.

Découvrez nos hôtels à insectes

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 169 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo