Comment traiter  les cochenilles

Comment traiter les cochenilles

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

169 guides

Les cochenilles sont des insectes parasites qui affaiblissent les plantes en suçant leur sève. Discrets, ces animaux ne sont mobiles que lorsqu'ils passent du stade larvaire au stade adulte. Seuls les mâles sont pourvus d'ailes. Après éclosion des œufs, la nymphe passe par 3 stades avant d'atteindre la forme adulte.

Caractéristiques importantes

  • Savoir les reconnaître
  • Arbustes vulnérables
  • Traitements existants
  • Période de traitement
Découvrez nos insecticides et traitements pour plantes !

Une fois installés sur une plante, ces insectes, mesurant de 1 à 6 mm de long selon les espèces, fabriquent une protection individuelle qui les met à l'abri non seulement de leurs prédateurs, mais aussi de la plupart des traitements insecticides.

Les différentes cochenilles

Selon les espèces, cette enveloppe est cireuse, filamenteuse, ou cotonneuse :

  • cochenilles farineuses, à corps mou, protégées par des filaments cireux ;
  • cochenilles à corps mou mais entourées d'un bouclier cireux, dont la forme rappelle une coquille de crustacé ;
  • cochenilles à corps durci par imprégnation de cire ou de laque, comme recouvertes d'une sorte de carapace.

Chez les cochenilles dites "à bouclier" ou "à carapace", cette couche est souvent brune ou noire ; elle est blanchâtre dans le cas des cochenilles dites "farineuses".

Sur quelles plantes

Les cochenilles affectionnent particulièrement certains types de plantes :

  • plantes cultivées en serre : tomates, aubergines, melons, blettes ;
  • plantes d'intérieur : ficus, cycas, dipladenia, orchidées ;
  • plantes cultivées en bacs et rentrées à l'abri pour l'hiver : lauriers roses, agrumes ;
  • arbres fruitiers : figuiers, poiriers ;
  • arbustes pour haie : lauriers, éleagnus, photinias ;
  • arbustes d'ornement : fusains du japon, camélias, hortensias, ifs, oliviers ;
  • les cactus et les plantes grasses.

Les cochenilles sont présentes toute l'année, mais en extérieur on les trouve surtout de mai à octobre. Leur prolifération est favorisée par des conditions chaudes et sèches mais également par un excès de fertilisation.

Les insectes se fixent sur les tiges et le long des nervures de la face inférieure des feuilles ; bien qu’elles ne soient pas faciles à voir, on les repère par la présence d'amas cotonneux, ou farineux, ou encore par la présence de petites coques sur les feuilles.

Indirectement on peut deviner leur présence si on remarque une couche de poudre noire qui recouvre les feuilles : la fumagine ; il s'agit en fait d'un champignon qui se développe sur le miellat excrété par certaines cochenilles et qui rend les feuilles poisseuses et les asphyxie.

Les premiers signes d'une attaque sont souvent le jaunissement du feuillage des parties infectées. Bien que cela arrive rarement, la plante peut en mourir si l'invasion est importante.

Seule une observation attentive de la plante permet de découvrir des amas blanchâtres ou de petites incrustations brunes. Ces dernières, les cochenilles à bouclier, sont parfois difficiles à distinguer sur les écorces de certains arbustes ; si les petites verrues se détachent facilement en grattant avec l'ongle, il s'agit bien du ravageur.

Lutte préventive

  • Favoriser une bonne aération des plantes prédisposées aux attaques de cochenilles, par exemple par des tailles d'entretien.
  • Eviter de nourrir excessivement la plante avec des engrais, qu'ils soient minéraux ou organiques.
  • Maintenir un sol humide par un paillage.
  • Favoriser la présence des auxiliaires : syrphes, coccinelles, oiseaux insectivores comme les mésanges...
  • Sortir les plantes d'intérieur aussi souvent que possible, surtout s'il pleut (les cochenilles n'aiment pas la pluie).

Le seul traitement qui peut avoir une certaine efficacité préventive est une pulvérisation d'huile minéraleaprès la chute des feuilles, ou en fin d'hiver.

Lutte curative

Lutte biologique

Utilisez des prédateurs naturels de la cochenille, tels que certaines espèces de coccinelles qui donnent de bons résultats dans les serres. Par exemple, la Cryptolaemus montrouzieri se nourrit des larves et des adultes des cochenilles farineuses. Cette coccinelle devient inactive en dessous de 15°C.

Les larves ou des œufs de chrysopes peuvent être déposés sur des plantes attaquées par des cochenilles farineuses. De petites guêpes sont aussi employées : elles pondent leurs œufs dans les cochenilles à l'état de nymphe ou adulte.

Les traitements

Les produits disponibles sur le marché sont fabriqués à base d'huile de paraffine ou d'huile de colzacette dernière peut être associée au pyrèthre pour en augmenter l'efficacité. Ils sont commercialisés sous des noms comme « anti-cochenilles », « traitement d'hiver », « huile insecticide », etc.

Peu ou pas toxiques pour l'environnement, ils sont tolérés en agriculture biologique.

L’huile de colza et le savon noir

Pour 50 cl de produit à pulvériser, versez dans un saladier 1 cuillère à soupe d'huile de colza et 1 cuillère à soupe de savon noir.

  1. Mélangez bien pour avoir un liquide homogène.
  2. Ajoutez progressivement 50 cl d'eau en continuant de battre. Versez dans un pulvérisateur à main.
  3. Pulvérisez sur les parties attaquées et traitez une deuxième fois 30 minutes après.
  4. Les cochenilles mortes se détacheront de la plante dans les jours qui suivent, mais il peut être nécessaire de faire un second passage quelques jours après le premier traitement.

Bon à savoir, ce produit peut aussi être pulvérisé sur les arbres et arbustes en traitement d'hiver.

Badigeon à l'alcool

Si l'attaque est peu importante, en début de l'installation du parasite, sur les plantes de serre ou d'intérieur, fabriquez le badigeon suivant :

  1. Mélangez 2 cuillerées à soupe de savon noir, 2 cuillerées à soupe d'huile de colza et 2 cuillerées à soupe d'alcool à 70°.
  2. Ajoutez 25 cl d'eau.
  3. Battez pour bien mélanger.

Passez au pinceau sur les branches atteintes ou badigeonnez les insectes à l'aide d'un coton tige.

Blanc arboricole

Sur vos arbres très atteints par les cochenilles, vous avez aussi la solution de badigeonner en hiver le tronc des arbres avec du lait de chaux, appelé aussi blanc arboricole. Appliquez sur toute la surface du tronc depuis le sol et même à la base des branches charpentières mais uniquement si les autres traitements ont échoué.

En effet, même si le lait de chaux détruit les formes hivernantes des ravageurs venus se réfugier pour l'hiver dans les anfractuosités de l'écorce, il détruit aussi les insectes utiles !

Précautions d'emploi

Avant de réaliser un traitement, il convient de prendre certaines précautions :

  • éviter de traiter en période de floraison sur les arbres fruitiers : cela perturbe la reproduction avec une moindre production de fruits ;
  • éviter de pulvériser l'huile minérale en plein soleil ou par forte chaleur : cela brûle les feuilles ;
  • éviter d'utiliser un produit huileux sur les plantes grasses, car il détruit la couche protectrice superficielle ;
  • éviter de traiter sur les plantes ou les fruits destinés à être récoltés dans les semaines à venir.

Il existe aussi des traitements à base d'huiles essentielles : géranium rosat, piment de la Jamaïque, entre autres.

La meilleure période pour agir

Les cochenilles sont plus vulnérables lorsqu'elles sont au stade larvaire, généralement en juin ou juillet pour les plantes d'extérieur. Les traitements à base de savon noir ne sont efficaces que pour détruire les larves, avant que les insectes n'aient fabriqué leur protection, c'est-à-dire à la fin du printemps ou au début de l'été. En dehors de ces périodes, il est préférable de faire un traitement à base d'huile minérale.

Découvrez nos insecticides et traitements pour plantes !

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 169 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo