Comment tailler un olivier

Comment tailler un olivier

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Un olivier a besoin d'être taillé, que ce soit dans un but ornemental ou pour sa fructification. Dans ce dernier cas, les gourmands, rejets et certaines branches secondaires doivent être coupés à la base, contre les charpentières. Les rameaux nécessitent d’être rabattus pour aérer la couronne et contenir son expansion.

Caractéristiques importantes

  • Suppression de gourmands
  • Aération de la couronne de l’arbre
  • Taille des rameaux
  • Traitement et fertilisation
Voir les arbres fruitiers !

Les trois types de taille d’un olivier

Les trois types de taille d’un olivier

Il existe trois types de taille.

  1. La taille d'ornement, dans un but purement esthétique.

  2. La taille de formation, sur de jeunes sujets de plus de 4 ans.

  3. La taille de fructification, qui s'effectue sur des arbres en production tous les ans, ou les deux ans.

C'est cette dernière qui sera développée dans ce guide.

Comment réussir la taille de fructification d’un olivier

Un olivier non taillé produit beaucoup de bois et de feuilles, mais peu de fruits. L'arbre doit être bien aéré pour recevoir beaucoup de lumière et favoriser l'apparition des fleurs.

La meilleure période pour la taille de l'olivier est le début du printemps, mars ou avril, selon l'altitude ou la région.

Étapes de réalisation

  1. Suppression de tous les gourmands à la base de l'arbre

  2. Suppression des branches indésirables dans la couronne de l'arbre

  3. Taille des  rameaux en périphérie de la couronne

  4. Traitement et fertilisation de l’arbre

La taille de fructification d'un olivier

1. Suppression de tous les gourmands à la base de l'arbre

1. Suppression de tous les gourmands à la base de l'arbre

Avant toute opération, il est important de stériliser les lames des outils que vous utilisez avec de l'alcool, et de renouveler cette opération lorsque vous passez à un autre arbre et ceci afin d'éviter la transmission des maladies.

Supprimez tous les rejets ou gourmands à la base du tronc ou sur le tronc lui-même. Les gourmands détournent une grande partie de la sève, au détriment des fleurs et des fruits, et affaiblissent l'arbre. Il est à noter que la formation de ces gourmands est souvent une réaction de l'arbre à la suite d'une taille trop sévère. Les gourmands poussent souvent en cours d'été. Vous pouvez les couper à la fin de la saison estivale si vous les apercevez. Pour les rejets qui semblent surgir du sol, raclez bien la terre autour pour bien dégager la base et coupez le plus à ras possible.

2. Suppression des branches indésirables dans la couronne de l'arbre

2. Suppression des branches indésirables dans la couronne de l'arbre

Le but de la taille est d'aérer la couronne de l'arbre, en supprimant des rameaux. Taillez tous les rameaux situés à la base de la couronne et qui sont dirigés vers le sol car ces rameaux, recevant peu de lumière, n'ont aucun avenir.

Supprimez les gourmands situés sur les branches charpentières, en les coupant à leur base. Ces gourmands sont des rameaux verticaux à écorce lisse pouvant mesurer plus d’un mètre de long.

Coupez toutes les branches qui sont dirigées vers le centre de l'arbre car ce dernier doit être bien dégagé.

Il ne doit pas y avoir de branches qui se croisent. Si tel est le cas, supprimez la plus faible ou la moins bien placée.

Supprimez toutes les branches mortes, ou affaiblies.

3. Taille des rameaux en périphérie de la couronne

3. Taille des rameaux en périphérie de la couronne

Si vous le laissez faire, l'arbre va pousser en hauteur, ce qui n'est pas le but recherché. Le dilemme dans la taille est que les olives apparaissent sur les rameaux qui ont poussé l'année précédente et par conséquent, en coupant l'extrémité des rameaux, on supprime du même coup les potentialités de floraison. La taille est donc un compromis entre l'élimination des branches âgées et la préservation des jeunes pousses.

Souvenez-vous que l'olivier doit être taillé modérément et ne doit jamais être dégarni de plus d’un tiers de sa frondaison.

L'idéal est de tailler les ramifications qui ont porté les fruits en taillant juste après un jeune rameau de remplacement, reconnaissable à son bois vert clair, qui fructifiera dans l'année en cours.

4. Traitement et fertilisation de l’arbre

4. Traitement et fertilisation de l’arbre

Lorsque vous avez terminé la coupe, ne laissez pas les rameaux coupés sur place pour éviter aux maladies ou aux ravageurs de continuer leur cycle et poursuivre leurs dégâts. Brûlez-les ou compostez-les.

De suite après la taille, traitez votre arbre à la bouillie bordelaise, en insistant bien sur les plaies de taille.

Fertilisez le sol autour de l'arbre en employant un engrais naturel comme du fumier composté, à raison d'environ 10 kg par arbre en répartissant bien l'engrais à l’emplacement des racines.

Taille en forme évasée ou en gobelet

Taille en forme évasée ou en gobelet

Dans le Midi on privilégie une taille visant à donner à la ramure une forme évasée dite en gobelet. Elle permet de compenser en largeur ce que l'arbre perd en hauteur. On rapproche ainsi les rameaux fructifères des branches charpentières, ce qui produit des olives plus grosses. Cette forme permet un travail plus aisé pour la pulvérisation de produits de traitement, la récolte et la taille.

Ce qu'il faut prévoir pour tailler un olivier

Savoir-faire

2019-04-Picto-savoire-faire.png

La taille d'un olivier ne demande pas trop de connaissance arboricole, comme le réclame parfois la taille d'autres arbres fruitiers. Il est utile, en revanche, de savoir différencier les rameaux d’un an des autres. L'usage d'un sécateur ou d'une scie ne pose en général pas de problème.

Temps de réalisation

2019-04-Temps-n%C3%A9cessaire.png

De 30 mn à 1 h par arbre, selon son développement.

Nombre de personnes

2019-04-Picto-nombre-de-personnes-.png

Une personne.

Outils et consommables

2019-04-Picto-outils-et-consommables.png

 
Voir les arbres fruitiers !

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie. Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance. J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

  • Des millions de produits

  • Livraison chez vous ou en point relais

  • Des centaines d'experts en ligne