Prévenir les accidents de bricolage

Prévenir les accidents de bricolage

Sébastien, Rédacteur en chef

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef

354 guides

Les accidents de bricolage sont nombreux et la chute arrive tristement en première place. Pour mieux prévenir les accidents, il est nécessaire de travailler en sécurité avec des équipements de protection individuelle, mais aussi avec des bons outils, de manière responsable et conformément aux recommandations d’usage.

Caractéristiques importantes

  • Port des équipements de protection individuelle
  • Suivre les recommandations d'utilisation
  • Se protéger et protéger les autres
  • Evaluer et anticiper les risques
Voir la catégorie Equipement de protection individuelle

Le bricolage touche le coeur des français et représente l‘une de leurs activités préférées. 3 français sur 4 sont bricoleurs, 1 sur 5 se dit expert et 1 sur 2 découvre l’usage du pouce préhenseur avec tous les risques que cela comporte…

Parmi les chantiers les plus populaires, on trouve les travaux de peinture, d'électricité, la déco, la plomberie et l’isolation. Et malheureusement, bricolage rime parfois avec blessure car c’est environ 300 000 personnes qui pointent chaque année aux urgences victimes d’un accident de bricolage.

Bricolage et quarantaine : attention, les urgences des hôpitaux saturent !

En période de confinement, on fait le grand ménage à la maison mais surtout, on en profite pour bricoler et se lancer dans des projets de rénovation ou dans l’entretien du jardin.

L’initiative est louable certes, à condition de ne pas finir le chantier aux urgences la tête sous le bras ou le doigt dans un sac de congélation !

Nous le savons tous, les premières fois sont émouvantes et l’impatience et la précipitation sont souvent à l’origine d’un raté mémorable. Alors sans vouloir faire de sermons, si vous vous apprêtez à démarrer votre tronçonneuse pour la première fois, si vous avez deux mains gauches ou que vous êtes aussi à l’aise avec une scie circulaire qu’un claustrophobe dans un ascenseur, laissez tomber. Idem, ce n’est pas le meilleur moment pour monter sur le toit de la maison, grimper aux arbres du jardin pour les élaguer ou se lancer dans une course de brouettes avec les enfants.

Les urgences des hôpitaux sont saturées et le personnel médical sollicité par la pandémie de coronavirus alors restez entiers à la maison et reportez à plus tard les chantiers à risques.

A chaque chantier des risques spécifiques

Chaque chantier présente évidemment des risques majeurs :

  • Entreprendre des travaux de peinture c’est s’exposer au COV, à la chute si on travaille en hauteur ou la blessure à la main en ouvrant le pot.
  • Réaliser des travaux d’électricité c’est s’exposer au risque d’électrocution, et à tout type de blessure suite aux outils utilisés (perceuse, pince etc.).
  • Se lancer dans des travaux de déco c’est s’exposer à tout type de risque car de la pose de parquet flottant à l’installation de rideau, les chances de se blesser sont importantes : chute, blessure avec un outil électrique...
  • Faire des travaux de plomberie c’est s’exposer à la brûlure avec le chalumeau, à des coupures, des écrasements etc.
  • Effectuer des travaux d’isolation c’est s’exposer à des irritations, des problèmes de voies respiratoires voire à la chute selon le lieu de travail.

Mieux connaître les risques permet de mieux les prévenir. Vous trouverez dans cet article les principaux accidents de bricolage et des conseils pour les éviter au maximum.

Monter sur une échelle glissante ou bancale c’est comme vouloir enfoncer un clou les yeux fermés, dans 9 cas sur 10, ça finit mal.

Echelles et escabeaux peuvent s’avérer dangereux s’ils ne sont pas utiliser correctement et qui monte sur un toit doit se munir obligatoirement d’un dispositif de sécurité antichute (filet, harnais antichute, échafaudage). Aussi, regardez où vous mettez les pieds ! Une chute de sa propre hauteur peut faire très mal voire tuer.

Les bons réflexes à avoir

  • Une échelle permet d’accéder à un lieu de travail, il est formellement interdit de travailler depuis une échelle.
  • Porter des chaussures avec semelle antidérapantes pour tout travail en hauteur.
  • Utiliser des échelles et autres escabeaux normés et homologués (NF / CE).
  • Stabiliser le matériel avant de monter dessus (inclinaison de l'échelle, sol non glissant et non meuble, stabilité, patin en bon état).
  • Utiliser le matériel selon les recommandations du fournisseur (inclinaison de l’échelle, poids maximum etc.). .
  • Utiliser un harnais ou un dispositif antichute si vous travaillez en hauteur (travail sur toit, charpente etc.).

Sans grande surprise, qui confond le décapeur thermique avec le sèche-cheveux gagne une calvitie précoce et un aller-retour aux urgences… On ne le répète jamais assez : un outil, une utilisation. Et enfoncer un clou avec un marteau qui se démanche n’a jamais été le réflexe sécurité enseigné dans les écoles de menuisier.

Il est primordial de travailler avec des outils en bon état et plus encore si ces outils sont électriques et ont des dents qui tournent très vites.

Les bons réflexes à avoir

  • Vérifier l’état général de l’outil utilisé et évaluer tout risque potentiel d’accident (câble coupé pour les outils électriques, pièces brinquebalantes, fixation de la lame etc.).
  • Utiliser des outils normés et homologués (NF-CE) en bon état de marche et suivre les recommandations d'utilisation.
  • Ne pas détourner l'utilisation d'un outil et suivre la notice d'utilisation.
  • Porter les équipements de protection individuelle recommandés (lunette de protection, gants, chaussures de sécurité etc.).
  • Ne jamais modifier un dispositif de sécurité sur un outil électrique (bouton d’arrêt d’urgence, carter de protection d’une scie électrique etc.).
  • Ranger les outils coupants de manière à protéger l’outil de coupe des mains (ne pas mettre de ciseau ou de pointes dans sa poche le côté pointu vers le haut, protéger les parties tranchantes…).
  • Prévenir le risque de coupure en posant les outils électriques qu’après leur arrêt total (risque de coupure du câble, d’une blessure au pied, d’endommagement de l’outil etc.).
  • Affûter les outils coupants régulièrement (un outil qui ne coupe pas est un outil dangereux).

Là encore, on n’invente rien… démolir un mur en tongs ou monter sur un toit pentu à 60 % en s’étant attaché une corde au cou sont les meilleurs moyens de finir estropié ou pendu.

Les équipements de protection individuelle (EPI) comme les chaussures de sécurité, les lunettes de protection ou encore les harnais antichutes sont faits pour être utilisés. Dans le garage ou chez le marchand, ils ne servent à rien.

Les bons réflexes à avoir

  • Utiliser des EPI normés et homologués (NF - CE).
  • Ne pas travailler seul si cela est possible.
  • Travailler dans une tenue adéquate (pas de bijou, d’écharpe, de vêtements amples etc.)
  • Porter systématiquement des équipements de protection individuelle adaptés à chaque situation.
  • Vérifier le bon état de l’EPI et sa non caducité (masque de protection etc.).

Ne demandez pas à votre enfant le plus jeune de tenir la planche que vous coupez à la scie sauteuse et ne tenez pas votre chien en laisse en même temps que vous élaguez le platane du jardin.

Cela peut paraître évident, mais les animaux domestiques et les enfants n’ont pas leur place sur un chantier.

Les bons réflexes à avoir

  • Éloigner enfants et animaux domestiques du chantier.
  • Les produits et liquides dangereux sont fermés à clé dans une armoire.
  • Ne pas mettre à hauteur d’enfants ou d’animaux des outils dangereux.
  • Ne pas demander d’aide à un enfant pour bricoler.

En matière d'hygiène, si l’acide chlorhydrique est réputé pour son fort pouvoir détartrant, il est fort déconseillé pour les bains de bouche tout comme le sel d’oseille comme assaisonnement. En gros, partez du principe que ce qui ne peut pas être bu ou mangé est forcément dangereux pour la santé.

Vernis, produits ménagers, peintures, décapants… tous ces produits chimiques affectent la peau et les voies respiratoires et leur inhalation est nocive pour la santé. Quant aux produits solides, comme la laine de verre, la laine de roche... ou bien les poudres comme le plâtre, ils peuvent générer de graves dommages voire des intolérances, des allergies.

Les bons réflexes à avoir

  • Porter les équipements de protection individuelle adaptées (masque de protection, gants etc.).
  • Ne pas mélanger les produits (risques de réaction, explosion, inflammation etc.).
  • Ne pas utiliser de produits chimiques ou autres si vous souffrez d’insuffisance respiratoire (asthme, allergie etc.).
  • Lire attentivement le mode d’emploi avant toute utilisation de tout produit chimique.
  • Respecter les conseils de sécurité (pièce ventilée etc.).
  • Ne pas utiliser de produits chimiques à risque si vous êtes enceinte.

Stocker les produits chimiques

  • Les produits chimiques sont identifiés grâce à leur étiquette d’origine (ne pas transvaser dans un autre contenant etc.).
  • Les produits chimiques sont refermés systématiquement après utilisation (hermétiquement).
  • Les produits chimiques sont hors de portée des enfants et stockés dans une armoire fermée à clé (la clé ne reste pas sur la serrure...).
  • Les produits chimiques sont stockés dans un local aéré, loin de toute source de chaleur et/ou de flamme.

Usage des produits solides ou poudreux

  • Porter les équipements de protection individuelle recommandés (masque de protection, vêtements longs couvrants…).
  • Aérer les pièces où les travaux sont réalisés.
  • Nettoyer la zone de travail (avec un aspirateur, ne pas utiliser de balai).
  • Se doucher et bien se savonner pour limiter la pénétration des fibres dans la peau (sources d’irritation, de démangeaison…).

Personne n’est sans savoir que l’eau et l’électricité font mauvais ménage, qu’il ne faut pas mettre ses doigts dans une prise ou qu’il ne faut pas changer une ampoule les pieds dans une bassine remplie d'eau.

A moins d’être amateur de châtaignes, l’électricité, c’est dangereux : ça pique, ça brûle, puis ça tue. Les risques d’électrisation et d’électrocution sont réels et peuvent laisser de graves séquelles si ce n’est entraîner la mort.

Les bons réflexes à avoir

  • Ne pas s’improviser électricien.
  • Travailler sur les circuits toujours hors tension (couper le disjoncteur).
  • Travailler avec des outils isolés et les équipements de protection individuel de l’électricien (gants isolés, pinces d’électricien etc.).
  • Respecter la norme en vigueur (NF C 15-100).
  • Ne pas intervenir sur un circuit électrique près d’un point d’eau.
  • Vérifier les câbles électriques des outils (les câbles peuvent être en bon état).

Les bons réflexes à avoir

  • Ne pas utiliser une source de chaleur à côté de produits inflammable (ne pas fumer etc.).
  • S’équiper d’équipements de protection individuelle adéquats (masque de soudeur, gants avec protection thermique, tablier de soudeur etc.).
  • Être précautionneux avec le transport d’objet ou de produit chaud.

Il n’y a pas que les dresseurs d’éléphants qui risquent l’écrasement… s’aplatir un doigt à cause d’un coup de marteau raté ou se faire écraser un pied par un lourd morceau de bois ou un parpaing qui tombe est plus fréquent qu’on ne le croit.

A minima, soyez attentif à votre environnement puis éloignez-vous des maladroits et méfiez-vous des gringalets qui surestiment leur force et laissent tomber la charge qu’ils portent sur vos pieds.

Les bons réflexes à avoir

  • Porter des gants et des chaussures de sécurité.
  • Evaluer et anticiper tout risque de chute.

La perte de l’ouïe, c’est comme la perte de la virilité, si on peut attendre qu’elle arrive naturellement, c’est mieux.

N’attendez pas d’être dur de la feuille pour vous protéger les choux. Les oreilles, c’est comme le reste, sortez couverts.

Les bons réflexes à avoir

  • Porter des protections auditives dans un environnement bruyant.
  • Aux premiers symptômes de surdité, consulter un ORL.
  • Cesser l’exposition au bruit dès les premières douleurs auditives.

Voir la catégorie Equipement de protection individuelle

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef, 354 guides

Sébastien, Rédacteur en chef

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier. Le métier m’a plu et au fil des années, j’ai accumulé les expériences dans plusieurs Grandes Surfaces de Bricolage. Entre deux magasins, je poursuivais mon apprentissage et travaillais en serrurerie, couverture, imprimerie ou dans le secteur industriel pour des sociétés de traitement de surface, de fabrication de vases d’expansion... L’envie de transmettre m’a ensuite conduit à me former au métier d'enseignant de Français Langue Étrangère, puis j’ai commencé d’écrire des articles de voyage, puis de bricolage pour monEchelle.fr. Aujourd’hui Rédacteur en chef de la section Conseil technique de ManoMano, j’ai le plaisir de travailler avec une communauté de vrais experts dont un jardinier hors pairs, un soudeur émérite, un plombier passionné et encore beaucoup d’autres. Restituer un conseil impartial est ce que nous faisons de mieux, et ce que nous continuerons de faire pour vous.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo