Comment être vu sur un chantier : EPI et comportements

Comment être vu sur un chantier : EPI et comportements

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Guide écrit par:

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

201 guides

Être vu sur un chantier est primordial pour sa sécurité et pour cela, la réglementation impose pour limiter le nombre d’accidents le port de vêtements haute visibilité. Gilet fluo, casque fluo, bandes réfléchissantes : les normes divisent les vêtements en classes qu’il convient de respecter pour sa sécurité.

Caractéristiques importantes

  • Comportements
  • Vêtement haute visibilité
  • Classes de vêtement
  • Réglementation
Découvrez nos vêtements de haute visibilité !

Un chantier est par définition une modification temporaire de la configuration des lieux en travaux. Durant ce temps, la circulation des piétons et des véhicules peut changer, des engins et des poids lourds peuvent faire des allées et venues et du personnel est présent sur les lieux. Toute personne intervenant sur un chantier doit être visible pour sa sécurité et celle des tiers : usagers, opérateurs d'exécution, intervenants, conducteurs etc.

La visibilité des personnels est imposée par le Code du Travail (article 4321-1 entre autres) en plus du port des EPI, Equipements de Protection Individuelle, traditionnels. L'obligation incombe à l'employeur ou au professionnel présent sur la zone de travaux de mettre à disposition, ou de porter, des vêtements spécifiques appelés « vêtements haute visibilité ».

Les classes de vêtement haute visibilité

Ce type de vêtements doit répondre à une norme précise et stricte : la norme EN NF 471 (aussi intitulée EN 20471). Le plus souvent, ce sont des vêtements de couleur fluo (jaune, rouge ou orange) avec des bandes réfléchissantes. Cette norme classe les vêtements haute visibilité en trois classes.

Classe 1

C'est la moins contraignante, et par conséquent elle ne concerne que les vêtements simples (un pantalon, un bonnet, des gants etc.). Généralement, elle concerne les zones de travaux intérieurs ou les chantiers où il n'y a pas d'engins.

Classe 2

Classe intermédiaire, elle concerne essentiellement la visibilité du haut du corps. T-shirt, chasuble, ou veste sans manche par exemple. Imposée dans les chantiers extérieurs ou les passages d'engins sont limités (ou uniquement la journée).

Classe 3

Elle est obligatoire pour tous les chantiers sur voirieen présence d'engins, ou sur des zones spécifiques (aéroport, port, gare, autoroute etc.). Elle concerne les vestes à manches longues, les parkas, les combinaisons, et les ensembles veste–pantalons par exemple. Elle est également requise lors de travaux de nuit.

Les EPI haute visibilité

Ces vêtements sont aussi des EPI, au même titre que les chaussures de sécurité. Ils ne protègent pas des risques de chutes ou de chocs mais permettent à la personne qui les porte d'être visible par tous (et d'être donc en sécurité). En fonction des travaux en cours, le port du casque peut aussi être obligatoire. Sachez que là aussi, selon les conditions et la configuration du chantier, un casque haute visibilité peut être obligatoire (conforme aux normes NF EN 397 et 812).

Voir le catalogue ManoMano
Vêtements

Selon le type de chantier, la configuration des lieux, le nombre et le type d'intervenants etc.,  les EPI haute visibilité à porter peuvent être différents.

Type de chantier

EPI Classe 1

EPI Classe 2

EPI Classe 3

Travaux intérieurs (locaux sombres ou peu éclairés)

X

X

Travaux intérieurs (usine, entreprise, industrie, tous locaux de grandes dimensions, avec éventuellement passage de chariots porteurs ou autre petits véhicules)

X

X

X

Travaux extérieurs sans passage d'engins (et sans grue)

X

X

Travaux extérieurs avec passage d'engins ou présence de grue

X

X

X

Travaux à proximité d'une voie de circulation

X

X

Travaux sur une voie de circulation

X

La réglementation est très stricte, essentiellement sur les vêtements de classe 1. Sachez que porter un équipement de classe 1 seul ne constitue pas un EPI. Il doit impérativement être associé à un autre vêtement de classe 2 pour être considéré comme efficace (par exemple un pantalon associé à un chasuble ou un T-shirt).

De plus, pour être efficace, un vêtement haute visibilité ne doit pas être recouvert par un autre EPI. Par exemple, si vous portez un chasuble ou un t-shirt haute visibilité, vous ne devez pas y superposer un harnais ou une ceinture de maintien au risque de modifier le caractère réfléchissant.

Voir le catalogue ManoMano
Ceinture de maintien

Sur un chantier ou une zone de travaux, porter les EPI recommandés est une bonne chose, mais cela ne suffit pas à être en totale sécurité. Il faut aussi adopter un comportement en adéquation avec les risques présents sur les lieux. Pour assurer un maximum votre sécurité, veillez à :

  • ne pas porter un équipement de classe 1 seul car il ne constitue pas un EPI ; 
  • ne pas superposer les équipements même si ce sont aussi des EPI - exemple : ne pas mettre un tablier au dessus d'une combinaison de classe 3, car cela va altérer le réfléchissement et donc votre visibilité ;
  • ne pas couvrir les parties réfléchissantes de vos vêtements ;
  • toujours être placé face au flux de circulation ou au sens de circulation des engins présents sur les lieux ;
  • respecter les préconisations d'éclairage et de signalisation ;
  • ne jamais séparer un vêtement de classe 3 - exemple : si c'est un ensemble veste et pantalon, ne pas porter le pantalon ou la veste seule car cela n'est plus considéré comme une protection de classe 3 ;
  • en cas de travaux sur, ou à proximité de voirie, ne pas porter de casque anti-bruit si ce n'est pas indispensable au risque de ne pas entendre un engin ou un véhicule en approche ;  
  • avoir du bon sens dans vos déplacements, votre poste de travail, et votre comportement général (ne pas entraver la circulation, ne pas vous mettre en angle mort, ne pas rester statique dans une zone sombre etc.).

Pour conclure, sachez que les vêtements haute visibilité sont un réel atout pour vous garantir d'être vu. Mais tout est relatif, votre comportement sur une zone de travaux est aussi un gage de sécurité. Essayez autant que possible de toujours rester dans la ligne de vue de vos collègues (qu'ils soient à pied ou conducteurs), et des usagers de la route si c'est le cas. Dans le cas d'un chantier avec grutier, ne vous placez jamais sous la charge, restez bien à distance, et signalez autant que possible votre position à votre ou vos collègues qui sont plusieurs dizaines de mètres au-dessus de vous.

Voir le catalogue ManoMano
Signalisation

Découvrez nos vêtements de haute visibilité !

Guide écrit par:

Jérôme, Artisan, Haute Savoie, 201 guides

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Depuis quelques années je vole de mes propres ailes et suis artisan électricien. Avec plusieurs centaines de chantiers à mon actif, un travail bien fait et la satisfaction de mes clients sont mes priorités.Depuis 6 ans, je restaure et agrandis un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !