Comment brancher un interrupteur

Comment brancher un interrupteur

Alain, Formateur en électrotechnique, Haute-Vienne

Guide écrit par:

Alain, Formateur en électrotechnique, Haute-Vienne

12 guides

L’interrupteur est un objet incontournable dans notre quotidien. Un simple clic et un appareil se met en marche ou la lumière s’allume : magique il y a deux siècles, banal aujourd’hui. Pourtant, pour brancher un interrupteur, des connaissances de base et le respect des consignes de sécurité sont nécessaires.

Caractéristiques importantes

  • Reconnaître et installer le bon interrupteur
  • Brancher un interrupteur simple allumage
  • Installer un interrupteur va-et-vient
  • Brancher un interrupteur lumineux ou témoin
Voir les interrupteurs

Il est fréquent que l’habitation évolue avec le temps : une chambre transformée en bureau, un garage qui devient une buanderie, l’ajout d’une véranda … Ces changements engendrent des modifications dans le circuit d’éclairage ou des ajouts de points lumineux ; c’est pourquoi il est opportun de savoir brancher les différents types d’interrupteurs de manière à répondre à ces évolutions. Ces branchements sont des opérations simples pour un bricoleur mais exigent de connaître les normes en vigueur et les règles de l’art. Avant toute opération penser à couper le disjoncteur général situé généralement à côté du compteur afin de supprimer tout risque électrique.

Un circuit luminaire peut alimenter 8 points lumineux au maximum.

Étapes de réalisation

  1. Reconnaître et installer le bon interrupteur.
  2. Brancher un interrupteur simple allumage.
  3. Installer un interrupteur va-et-vient.
  4. Brancher un interrupteur lumineux ou témoin.
Voir le catalogue ManoMano
Boite de dérivation

Il existe deux familles d’interrupteurs :

  1. Les interrupteurs pour montage en saillie : ils se composent généralement d’une seule partie, ils sont surtout utilisés en rénovation.
  2. Les interrupteurs pour montage encastré : ils se composent généralement de plusieurs parties ; un support universel ; un mécanisme ; un enjoliveur (appelé aussi doigt) ; une plaque .

Les caractéristiques électriques de l’interrupteur sont :

  • la tension maximale d’utilisation (230 V en général) ;
  • l’intensité maximum (en général 10 A, suffisant pour piloter un éclairage dans un logement) ;
  • l’indice de protection (étanchéité de l’appareil).
Pour ce dernier critère par exemple, si l’interrupteur doit être installé en extérieur ou dans une annexe, un garage par exemple, il convient que l’IP (indice de protection) soit au moins égal à 44, les constructeurs proposant généralement un IP 55.
Voir le catalogue ManoMano
Interrupteur

Ce circuit qui permet de commander un éclairage d’un ou plusieurs points lumineux, il comporte 4 fils de section 1,5 mm² :

  • le conducteur neutre bleu clair et le conducteur de protection électrique vert / jaune qui arrivent directement sur le point lumineux (ce dernier n’étant pas forcément raccordé pour un luminaire de classe 2) ;
  • le conducteur de phase généralement de couleur rouge qui doit arriver à l’interrupteur ;
  • le conducteur de « retour lampe » de couleur marron, orange, ivoire ou violet qui arrive également à l’interrupteur et qui aboutit au point lumineux.
Les constructeurs ne proposent quasiment plus d’interrupteur de type simple allumage? avec 2 bornes. Il convient donc d’utiliser un interrupteur de type va-et-vient, 3 bornes.

Pour brancher l’interrupteur, procéder comme suit :

  1. Déclencher le disjoncteur général EDF.
  2. Couper la gaine ICTA au ras de la boîte d’encastrement (si montage encastré).
  3. Couper successivement les 2 conducteurs en laissant une longueur d’environ 75 mm.
  4. Dénuder successivement les 2 conducteurs à environ 12 mm du bout du fil.
  5. Raccorder le fil rouge sur la borne repérée « L » en enfonçant simplement le fil dans la borne si c’est une borne à raccordement automatique ou en serrant la vis si modèle à vis.
  6. Procéder de façon identique pour raccorder l’autre fil (orange par exemple) sur la borne repérée « 1 ».

Pour les bornes automatiques, si vous souhaitez débrancher un fil, il convient d’appuyer sur le poussoir de la borne en tirant sur le conducteur. Pour les installations réalisées en câble, il est admis d’utiliser le fil bleu clair comme fil de retour lampe. Dans ce cas, le repérer à ces deux extrémités avec de la gaine thermo rétractable de couleur en masquant totalement la couleur visible (la norme le permet, car il n’y a pas de neutre dans le circuit).

Remonter l’interrupteur : fixer le mécanisme sur la plaque support, remettre l’enjoliveur et la plaque. Enclencher le disjoncteur EDF et vérifier le fonctionnement : par usage, la lampe doit s’allumer quand on appuie l’interrupteur vers le bas et doit s’éteindre quand on appuie vers le haut. Si le fonctionnement est inversé : Déclencher le disjoncteur général EDF, démonter l’interrupteur, débrancher le fil branché sur la borne repérée « 1 » et le raccorder sur la borne repérée « 2 ».

Voir le catalogue ManoMano
Fil

Un circuit va-et-vient est utilisé si le local a deux accès ; il convient de placer deux interrupteurs va-et-vient : un à chaque accès (au-delà de 2 accès on utilise un télérupteur ou un permutateur associé à des boutons poussoirs).

Sur un interrupteur va-et-vient sont raccordés 3 conducteurs :

  • le conducteur de phase généralement de couleur rouge sur la borne repérée « L » ;
  • deux conducteurs appelés « navettes » de couleur identique ou différente (violet par exemple) raccordés sur les deux bornes repérées « 1 » et « 2 ».

Sur l’autre interrupteur sont raccordés également 3 conducteurs :

  • le conducteur de « retour lampe » de couleur différente des fils « navettes » (orange par exemple) qui aboutit au point lumineux et qui est à raccorder sur la borne repérée « L » ;
  • les deux conducteurs appelés « navettes » qui viennent de l’autre interrupteur va-et-vient et qui sont également raccordés sur les deux bornes repérées « 1 » et « 2 ».

Pour réaliser les raccordements, après avoir déclenché le disjoncteur général EDF, procéder de façon identique à l’interrupteur simple allumage décrite au paragraphe 2. Les conducteurs neutres (bleu clair) et protection électrique (vert jaune) sont directement raccordés au point lumineux.

Un interrupteur lumineux possède un voyant qui est allumé en permanence, cela permet de repérer l’emplacement de l’interrupteur dans un couloir obscur ou à l’extérieur par exemple. Un interrupteur témoin possède un voyant qui est allumé en même temps que la lampe que commande l’interrupteur, cela permet de ne pas oublier d’éteindre une lampe extérieure commandée de l’intérieur par exemple.

Certains interrupteurs peuvent devenir lumineux ou témoin en ajoutant un voyant et un enjoliveur spécifique. En plus des raccordements décrits chapitre 2 et 3, ce type d’interrupteur nécessite de raccorder un fil de neutre (bleu clair) sur la borne repérée « N ». Si le fil de neutre n’est pas présent dans la boîte de raccordement, le repiquer sur le point lumineux (à l’aide d’une borne automatique) et le passer par la gaine électrique qui va à l’interrupteur à l’aide d’une aiguille tire fil.

Il existe des interrupteurs témoins sans neutre qui remplacent aisément des interrupteurs sans témoins.

Savoir-faire

  • Savoir dégainer un câble électrique
  • Savoir dénuder un conducteur
  • Utiliser des outils à main de type pince, tournevis, etc. 
  • Travailler en position accroupie
  • Travailler en hauteur

Temps de réalisation

Quelques heures suivant la complexité.

Nombre de personnes conseillé

1 personne

Outils et consommables

Les éléments indiqués ci-dessous sont à adapter en fonction du type d'interrupteur à brancher :

  • Interrupteur va-et-vient montage saillie ou encastré (éventuellement lumineux ou témoin)
  • Fil électrique H07VU 1,5 mm² de couleur rouge, marron, orange, violet, ivoire, bleu clair, vert/jaune
  • Gaine encastrée ICTA diamètre 16 mm
  • Boîte d’encastrement de profondeur 40 mm
  • Câble électrique U1000R2V 3G1,5 mm², 4G1,5 mm²
  • Tube rigide IRL diamètre 16 mm avec fixations.
  • Moulure électrique (20 x 12,5 mm environ) avec fixations
  • Boite de dérivation montage saillie 80 x 80
  • Bornes de raccordement automatique
  • Jeu de tournevis
  • Pince coupante
  • Pince à dénuder
  • Pince à bec long
  • Coupe câbles
  • Outil à dénuder les câbles électriques
  • Aiguille tire fil

Equipements de protection individuelle

La liste ci-dessus est non exhaustive. Les équipements de protection individuelle sont à adapter à chaque situation de travail.

Voir le catalogue ManoMano
Equipements de protection

Voir les interrupteurs

Guide écrit par:

Alain, Formateur en électrotechnique, Haute-Vienne, 12 guides

Alain, Formateur en électrotechnique, Haute-Vienne

Technicien supérieur en électrotechnique depuis bientôt 35 ans, j’ai toujours travaillé dans le domaine de l’électricité. J’ai tout d’abord exercé pendant 10 ans le métier de projeteur au sein d’une grande entreprise d’équipement électrique. J’ai ensuite évolué vers le métier de formateur pour adulte, toujours dans la même spécialité ; j’ai notamment mis en place et animé des formations qualifiantes d’électricien et de dessinateur. Je maîtrise les normes électriques les plus usuelles notamment la NF C 15-100 qui règlemente les installations électriques basse tension (jusqu’à 1000 V) et qui est considérée comme « la bible » des électriciens. J’anime également des formations sur le risque électrique ; je suis particulièrement sensibilisé à la protection des personnes et des biens. Le bricolage est un de mes loisirs favoris, j’ai notamment refait intégralement l’installation électrique d’une maison de montagne. C’est tout naturellement et avec plaisir que je souhaite faire partager mes connaissances en rédigeant des guides techniques pour ManoMano.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo