Tout savoir sur les détecteurs de monoxyde de carbone

Tout savoir sur les détecteurs de monoxyde de carbone

Albert, Rédacteur, Isère

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

109 guides

Chaque année, de nombreux accidents dus au monoxyde de carbone sont à déplorer. Pour les éviter, il est primordial de bien entretenir les équipements de chauffage à combustion. La pose d’un détecteur de monoxyde de carbone est une sécurité supplémentaire. Pose, fonctionnement, types d’appareil, on vous explique tout !

Caractéristiques importantes

  • Prévention et sécurité
  • Fonctionnement
  • Alimentation
  • Niveau d'alarme
Voir les détecteurs de monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore, insipide et non irritant. Indétectable pour l’être humain, il provoque de nombreuses intoxications chaque année en France. Le mauvais entretien des poêles à bois et autres appareils à combustion et leur dysfonctionnement en est la cause. Il faut donc suivre scrupuleusement les instructions d’utilisation et d’entretien préconisées par le fabricant.

L'installation d’un détecteur de monoxyde de carbone s’inscrit dans une démarche de prévention. 

Cet appareil se présente sous la forme d’un petit boîtier. Il est conçu pour émettre un puissant signal sonore (85 dB) lorsqu’il détecte la présence de monoxyde de carbone. On l’installe à proximité d’un appareil susceptible de produire ce gaz :

  • poêle à bois ;
  • poêle à granulés ;
  • cheminée ;
  • insert ;
  • chaudière au fioul ;
  • cuisinière à gaz ;
  • chaudière à bois ;
  • chaudière à granulés ou pellets ;
  • chaudière au gaz ;
  • poêle à pétrole ;
  • chauffage au gaz.

Cette liste, non exhaustive, indique les appareils impliqués dans bon nombre d'accidents domestiques. Il faut savoir cependant que tous les appareils et moteurs thermiques émettent du monoxyde de carbone.

Plusieurs fabricants de détecteurs de monoxyde de carbone conseillent de les poser aussi dans les chambres. En effet, les risques d’intoxication sont particulièrement élevés pendant la nuit.

Le détecteur de monoxyde de carbone est compact et ne mesure que quelques centimètres. Il se pose sur un mur ou le plafond de la pièce où se trouve un appareil susceptible de produire ce gaz toxique. Il ressemble par son fonctionnement à un détecteur de fumée et est complémentaire de ce dernier.

Lorsqu’il décèle un taux élevé de monoxyde de carbone, le dispositif émet un signal sonore. Dans ce cas, il est impératif d’arrêter la source qui produit le gaz, aérer la pièce où il se trouve et quitter le logement. Dans certains cas, l’intervention des secouristes pour sécuriser les lieux peut s’avérer nécessaire.

Voir le catalogue ManoMano
Alarme kit et accessoires

En premier lieu, les détecteurs de monoxyde de carbone doivent être certifiés CE et conformes à la norme EN 50291. Il convient ensuite de connaître les principales caractéristiques des détecteurs de monoxyde de carbone. En effet, celles-ci diffèrent selon le modèle, il est préférable donc d’opter pour un détecteur adapté à vos besoins.

Voici les caractéristiques générales des détecteurs de monoxyde de carbone :

  1. Alimentation, généralement à piles ou à batterie, plus rarement sur secteur.
  2. Fixation murale ou au plafond, au moyen d’une cheville et de vis souvent fournies, parfois avec un adhésif.
  3. Bouton de test/réinitialisation, à enclencher une à deux fois par mois. 
  4. Écran d’affichage à cristaux liquides, LCD ou LED, ce dernier étant rétroéclairé.
  5. Affichage du niveau de CO dans la pièce, indiqué en ppm (part par million).

Ce sont des indicateurs essentiels de l’appareil, ils renseignent sur les points suivants :

  • État des piles ou de la batterie, lorsque leur charge est faible, un voyant clignote.
  • Fonctionnement du dispositif, un voyant vert indique qu’il est en marche. 
  • Défaut de l’appareil, en cas de dysfonctionnement, un voyant s’allume.
  • Alarme, en cas de détection de monoxyde de carbone, un voyant rouge s’allume.

Les détecteurs de CO les plus sophistiqués peuvent fonctionner en réseau, en reliant plusieurs pièces de la maison. Ils présentent des fonctionnalités plus avancées et certains peuvent détecter et alerter en cas de présence d’autres gaz dans la maison, y compris la fumée.

A noter qu'il existe des appareils compacts deux-en-un : il sont à la fois des détecteurs de monoxyde de carbone et des détecteurs de fumée.

Comme pour la fumée et autres émanations, le taux de CO et la durée de celui-ci sont pris en compte pour déclencher l’alarme sonore :

  • 50 ppm (0,05 % de CO dans l’air), seuil de déclenchement de l’alarme au bout d’une heure ou d’une heure et demie de détection du gaz à ce niveau ;
  • De50 à 150 ppm, déclenchement entre 15 et 30 minutes de présence de ce taux de CO ;
  • Au-delà de 150 ppm, l’alarme se met en route au bout de 1 à 3 minutes de persistance de ce taux élevé de CO.
Certains détecteurs de monoxyde de carbone émettent un signal sonore qui s’adapte en fonction du taux de CO. Il s’agit de bips espacés de quelques secondes et dont la fréquence augmente jusqu’à constituer un son continu, en cas de niveau de CO élevé. 

Il n’y a pas d’obligation, en France, d’installer un détecteur de monoxyde de carbone, mais il est fortement conseillé de le faire. Dans d’autres pays, comme en Grande Bretagne, ce dispositif préventif est devenu obligatoire.

Dans tous les cas, lorsque l’on utilise des appareils potentiellement émissifs, il est judicieux de s’en équiper. D’autant plus que c’est un appareil simple d’utilisation et dont le coût est globalement le même que pour un détecteur de fumée.

Voir les détecteurs de monoxyde de carbone

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère, 109 guides

Albert, Rédacteur, Isère

Le jardinage et le bricolage font partie de mon quotidien depuis longtemps. Aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En effet, après des études dans le commerce, j’ai évolué vers les métiers du bâtiment et du paysage : technicien, paysagiste et responsable d’activité. De la maintenance technique d’immeubles à la création des espaces paysagers, en passant par la rénovation de logements, mon expérience m’a permis d’être polyvalent. Les conseils à mes interlocuteurs, particuliers et professionnels, m’ont orienté logiquement vers le métier de rédacteur. C’est donc avec plaisir que je vous apporte mes conseils dans le jardinage et le bricolage. Je sais combien il est utile de savoir choisir ses équipements et de faire ses travaux soi-même. Cela vous permet d’améliorer votre confort à la maison et au jardin, la fierté et les économies en plus !

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo