Bleu de travail : comment choisir

Bleu de travail : comment choisir

Sébastien, Rédacteur en chef

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef

354 guides

Idéal pour bricoler ou pour les pros tels les mécaniciens, plombiers ou les menuisiers, le bleu de travail est décliné en pantalon, veste, mais aussi en combinaison, salopette ou encore en blouse. Pour homme ou femme, du bleu de travail pas cher au bleu de travail 100 % coton, suivez nos conseils pour le choisir !

Caractéristiques importantes

  • Qualité du tissu
  • Type et nombre de poches
  • Renforcements et coutures
  • Tailles et type de bleu de travail
  • Nettoyage
Voir les bleus de travail

De quand date le bleu de travail

L’avènement du bleu de travail a lieu à la fin du 19ème siècle où de nombreux travailleurs nécessitent un vêtement de travail peu salissant et peu coûteux. Parfait pour les mineurs, les ouvriers d’usines et autres manoeuvres du bâtiment, le bleu de travail permettait d’uniformiser les travailleurs. D’abord porté sous forme de tablier, ou d’une blouse fermée d’une ceinture, le bleu évolua en salopette, en combinaison puis fut décliné en tenue de travail deux pièces soit en pantalon et veste indépendante.

D’abord à charge des travailleurs, les revendications salariales feront que le bleu de travail soit fourni par l’employeur. Le bleu de travail deviendra rapidement le symbole des ouvriers, appelés « cols- bleus », en opposition aux employés de bureau et contremaitres qui portant des vestes blanches étaient appelés « cols-blancs ».

Pourquoi le bleu de travail est-il bleu

La couleur bleue fut retenue pour des raisons de praticité et de mode. Praticité, car le bleu foncé est une couleur peu salissante ; mode, car à l’époque le bleu était légion dans de nombreux corps de métiers (facteurs, gendarmes, marins…).

La couleur en question fut découverte accidentellement autour de 1706 par Johann Jacob Diesbach au sein d’un laboratoire à Berlin. Premier pigment synthétique moderne, le bleu de Prusse ou bleu de Berlin, fut retenu pour une utilisation à grande échelle pour son faible coût de production et son esthétique appréciée.

Bleu de travail 100 % coton

Le coton se classe en choix numéro un pour sa respirabilité et sa facilité de nettoyage. Le grammage du coton définit sa résistance en termes d’usure et de déchirure. Compris entre et 245 g/m² et 340 g/m², plus le grammage au mètre carré (g/m²) est élevé, plus le bleu de travail est résistant. Le grammage le plus commun pour les pantalons bleus de travail affiche 320 g/m².

Bleu de travail en coton Sanfor

Complété par un traitement Sanfor visant à stabiliser le tissu pour éviter le rétrécissement au lavage et conserver sa souplesse, le bleu se maintiendra dans le temps et conservera son toucher soyeux.

Bleu de travail en coton polyester

L’apport de polyester, polymère textile, dans la composition du tissu, améliore l’élasticité et réduit le froissage. Son pouvoir absorbant est plus faible ce qui peut être désagréable en cas de forte chaleur. Le polyester améliore également la résistance à la traction et aux frottements. L’apport de polyester au coton s’observe généralement dans la proportion de 70/30 soit 70 % coton et 30 % de polyester.

A noter que quel que soit le tissu, celui-ci peut bénéficier d’un traitement pour améliorer sa résistance face aux rayons UV.

Outre la qualité du tissu qui doit correspondre à l'activité et besoin de l'utilisateur, la praticité et le confort d’un bleu de travail peuvent être améliorés par :

  • des poches adaptées à l’usage telle une poche mètre, des poches italiennes, une poche à rabat fermé à bouton, une ou deux poches cargo, une poche téléphone voire une boucle pour marteau ;
  • des renforcements aux genoux ou des poches genouillères ;
  • des coutures renforcées, doubles ou triples ;
  • une braguette à fermeture éclair ou à bouton ;
  • le nombre de passants de ceinture, de 5 à 6 ;
  • une taille élastiquée.

Bien que l’offre des bleus de travail soit assez similaire dans son ensemble, que la qualité du tissu se choisit selon la fréquence d’utilisation et les préférences de chacun, le corps de métier de l’utilisateur peut influencer le choix de certaines caractéristiques notamment le choix des poches, la qualité des coutures et des renforcements aux genoux.

  • Bleu de travail pour menuisier et charpentier : poche mètre, poche cargo, boucle marteau et coutures renforcées.
  • Bleu de travail pour maçon : poche mètre, boucle marteau, coutures renforcées.
  • Bleu de travail pour mécanicien : poche à rabat, poche téléphone et renforcements aux genoux.
  • Bleu de travail pourélectricien : poche à rabat, poche téléphone, poche cargo et renforcements aux genoux.
  • Bleu de travail pour plombier : poche cargo, renforcements aux genoux ou poches genouillères.

Choisir une combinaison bleu de travail

La combinaison bleu de travail offre une protection intégrale à l’utilisateur.La combinaison de travail se choisit selon la qualité de son tissu, mais aussi de la présence ou non de fermetures éclair qui permettent de l’enfiler plus facilement.

Comme la combinaison de travail se porte par-dessus les vêtements, la préférer ample pour ne pas être gêné, notamment en hiver avec le port de pull épais.

Choisir une salopette bleu de travail

Une salopette bleu de travail offre une protection partielle à l’utilisateur.Elle est choisie notamment pour qui ne supporte pas le port de ceinture et souhaite être plus libre de ses mouvements.

La qualité de tissu se choisit indépendamment tout comme le choix d’une braguette à boutons ou à fermeture éclair.

Choisir une blouse bleu de travail ou une veste

La blouse bleu de travail, ou veste bleu de travail, se préfère pour une protection du haut du corps voire jusqu’à la mi-cuisse pour la blouse.Ample et pourvue de nombreuses poches, la blouse de travail peut offrir un tissu au grammage plus faible (250 g/m²).Ni la blouse ni la veste ne vous conviennent ? Optez pour un tablier bleu de travail.

Guide des tailles des bleus de travail pour hommes

Taille internationale

XXS

XS

S

M

L

XL

2XL

3XL

Taille française

34-36

38-40

42-44

46-48

50-52

54-56

58-60

Tour de poitrine

72-76

80-88

92-96

100-104

108-112

116-124

128-132

136-140

Tour de taille

68-72

76-80

84-88

92-96

100-104

108-112

116-120

Tour de cou

37-38

39-41

42

43-44

46-48

*mesures en cm

Guide des tailles des bleus de travail pour femmes

Taille internationale

XS

S

M

L

XL

2XL

3XL

Taille française

34-38

40-42

44

46-48

50-52

54-56

58-60

Tour de poitrine

72-80

80-88

92-96

100-104

108-112

116-120

124-128

Tour de taille

60-64

68-72

76-80

84-88

92-96

100-108

112-116

*mesures en cm

La qualité des bleus de travail est assez similaire dans son ensemble cependant, les bleus de travail premiers prix peuvent présenter :

  • un tissu au faible grammage ;
  • une braguette à fermeture éclair de mauvaise qualité ;
  • cinq passants de ceinture plutôt que six ;
  • des coutures peu résistantes.

Seules les poches italiennes sont présentes sur un bleu pas cher. A savoir que l'offre de prix des bleus de travail est comprise entre 10 euros à 100 euros environs.

Avant tout, il est nécessaire de replacer le bleu de travail dans son contexte. Comme son nom l’indique, le bleu est conçu pour travailler, sa couleur elle-même fut choisie pour que les tâches soient peu visibles.

Si vous êtes mécanicien, il sera difficile de ne pas tâcher votre bleu de cambouis ou de graisse et s’obstiner à vouloir le détacher est chose vaine et surtout inutile. Idem si vous êtes menuisier, plombier ou couvreur et que vous tâchez votre bleu de colle silicone. Encore une fois, le bleu est un vêtement de travail.

Comment nettoyer la graisse de son bleu de travail

Qui a un usage occasionnel de son bleu de travail et souhaite le conserver le moins tâché de graisse peut enlever celle-ci en :

  • utilisant un détachant en aérosol type K2R avant lavage, il suffit de vaporiser du produit sur la tâche et d’attendre une vingtaine de minutes ;
  • frottant avec un savon de Marseille légèrement humide jusqu’à laisser une croute sur la partie à détacher, laissez agir une heure environ avant de laver le bleu en machine ;
  • épongeant, en imbibant la tâche d’essence F ou d’essence de térébenthine puis en frottant avant lavage.

Des méthodes similaires avec du savon noir ou du beurre peuvent s’avérer efficaces sur les petites tâches de cambouis et de graisse.

Détacher son bleu de travail : les meilleures astuces

Type de tâche sur le bleu de travail

Méthode et/ou produit pour le détacher

Tâche de peinture glycéro ou peinture à l’huile

White spirit : imbiber puis frotter

Tâche de peinture acrylique ou peinture à l’eau

Solvant : imbiber puis frotter

Tâches communes

Frotter avec un savon de Marseille jusqu’à obtention d’une croûte, laisser agir.

Tâches tenaces

Laisser tremper dans un mélange d’un litre d’eau chaude avec une cuillère à soupe de cristaux de soude.

Tâches persistantes après lavage sur bleu de travail humide

Frotter avec de l’ammoniaque légèrement diluée à l’eau.

Odeurs fortes

Vaporiser un mélange de deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude et de 20 cl d’eau chaude.

Quelle température pour laver un bleu de travail au lave-linge

Compléter tout détachage par un lavage en lave-linge en respectant les indications inscrites sur l’étiquette du bleu de travail à savoir :

  • 90° pour les bleus de travail 100 % coton ;
  • 60° pour les bleus de travail en coton et polyester ;
  • 40° pour les bleus tout tissu confondu mais peu sales.

A noter que lors du premier lavage, le bleu de travail peut rétrécir. Seuls les bleus bénéficiant du traitement Sanfor qui limite le rétrécissement à 3 % maintiennent leur taille initiale.

Voir les bleus de travail

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur en chef, 354 guides

Sébastien, Rédacteur en chef

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier. Le métier m’a plu et au fil des années, j’ai accumulé les expériences dans plusieurs Grandes Surfaces de Bricolage. Entre deux magasins, je poursuivais mon apprentissage et travaillais en serrurerie, couverture, imprimerie ou dans le secteur industriel pour des sociétés de traitement de surface, de fabrication de vases d’expansion... L’envie de transmettre m’a ensuite conduit à me former au métier d'enseignant de Français Langue Étrangère, puis j’ai commencé d’écrire des articles de voyage, puis de bricolage pour monEchelle.fr. Aujourd’hui Rédacteur en chef de la section Conseil technique de ManoMano, j’ai le plaisir de travailler avec une communauté de vrais experts dont un jardinier hors pairs, un soudeur émérite, un plombier passionné et encore beaucoup d’autres. Restituer un conseil impartial est ce que nous faisons de mieux, et ce que nous continuerons de faire pour vous.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo