Comment recycler  ses déchets ménagers

Comment recycler ses déchets ménagers

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

Guide écrit par:

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

29 guides

Recycler est un éco-geste. Les Français produisent énormément de déchets. Il est temps d’en réduire la production et ainsi valoriser les matières premières. Mais comment faire ? Comprendre, trier, réutiliser, composter… Voici quelques bons conseils à mettre en pratique.

Caractéristiques importantes

  • Déchets recyclables
  • Produits polluants
  • Tri sélectif
Voir les poubelles

En France, 4,6 tonnes de déchets par habitant ont été produits en 2016 selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Chaque ménage jette 568 Kg de Déchets Ménagerset Assimilés (DMA) par an. Ces DMA regroupent entre autre :

  • les ordures ménagères classiques (aliments, emballages, déchets verts...) ;
  • les vêtements déposés en points de collecte ;
  • les encombrants des ménages (matelas, appareils électroménagers, meubles…) ;
  • les objets déposés en déchetterie ;
  • les déchets des commerces, des écoles, des services publics ou encore des hôpitaux.

65 % d’entre eux sont recyclés. Ils servent à approvisionner l’industrie papetière, la sidérurgie, l’industrie du verre et la plasturgie. 29 % sont éliminés et 6 % profite à la valorisation énergétique.

Voir le catalogue ManoMano
Matelas

Moins consommer

Pour moins consommer, il est nécessaire de savoir s’organiser un minimum. Faire soi-même est l’un des maîtres-mots. Par exemple, les produits vendus en grandes surfaces sont pratiques mais aussi nocifs pour la santé et/ou pour l’environnement. Fabriquer soi-même ses produits ménagers et cosmétiques limite considérablement la quantité d’ordures que l’on produit. En effet, les contenants de ces derniers sont réutilisés et réutilisables.

Pour réduire sa production de déchets, on peut aussi :

  • réparer ses appareils électroménagers au lieu de les jeter ;
  • donner les vêtements que l’on ne porte plus ;
  • offrir ou revendre les meubles qui n’ont plus d’utilité.

Le vrac : la solution idéale pour limiter le suremballage

Les emballages sont partout… jusque dans le rayon fruits et légumes ! Pourtant, pour réduire ses déchets ménagers, il vaut mieux s’en passer. De nombreuses enseignes proposent dorénavant de la vente en vrac. On y trouve principalement des fruits secs, des légumineuses (lentilles, pois, quinoa, pâtes, riz…) mais aussi des céréales.

Il suffit d’emporter avec soi un contenant (boîte ou bocal en verre) et de le remplir en fonction de ses besoins. On évite donc le gaspillage et la surconsommation. Il est aussi possible d’apporter sesrécipients lorsque l’on se rend chez le boucher, le poissonnier ou le fromager.

En 2018, 47 % des Français ont acheté au moins une fois en vrac selon le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). Ils n’étaient que 32 % en 1998.

Proscrire les produits jetables

On a longtemps été habitués aux produits à usage unique. Cotons-tiges, pailles, film alimentaire, touillettes en plastique… Ils ne servent que quelques instants et finissent toujours dans la poubelle.

Plusieurs d’entre eux et d’autres comme les contenants alimentaires en polystyrène expansé seront interdits en Europe en juillet 2021. Les sacs plastiques sont déjà proscrits depuis 2017. Il est donc temps de s’habituer dès à présent. Voici quelques alternatives :

  • L’oriculi est un cure-oreille en bambou. En plus d’être écologique, il évite la formation de bouchons.
  • Les pailles en métal, en bambou ou en silicone sont une bonne solution pour remplacer celles en plastique. Elles se nettoient à l’aide d’un petit goupillon.
  • Le bee wrap est l’alternative écologique au film alimentaire. C’est un morceau de coton enduit de cire d’abeille. On peut tout à fait le fabriquer soi-même.
  • Les bouteilles d’eau peuvent facilement être échangées contre des gourdes.
  • Les piles rechargeables évitent l’achat systématique de piles pour nos appareils domestiques.

Le tri sélectif a un impact positif sur l’environnement. En triant ses déchets, on facilite leur recyclage. On économise ainsi les ressources naturelles qui sont nécessaires pour fabriquer de nouveaux produits. On peut s’y employer directement de chez soi en s’équipant de poubelles de recyclage à multi-bacs.

Le plastique

Certains plastiques se recyclent. Pour les repérer, il suffit de se référer au logo en triangle avec trois flèches. Ce cercle de möbius est accompagné d’un chiffre. Chacun désigne un type de plastique. Il en existe sept mais seulement trois d’entre eux sont recyclables. Quels sont les chiffres à retenir ?

Chiffre

Type de plastique

Comment l’identifier ?

Produits concernés

1

PET ou PETE (polyéthylène téréphtalate)

Souple, léger et transparent

Bouteilles d’eau pétillante, d’huile...

2

PEHD (polyéthylène haute densité)

Opaque, résistant et imperméable

Bidons de lessive, bouteilles de lait, flacons de gel douche...

5

PP (polypropylène)

Rigide, résistant à la chaleur

Vaisselle en plastique réutilisables, pare-chocs, tapis...

Que doit-on mettre dans la poubelle jaune

La poubelle jaune est dédiée aux matériaux recyclables autres que le verre. On y dépose :

  • les bouteilles en plastique et les bouchons ;
  • les flacons de produits d’hygiène et d’entretien ;
  • le carton et les briques alimentaires (lait, sauce tomate, soupe…) ;
  • le papier et les journaux ;
  • les emballages métalliques comme les canettes, les boîtes de conserve ou les aérosols.

Attention : le carton et le papier ne doivent être ni sales ni humides.

Le verre

Le verre se recycle à l’infini. Tous les emballages en verre peuvent aller dans la poubelle verte ou dans les conteneurs que l’on trouve dans la rue. Bouteilles de vin, bocaux, pots et flacons de parfum y ont donc leur place - sans leur bouchon ou leur couvercle. Cependant, la vaisselle en verre cassée, les ampoules, les vitres ou encore les miroirs doivent être jetés dans le bac d’ordures ménagères, déposés en déchetterie ou dans des bornes de collecte.

Quels déchets jeter dans la poubelle classique

Tous les produits qui ne se recyclent pas doivent être jetés dans la poubelle ordinaire. Quelques exemples :

  • les suremballages en plastique ;
  • les couches et protections hygiéniques ;
  • les pots de yaourt ;
  • les barquettes de jambon ;
  • le papier aluminium et papier sulfurisé ;
  • les restes de nourriture, coquilles d’œuf, épluchures… si l’on ne dispose pas d’un compost.
Voir le catalogue ManoMano
Miroirs

30 %à 40 % de ce que l’on jette dans la poubelle ordinaire peut en réalité être composté.  Le composteur permet aux déchets organiques de se décomposer. Il est placé à l’extérieur à l’abri du soleil, de la pluie et des vents. On utilise ensuite le compost comme engrais vert et fertilisant pour le sol. Il favorise la croissance des plantes, des arbres et arbustes et des rosiers tout comme un terreau.

Un bon compost est homogène, friable et de couleur sombre. Il doit aussi sentir l’odeur de terre en forêt. Pour obtenir ce résultat, il faut penser à le mélanger une fois par mois pour l’aérer, diversifier ce que l’on met dedans et l’humidifier en période de sécheresse.

Que mettre dans son composteur 

Tous les aliments et déchets du jardin ne peuvent pas aller au composteur. Il faut savoir que pour avoir un bon compost il faut 60 % de matières azotées (fraîches) et 40 % de matières carbonées (sèches).

Les restes alimentaires

  • Les fruits et légumes coupés en morceaux.
  • Les épluchuressauf les pelures d’agrumes.
  • Les morceaux de pain écrasés.
  • Les pâtes et le riz non assaisonnés.
  • Les coquillesd’œufs.
  • Les coquilles de noixconcassées.
  • Le marc de café.
  • Les sachets de thé sans agrafe.

Les déchets verts

  • Les tontes de pelouse.
  • Les tailles passées au broyeur à végétaux.
  • Les mauvaises herbes sans graines (à faire sécher avant).
  • Les feuilles.
  • Les fleurs fanées.
Voir le catalogue ManoMano
Composteur

Tous les déchets ne peuvent pas être jetés dans les poubelles classiques. Certains nécessitent des filières de traitements particuliers car ils contiennent des composants dits dangereux.

  • Les piles, les batteries et les ampoules doivent être déposées dans les bornes disponibles en grandes surfaces.
  • Les cartouches d’encre pour l’imprimante sont à retourner au fabricant.
  • Les appareilsélectroménagers (petits et gros) doivent être laissés en déchetterie ou rapportés en magasin. Ils peuvent aussi être récupérés lors de la collecte des encombrants.
  • Les huiles de moteur et de vidange sont à ramener chez un garagiste ou en déchetterie.
  • Les médicaments doivent être rapportés en pharmacie.
  • Les radiographies sont à déposer à l’hôpital.

Voir le catalogue ManoMano
Piles

Voir les poubelles

Guide écrit par:

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var, 29 guides

Jenny, Rédactrice spécialisée en construction et jardin, Var

Rédactrice spécialisée dans les thématiques construction, jardin et écologie, j’écris pour des dizaines de magazines Web, des blogs mais aussi des plateformes de bricolage et de jardin et ce depuis plus de 12 ans ! Passionnée des mots mais aussi manuelle, je suis une adepte de la permaculture. Toujours à la recherche d’alternatives écologiques pas chères mêlant ingéniosité et récupération, j’aime trouver des solutions qui n’impactent pas l’environnement et ne font pas de trous dans mon porte-monnaie. Je fais mon jardin, mes conserves, mon savon, et j’ai le projet fou de restaurer une maison de Provence avec des matériaux écologiques et le savoir-faire d’antan. C’est donc tout naturellement et avec plaisir que je vous partagerai mes expériences et mes connaissances.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo