Comment choisir un crépi

Comment choisir un crépi

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

259 guides

Le crépi est un enduit plus ou moins rugueux qui joue à la fois un rôle décoratif et protecteur, particulièrement si vous l’utilisez en façade. Mais est-il utilisable sur tous matériaux ? Quel type de crépi choisir ? Avec une finition projetée, écrasée, talochée ou grattée ? Nous vous aidons à faire le bon choix.

Caractéristiques importantes

  • La destination et le support à crépir
  • Crépi en mortier, à base de chaux ou de plâtre
  • Les finitions projetée, écrasée, talochée et grattée
  • L’influence des couleurs
  • Les obligations légales
Découvrez nos peintures crépis de façade !

Le choix d’un crépi est influencé par de nombreux critères, de vos simples goûts aux obligations légales en passant par le support sur lequel il sera appliqué.

  • L’imperméabilité à l’eau du crépi est un indispensable uniquement en extérieur. Par contre, en intérieur comme en extérieur, il doit toujours être choisi moins étanche que son support afin de le laisser respirer, mais aussi moins dur que celui-ci.
  • Entre crépi en mortier, à base de chaux ou de plâtre, tout sera affaire d’esthétique, de budget, de facilité de pose et de destination. Sachant que le crépi en plâtre, par exemple, est plutôt réservé à une utilisation intérieure.
  • La finition du crépi dépendra là encore de vos goûts et de votre budget, de la plus simple avec la finition projetée à la plus complexe avec la finition talochée.

La couleur du crépi sera quant à elle fonction de l’esthétique globale recherchée et d’éventuelles restrictions imposées par la loi et la commune où vous vivez (PLU).

Voir le catalogue ManoMano
Crépi

Le type de crépi choisi dépend bien évidemment de sa destination. En extérieur, il devra ainsi impérativement être imperméable afin de protéger le bâtiment des intempéries, mais pas trop pour éviter la formation de condensation et de vapeur d’eau.

Plus généralement, le crépi doit toujours être moins étanche et moins dur que son support. Si sur des murs en béton, brique ou parpaing, différents types de crépi sont utilisables, des supports en béton cellulaire ou à faible résistance nécessitent quant à eux un crépi spécifique.

Voir le catalogue ManoMano
Parpaing

Il existe trois grands types de crépi.

Le crépi en mortier

C’est le plus basique des crépis, constitué d’un mélange de ciment, de sable et d’eau.

Facile à poser, il s’applique sur tous types de supports et se montre particulièrement résistant. Il faut par contre aimer son aspect rugueux.

Le crépi à base de chaux

Dans ce type de crépi, le ciment est plus ou moins complètement remplacé par de la chaux. Il peut s’agir de :

  • chaux hydraulique naturelle, une chaux contenant une proportion variable d’argile, et qui durcit au contact de l’eau, puis de l’air.
  • chaux aérienne, appréciée pour sa blancheur, et dont la prise à l’air se fait plus lentement. 

Le crépi à base de chaux est disponible sous forme de poudre ou de pâte. Élastique et imperméable, il diminue le risque d’apparition de fissures et de problèmes d’humidité tout en laissant respirer les murs. Le crépi à base de chaux est également antibactérien et antifongique.

La chaux étant corrosive et séchant plus lentement qu’un crépi en mortier par exemple, son application est plus technique. Ce type de crépi contient parfois une proportion plus ou moins importante de ciment, qui contrecarre la respirabilité de la chaux. Vérifiez bien la composition de votre crépi avant achat.

Le crépi en plâtre 

À base de poudre de plâtre issue du gypse, ce type de crépi est lui aussi un régulateur hydraulique puisqu’il absorbe l’humidité des murs pour la restituer ensuite.

Généralement utilisé en intérieur, le crépi en plâtre est également le plus facile à appliquer.

Voir le catalogue ManoMano
Chaux hydraulique naturelle

La finition du crépi dépendra de la façon dont il est appliqué. Vous aurez le choix entre quatre grands types de finitions.

La finition projetée

Cette technique, la plus utilisée car rapide et performante, consiste à projeter le crépi sur le mur à l’aide d’un compresseur à air ou d’une tyrolienne. Il est ensuite laissé tel quel, avec son aspect rugueux.

Le crépi projeté est également le moins onéreux de tous.

La finition écrasée

Le crépi est projeté sur le mur, avant d’être écrasé alors qu’il est encore frais à l’aide d’une taloche appelée lisseuse.

Le crépi projeté perd alors son aspect rugueux au profit d’une apparence moirée, changeante à la lumière. Il est plus onéreux qu’un crépi projeté, mais moins qu’un crépi taloché.

La finition talochée

Là encore, le crépi est d’abord projeté, avant d’être soigneusement lissé à la taloche en un mouvement circulaire.

Ce type de finition exige un vrai savoir-faire, ce qui fait grimper son prix. D’autant que si la façade est de taille importante, plusieurs maçons doivent travailler en même temps et uniformément avant que le crépi ne sèche.

La finition grattée

Une fois le crépi projeté, il est gratté à l’aide d’une règle de grattage ou d’une taloche à clous. Cette finition manuelle offre un rendu uniforme et contemporain.

Le crépi gratté est plus onéreux que le crépi projeté, mais moins que les autres finitions.

Voir le catalogue ManoMano
Taloche

En intérieur, le choix de la couleur du crépi est uniquement affaire de goût. En extérieur, s’y ajouteront des obligations légales.

Des goûts et des couleurs

  • En intérieur, il faut retenir que les couleurs claires et froides, comme le blanc, le gris clair ou encore le vert acidulé, permettent d’agrandir visuellement l’espace.
  • En extérieur, ces mêmes couleurs, à l’exception du blanc particulièrement salissant, sont plutôt recommandées pour des façades exposées sud. Pour celles exposées nord, un crépi de couleur neutre est idéal. La couleur des maisons voisines, ainsi que le style régional, pourront également influencer votre choix.
  • En intérieur comme en extérieur, attention à ne pas trop multiplier les couleurs. En façade par exemple, tenez compte de celles de votre toiture, de vos fenêtres et boiseries.

Les obligations légales dans le choix d'un crépi

La couleur de votre façade peut être réglementée par leplan local d’urbanisme (PLU). Avant même de choisir votre crépi, il convient donc de vous renseigner sur d’éventuelles contraintes imposées par votre commune, votre région ou même par le lotissement.

Toujours dans le cas d’un crépi extérieur, une demande de déclaration de travaux doit être déposée en mairie. Après un délai d’attente d’un mois, l’absence de réponse vaut pour accord.

Découvrez nos peintures crépis de façade !

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne, 259 guides

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition. Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques. À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

Le plus grand magasin en ligne d'Europe de brico, maison & jardin

  • Des millions de produits

    62 fois plus qu'en magasin, ça en fait du choix

  • Livraison chez vous ou en point relais

    Ça, c'est vous qui voyez

  • Des centaines d'experts en ligne

    Aussi experts que Macgyver, plus dispos que votre ophtalmo